Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Thierry Pécou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Thierry Pécou   Dim 6 Avr - 0:05

Thierry Pécou

__



Né en 1965 à Boulogne-Billancourt

« Ses œuvres sont d'ores et déjà de fascinants contes moraux ou immoraux, porteurs d'une musique pour vivre ensemble, éloignés de tous les académismes d'écriture, qu'ils soient passéistes, futuristes ou tout simplement marchands. Le talent de Pecou est peut-être celui que l'on n'attendait pas et qui change d'emblée le regard et l'oreille. »


Jean-Pierre Armengaud (article complet.)


Discographie

L'Homme Armé pour huit voix solistes avec la Messe « L'Homme Armé » de Guillaume Dufay
Ensemble Les Jeunes Solistes, direction Rachid Safir (Grave, 2001)

Poème du temps et de l'éther (musique de chambre)
Silvia Lenzi, violoncelle, Thierry Pécou, piano, Ensemble Music & Sound (BMG Ricordi, 2000)

Une rose, a circle of kisses, musique pour le spectacle de Karine Saporta
Ensemble Zellig (MDA, 1999 et 2007)

Pour un rituel imaginaire (disque collectif)
Trio d'Argent (MDA, 2000)

Changó-Elegua pour trois flûtes et djembé
Trio d'Argent et Julien Goualo (MDA)

Laissez faire au voyage

Ensemble Zellig (Intégral, 2003)

Outre-Mémoire
Ensemble Zellig, Alexandre Tharaud (Æon, 2004)

Temps iX jaguar
Ensemble Zellig (Intégral, 2005)

Passeurs d'eau
, cantate amazonienne
Ensemble Zellig (Intégral, 2007)

L'Oiseau innumérable
Ensemble orchestral de Paris, dir. Andrea Quinn, Alexandre Tharaud (Harmonia Mundi 2008)

Voir aussi l'article de Wikipédia


Dernière édition par Jean-Michel le Mer 25 Juin - 0:00, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Dim 6 Avr - 0:10

et tu recommandes plutôt quelle oeuvre pour une approche?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Dim 6 Avr - 0:16

Je m'aperçois que la discographie que j'ai fournie en la recopiant et en la mettant en forme omet ce que je recommanderais. C'est par là que j'ai moi-même commencé, je crois parce qu'Alexandre Tharaud tient le piano. C'est Outre-mémoire (A. Tharaud, Ensemble Zellig, Aeon 2004). Il va même falloir que je découvre comment mettre à jour un texte déjà posté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Dim 6 Avr - 0:23

pour celà tu cliques sur "editer" ; celà te permet d'avoir a nouveau ton message et pouvoir le completer ou le corriger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Dim 6 Avr - 2:45

C'est très gentil de m'avoir dit comment faire ! Au lieu de remettre à plus tard je l'ai fait tout de suite. J'ai même fait apparaître la photo à la place de l'adresse. Je me découvre des talents insoupçonnés ! Pour une première journée sur le forum, l'impression est agréable, reposante. Je lui ai certes consacré un peu de temps.
J'écoute Jean Frédéric Fasch, la Passion de Jésus (Passio Jesu Christi) dirgé par Mary Térey-Smith (Naxos 2008). Il y a de beaux passages, l'impression est toujours positive. Je vais fermer la fenêtre du forum où je dois être seul à cette heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Dim 6 Avr - 11:10

Pas de quoi! Je ne suis pas une "lumière"..en utilisation d'internet!! et je commene à connaitre ce qu'on m'a indiqué!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Mar 24 Juin - 23:53

Tout nouveau, L'Oiseau innumérable, Alexandre Tharaud au piano, Andrea Quinn à l'orchestre pour la partition titre. Les autres pièces sont pour piano ou clavier seul, elles créent donc à première écoute une atmosphère différente de ce qu'on connaît par les autres disques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Mer 25 Juin - 0:02

C'est comment alors ? recommandable pour un néophyte ?

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Mer 25 Juin - 0:27

Celui que je recommanderais pour découvrir Thierry Pécou est Outre-mémoire chez Aeon ou même Laissez faire au voyage chez Intégral

__

L'argument en faveur du nouveau est qu'il y a à la fois une pièce pour orchestre et d'autres pour piano seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Dim 26 Oct - 0:57

Passeurs d’eau : cantate amazonienne (Intégral 2007)

Musique amérindienne dont le compositeur dit « je les ai recréées de façon personnelle, espérant m’être rapproché au plus près de leur signification profonde ».
Ce qui me frappe surtout, c’est que la voix y apparaît dans des inflexions qui rappellent beaucoup la manière de Michael Levinas dans Les Nègres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Mer 9 Déc - 1:57

J'ai vu par hasard ou presque ce prochain disque (HM 2010)
Symphonie du jaguar - Vague de pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Jeu 14 Jan - 0:26

En attendant le disque ci-dessus, quelques photos


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Sam 13 Fév - 0:23

Voici la Symphonie du Jaguar et la Vague de pierre à domicile.
Un regret pour commencer : le son manque parfois de profondeur, à croire que les ingénieurs du son sont tous grippés !
Pour la musique, Pécou « symphoniste » résonne comme à son habitude : on est transporté quelque part aux Caraïbes, avec une présence qui me sidère à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Dim 28 Mar - 23:43

Quand je me mets en résonance avec une tradition étrangère,il y a toujours une double nécessité : création pure et respect de l’original. Ce jeu très ambigu est souvent présent dans mon écriture.
(Quel pourrait être le point commun à toutes vos œuvres ?)
Sans doute l’attachement au tellurisme, traduit par un goût de la pulsation, à la répétition comme technique de développement. Quelque chose qui ramène à un essentialité... ou peut-être à des paradis perdus.

Entretien avec Nicolas Baron (Diapason, avril 2010)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Ven 2 Juil - 23:50

Concertos de Chambre, Villa Velazquez (Radio France, 2000)
    Laurent Martin : Stentor
    Vincent Paulet : In memoriam Manuel de Falla
    Thierry Pécou : Les Filles du Feu
    Pierre Farago : Concerto de Chambre pour piano


Les Filles du Feu, c'est évidemment un titre emprunté à Gérard de Nerval.
Je me suis laissé à aller penser, au cours de mes déambulations nocturnes dans Madrid, que ces créatures étaient peut-être réincarnées dans des corps libérés qui tourbillonnent et s'abandonnent aux rythmes effrénés que vocièrent les discothèques des plus folles nuits de l'Espagne (...) Th. Pécou, livret
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Jeu 8 Juil - 23:48

Copie d'une critique (lien à la fin)

Les Sacrifiées
opéra de chambre en 3 actes de Thierry Pécou, pour un engagement citoyen fort, au Théâtre Silvia Monfort
Thierry Pécou, le compositeur contemporain à l'œuvre la plus coloriste, à la musique ancrée dans l'extra-Européen, est connu pour sa timidité personnelle, mais cela ne l'empêche pas -tout au contraire- d'aborder pour son premier opéra un sujet courageux et douloureux (voire encore tabou dans notre pays), avec une prose volontaire et engagée : 3 femmes (alto, mezzo-soprano et colorature), 3 destins appartenant à 3 générations broyés par l'Histoire, par la violence extrême, par l'intolérance (Raïssa, violée par des soldats Français pendant la guerre d'Algérie, Leïla, la fille née de ce viol, qui s'auto-mutile pour ne pas enfanter, Saïda, recueillie par Leïla, jugée indécente -car trop libérée- et vitriolée par des intégristes Musulmans), en 3 époques de la barbarie Algérienne depuis la fin de la colonisation à la montée du fondamentalisme (début des années 60, 80 et 90).

Dramatiquement efficace et résolument actuel, le livret est adapté par Laurent Gaudé (prix Goncourt 2004 pour "Le Soleil des Scorta"), à partir de sa propre pièce (2004), et c'est la première bonne surprise : voilà une histoire intéressante de bout en bout avec un texte majeur (puissant, souvent cru, provocateur) tout en restant simple et percutant, avec ce qu'il faut d'évènements et de revirements pour assurer la force dramatique dans une ambiance de tragédie Grecque antique (la fatalité, la malédiction, l'intolérance), avec des contrastes pertinents (univers masculin et féminin, le premier souvent traité en blocs courts, droits, scandés, le second optant pour des lignes vocales plus souples, ondulantes, parfois ornées).

La seconde bonne (demie)-surprise vient de la musique, passionnante, souvent rituelle (bien sûr), toute de couleurs inouïes et sans exotisme «folkorique» (mis à part 2 épisodes voulus, pour vilipender la guerre et les 2 camps -en quasi collages- : un branle militaire très 18ème Français et une mélopée Arabe douce après la barbarie), avec des rythmes introuvables, des harmonies inventives (micro-intervalles, modalités), avec des moments de pure émotion (avec grâce, avec violence), avec un chant vrai, émouvant (alternant avec la déclamation), et... une ballade en fin de 2ème acte qui touche au sublime ! Tout cela, sans remplissage et... avec des moyens instrumentaux dérisoires (9 musiciens : flûte, hautbois, clarinette, trompette, trombone, violon, contrebasse, accordéon, percussion) qui font penser aux meilleurs opéras de chambre -également engagés- de Britten (comme "Le Tour d'Écrou") ou à "L’Histoire du Soldat" de Stravinsky.

Le revers de la médaille est que l'argent a manqué pour le projet, malgré toute la pensée, la volonté, l'intention insufflées, et c'était voyant dans les décors (un décor minimaliste de panneaux monocolores -constamment manipulés par les membres du chœur pendant les interludes- rehaussés de projections de vidéo et d'incrustations lumineuses, avec effet de masque ou de sang) et le choix des solistes femmes.

Bref un premier essai pour Thierry Pécou et une grande réussite (succès public) dans le genre opéra-drame pacifiste (mais sans message appuyé), revisité de façon moderne (et pas dans le genre anti-opéra ni le genre pastiche, fréquents). 
Que souhaiter de mieux pour le compositeur à l'avenir, si ce n'est une même sûreté dans le choix de prochains livrets, un peu plus d'ambition dans la difficulté technique des airs pour les solistes (et pour les aficionados, quelques morceaux de bravoure à 2 ou 3 chanteurs simultanés)... et surtout de l'argent (public) pour un casting de plus haut niveau (vocal), une mise en scène plus riche, et un orchestre plus conséquent, ... et une grande salle spécialisée. 
Thierry Pécou le mérite, et cet essai réussi prouve qu'il peut prendre le risque !

Jean Huber, 3 Février 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Thierry Pécou   Jeu 23 Sep - 23:05

Sous l’impulsion d’une relecture des écrits d’Antonin Artaus sur le « Théâtre de la Cruauté », je voulais retrouver le sentiment rituel qui animait les représentations du théâtre antique des temps immémoriaux jusqu’à Euripide et qui confère à la Tragédie, miroir du spectateur, une véritable fonction expiatoire.
Thierry Pécou, livret de L’Homme Armé (Dufay chez Grave, où son intercalées des « épîtres » de Th. Pécou)

Je vois là une description de ce qui sous-tend constamment la musique de Thierry Pécou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thierry Pécou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thierry Pécou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre interessante adressée à Monsieur Thierry Suc
» Thierry Handrickx, Rock'n Roll man
» Thierry MACHUEL
» Thierry BONNAY
» Thierry Escaich, né en 1965

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique contemporaine-
Sauter vers: