Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hector VILLA LOBOS (1887-1959)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 19:17

Heitor Villa-Lobos (son prénom est parfois orthographié Hector), né à Rio de Janeiro le 5 mars 1887 et mort dans la même ville le 17 novembre 1959, est un compositeur brésilien.

Biographie [
Auprès de son père, bibliothécaire et mélomane d'une vaste culture, Villa-Lobos apprend le piano, la clarinette et le violoncelle. Ce dernier sera son instrument de prédilection. Ce jeune musicien, plutôt autodidacte, découvre sa passion auprès des musiciens de rue. À l'âge de seize ans, en 1905, il décide de s'enfuir de chez lui et va parcourir le Brésil, plus particulièrement les régions de Nordeste, recueillant au cours de son errance d'authentiques chants traditionnels. « Je trouvais stupide de continuer à imiter Beethoven. Pendant huit ans, j'ai voyagé dans les régions les plus reculées du Brésil […] on m'a cru mort et on a même dit des messes pour le repos de mon âme ! Mais j'ai rapporté de cette expédition d'incroyables richesses. » Il gagne alors sa vie en jouant dans les cafés et les restaurants. Il devait effectuer d'autres voyages semblables par la suite, bien qu'il entretienne un voile de mystère autour de ceux-ci ; son propre témoignage concernant des aventures avec des tribus cannibales du Nordeste est sujet à caution.

Par la suite, il étudie à l'Institut National de Musique de Rio de Janeiro, bien que sa musique ne se soit jamais conformé à aucune norme académique. Comme Villa-Lobos le dira bien des années plus tard : « Ma musique est naturelle, comme une chute d'eau ». Et aussi : « Un pied dans l'académie et vous êtes déformé ».

Après un autre voyage ethno-musicologique au cœur de l'Amazonie en 1912, Villa-Lobos revient à Rio de Janeiro. C'est là, le 13 novembre 1915, qu'il capte l'attention de cette ville en donnant un concert de sa musique nouvelle. Il fait sensation. En 1923, il attire suffisamment à lui les faveurs des officiels pour obtenir une bourse pour étudier à Paris. Il y découvre les richesses de l'Europe. À son retour en 1930, Villa-Lobos entame une grande carrière politique et pédagogique et il est nommé directeur de l'éducation musicale de Rio de Janeiro. Tout en continuant la composition, il prend en charge la vie musicale de son pays (organisation de l'enseignement musical dans les écoles et maternelles, préparation des concerts...). Il fonde également le Conservatoire National de Chant orphéonique et l'Académie brésilienne de musique.

En 1944, Villa-Lobos effectue un voyage aux États-Unis pour diriger ses œuvres, obtenant un succès critique et même un certain succès populaire. D'importantes œuvres sont commandées par des orchestres américains et il écrit même une musique de film pour Hollywood, pour l'intéressant film de 1945 Green Mansions. Les années 1940 sont pour lui une période de triomphe international. Comme compositeur et comme chef d'orchestre, Villa-Lobos est célébré de Los Angeles à New York et Paris. En 1957, pour son soixante-dixième anniversaire, le Brésil institue l'année Villa-Lobos.

Il meurt, le 17 novembre 1959 à Rio de Janeiro, ville de son coeur, laissant environ 1 000 oeuvres de tous styles, avec 12 symphonies, 17 quatuors à cordes, des opéras, des ballets, des suites, des poèmes symphoniques, des concertos, des œuvres vocales, des pièces pour piano, de la musique religieuse et des musiques de film.

Villa-Lobos, au-delà d'avoir été un grand compositeur, fut également un pédagogue musical pour son pays. Il conçut un système d'apprentissage de la musique pour des générations de Brésiliens, basé sur la riche culture musicale brésilienne, et prenant ses racines dans un patriotisme profond et toujours explicite. Il composa de la musique chorale pour de grands chœurs d'enfants des écoles, souvent adaptée du folklore. Ce qu'il a légué au Brésil d'aujourd'hui, même au sein des nouvelles générations élevées avec les écoles de samba ou MTV, c'est un sentiment profond de fierté et d'amour pour lui, mêlé de semblables sentiments pour leur pays. C'est surprenant, si l'on considère qu'il s'agit d'un compositeur de musique « classique » mort depuis plus de quarante ans ; on trouverait difficilement un équivalent de cet engouement en Amérique du Nord.


Œuvres majeures [modifier]
Villa-Lobos était connu pour sa prolixité, bien qu'il ait probablement exagéré le nombre d'œuvres qu'il écrivit, de nombreux ouvrages étant des arrangements de pièces précédentes. À la fin de sa vie en particulier, Villa-Lobos fit beaucoup de ré-écriture.

Son style est unique, et combine des influences européennes, notemment celle de Bach, compositeur favori de Villa-Lobos, avec des sources de musique traditionnelle brésilienne.

Les œuvres ci-dessous représentent son héritage musical. À l'exception des ouvrages perdus, elles sont fréquemment jouées dans les récitals et les concerts partout dans le monde et aussi enregistrées sur CD . À l'exception également du Nonetto et des opéras. Même les symphonies sont maintenant disponibles dans un enregistrement intégral.

L'ouvrage le plus populaire de Villa-Lobos est la Bachianas Brasileiras 5, pour voix et huit violoncelles, mais également jouée par beaucoup d'autres formations instrumentales. La musique pour guitare seule, comprenant les préludes, les études et le Choros 1 venant en second dans les œuvres les plus populaires. La musique la plus importante est contenue dans les Choros, les Bachianas Brasileiras et la série de quatuors à cordes, ainsi que dans de nombreuses pièces pour piano solo - comme le Choros 5 et la Bachianas Brasileiras 4, par exemple - très prisées par les pianistes et le public.

Bachianas Brasileiras
No. 1 pour 8 violoncelles (1932)
No. 2 pour orchestre de chambre (1933)
No. 3 pour piano et orchestre (1934)
No. 4 pour piano (1930-40); orchestré en 1942)
No. 5 pour voix et 8 violoncelles (1938)
No. 6 pour flûte et basson (1938)
No. 7 pour orchestre (1942)
No. 8 pour orchestre (1944)
No. 9 pour chœur et orchestre à cordes (1944)
Choros
Introduction aux Choros pour guitare et orchestre (1929)
No. 1 pour guitare (1920)
No. 2 pour flûte et clarinette (1921 ou 1924)
No. 3 pour chœur d'hommes et instruments à vent (1925)
No. 4 pour 3 cors et trombone (1926)
No. 5 pour piano (1926) « Alma Brasileira »
No. 6 pour orchestre (1926)
No. 7 pour vents, violon et violoncelle (1924)
No. 8 pour grand orchestre et 2 pianos (1925)
No. 9 pour orchestre (1929)
No. 10 pour chœur et orchestre (1925) « Rasga o Coração »
No. 11 pour piano et orchestre (1928)
No. 12 pour orchestre (1929)
No. 13 pour 2 orchestres et band (1929) - PERDU
No. 14 pour orchestre, band et chorus (1928) - PERDU
Choros bis, pour violon et violoncelle (1928)
Concertos
Suite pour piano et orchestre (1913)
Concerto pour violoncelle no. 1 (1915)
Momoprécoce, fantaisie pour piano et orchestre (1921)
Fantasia de Movimentos Mistos, pour violon et orchestre (1921)
Ciranda das Sete Notas pour basson et orchestre à cordes (1933)
Concerto pour piano no. 1 (1945)
Concerto pour piano no. 2 (1948)
Concerto pour piano no. 3 (1952-57)
Concerto pour piano no. 4 (1952)
Concerto pour piano no. 5 (1954)
Fantaisie pour saxophone soprano, trois cors et cordes (1948)
Concerto pour guitare (1951)
Concerto pour harpe (1953)
Concerto pour violoncelle no. 2 (1953)
Fantaisie pour violoncelle et orchestre
Concerto pour harmonica
Concerto Grosso pour quatuor à vent et ensemble à vent (1959)
Les Chôros no. 11 et Bachianas no. 3 sont aussi des pièces concertantes pour piano et orchestre
Symphonies
No. 1 O Imprevisto, L'Imprévu (1920)
No. 2 Ascenção, L'Ascencion (1917)
No. 3 A Guerra, La Guerre (1919)
No. 4 A Vitória, La Victoire (1919)
No. 5 A Paz, La Paix (1920) - PERDU
No. 6 Montanhas do Brasil, Les Montagnes du Brésil (1944)
No. 7 (1945)
No. 8 (1950)
No. 9 (1951)
No. 10 Sumé Pater Patrium, Amerindia (1952)
No. 11 (1955)
No. 12 (1957)
Autres Œuvres Orchestrales (incluant les partitions pour ballet)
Tédio de Alvorada, poème symphonique (1916)
Naufrágio de Kleônicos, poème symphonique (1916)
Dancas Africanas (1916)
Sinfonietta no. 1 (1916)
Iára (1917)
Amazonas, ballet et poème symphonique (1917)
Uirapuru, ballet (1917)
Dança Frenética (1918)
Dança dos Mosquitos (1922)
Francette et Piá (1928, orch. 1958)
Rudepoema (1926, orch. 1932)
O Papagaio do moleque, Le cerf-volant du gamin, un passage symphonique(1932)
Caixinha de Boas Festas, poème symphonique et ballet (1932)
Evolução dos Aeroplanos (1932)
Danca da terra, ballet (1939)
Mandú-Cárárá, Profane Cantata / Ballet d'enfants pour chœur mixte, chœur d'enfants et orchestre (1940)
Suite Saudade da Juventude nr. 1 (1940)
Madona, poème symphonique (1945)
Sinfonietta no. 2 (1947)
Erosão, Erosion, poème symphonique (1950)
Rudá, poème symphonique et ballet (1951)
Ouverture de L'Homme Tel (1952)
Alvorada na Floresta Tropical, ouverture (1953)
Odisséia de uma raça, poème symphonique (1953)
Gênesis, poème symphonique et ballet (1954)
Emperor Jones, un ballet (1956)
Fantasia em Três Movimentos (dans le corpus des choros)(1958)
Suite no. 1 pour orchestre de chambre (1959)
Suite no. 2 pour orchestre de chambre (1959)
Musique de Chambre
Sonate-fantaisie no. 1 pour violon et piano, Désespérance, Despair (1913)
Sonate-fantaisie no. 2 pour violon et piano (1914)
Sonata pour violon et piano no. 3 (1920)
Trio pour piano et cordes no. 1 (1911)
Trio pour piano et cordes no. 2 (1915)
Trio pour piano et cordes no. 3 (1918)
Sextuor Mystique, pour flûte, hautbois, saxophone, harpe, celesta et guitare (1917)
Quarteto Simbolico, pour flûte, saxophone alto, harpe, celesta et voix de femmes (1921)
Trio pour hautbois, clarinette et basson (1921)
Nonetto, Impressão rápida de todo o Brasil, Une Impression Rapide de Tout le Brésil (1923)
Quinteta em forma de choros, pour flûte, hautbois, clarinette, cor anglais ou cor et basson (1928)
Quatuor, pour flûte, hautbois, clarinette et basson (1928)
Assobio a Jato (Le sifflet), pour flûte et violoncelle (1930)
Distribuição de Flores pour flûte et guitare (1937)
Trio pour violon, alto et violoncelle (1945)
Divagação pour violoncelle, piano et percussion basse (adlib.) (1946)
Duo pour violon et alto (1946)
Fantaisie concertante pour piano, clarinette et basson (1953)
Duo pour hautbois et basson (1957)
Quinteto Instrumental, pour flûte, violon, alto, violoncelle et harpe (1957)
Fantaisie Concertante pour 16 ou 32 violoncelles (1958)
Choros no. 2,3,4,7 et Bachianas 1 et 6 pour instruments divers en musique de chambre
Quatuors à Cordes
No. 1 (1915)
No. 2 (1915)
No. 3 (1917)
No. 4 (1917)
No. 5 (1931)
No. 6 (1938)
No. 7 (1942)
No. 8 (1944)
No. 9 (1945)
No. 10 (1946)
No. 11 (1948)
No. 12 (1950)
No. 13 (1951)
No. 14 (1953)
No. 15 (1954)
No. 16 (1955)
No. 17 (1957)
Il ne reste que des ébauches du Quatuor No18.
Opéras
Izaht (1914)
Magdalena (1948)
Yerma (1955)
Daughter of the Clouds (1957)
Ballets
voir: autres œuvres orchestrales
Musiques de Films
Descobrimento do Brasil (1938)
Green Mansions (1959) - (adapté en version de concert: Forêt de l'Amazone)
Œuvres pour Guitare seule
Choros no. 1 (1920)
Suite populaire Brésilienne (1928)
Douze Études (1929)
Cinq Préludes (1940)
Musique pour Piano seul
Ibericarabe (1914)
Ondulando (1914)
Danças Características Africanas (1915)
Suite floral (1918)
Histórias da carochinha (1919)
A Lenda do Caboclo (1920)
Carnaval das crianças (1920)
Prole do Bébé, première série (1920)
Prole do Bébé, deuxième série (1921)
Prole do Bébé, troisième serie (1926) - PERDU
A Fiandeira (1921)
Rudêpoema (1921-26)
Sul America (1925)
Cirandinhas (1925)
Cirandas (1926)
Saudades das Selvas Brasileiras (1927)
Bachianas Brasileiras no. 4 (1930-40)
Francette et Pià (1932)
Valsa da dor (1932)
Guia Prático (1932-49)
Ciclo brasileiro (1936-37)
Plantio do caboclo, La Plantation du Paysan
Impressões seresteiras, Les Impressions d'un Musicien de Sérénade
Festa no sertão, La Fête dans le Désert
Dança do Indio Branco, La Danse de l'Indien Blanc
As Três Marias (1939)
New York Sky-Line Melody (1939)
Poema Singelo (1942)
Homenagem a Chopin (1949)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 19:21

A part les célèbres Bachianas Brasileras...je ne connais rien de lui.

CPO vient de faire paraitre sa 10émé Symphonie (diapason d'or ce mois)
quelqu'un la connait ..ou d'autre symphonie?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 19:39

Ma femme en avait emprunté une mais je ne m'en souviens plus, à réécouter donc.

voici quelques conseils que j'ai posté ailleurs pour débuter avec Villa-Lobos :



Cette figure de proue de la musique brésilienne est mondialement connue pour quelques oeuvres splendides et monumentales comme ses "Bachianas Brasileiras" et ses oeuvres pour guitare mais pleins d'autres sont peu jouées ou peu diffusées en France comme ses rutilants, âpres et parfois violents "Chôros" pour orchestre, sa musique de film (même s'il a écrit peu de choses à vrai dire...), sa musique de chambre (le très beau "O Canto do Cisne Negro" pour violoncelle et harpe) et surtout sa musique vocale (il a écrit des mélodies de toute beauté avec piano ou petit ensemble et mêmes des opéras !).

Son talent d'orchestrateur lui a valu les louanges du très exigeant Harry Halbreich (qui voit en lui une sorte de précédent "tropical" d'un Olivier Messiaen) et il est l'un des très rares musiciens "savants" à être chanté par des chanteurs ou chanteuses populaires dans son pays (Maria Bethânia ou d'autres).

Quelques oeuvres phares :
O Canto do Cisne Negro - pour violoncelle et harpe
Cantilena da Bachiana n°5 chantée par Barbara Hendricks
Chôros 10 - part 1
Chôros 10 - part 2

et quelques mélodies d'une bouleversante mélancolie :
Modinha - chantée par Nara Leão
Cançao de amor, Realejo et Veleiro - chantées par Teca Calazans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 21:42

La 10° symphonie a déjà été très bien enregistrée par Victor Pablo Pérez, Orchestre de Tenérife, HM 2003

Par ailleurs ses Bachianas Brasilieras (n° 4, 5, 7, 9) avec M. Tilson Thomas (où intervient Renée Fleming) :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 21:55

Moi je connais pas du tout ca va plus vite. J'ai peur de trouver ca trop exotique à mon gout.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 21:55

Jean-Michel a écrit:
La 10° symphonie a déjà été très bien enregistrée par Victor Pablo Pérez, Orchestre de Tenérife, HM 2003
- ]

tu la connais la 10 eme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 22:58

Oui. Pour donner un avis, il faut que je l'écoute de nouveau. Je la mets sur ma pile, elle sera au programme de demain !
Si tu as peur d'être dérouté, commence par le piano : Sonia Rubinsky a commencé quelque chose de convaincant chez Naxos. Il y a aussi Freire réédité par Apex si je ne m'abuse. Ou ses quatuors réédités par Brilliant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:02

connaissant Bertrand je pense qu'il vaut mieux qu'il commence par une symponie! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:04

oui moi je suis le symphoniste de service

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:09

remarque moi un compositeur que je connais pas...je ne vais pas commence non plus par du piano...çà viendrait plutot en dernier...sauf les concertos!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:11

oui ca ! surtout moi, les oeuvres solos trop peu pour moi hormis Chopin ou les suites pour violoncelles de Bach.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:14

tu connais quand même (mais si tu connais tu ne peux qu'aimer!) les impromptus de Schubert et les moements musicaux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:16

oui bien sur c'est de la culture musicale, je connais les grandes oeuvres de Beethoven à Scarlatti.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:20

la description de la 10e symphonie de Villa Lobs donne envie en tout cas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:21

moi j'attend le van Hausegger chez Cpo !

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:24

Jean-Michel a écrit:
Si tu as peur d'être dérouté, commence par le piano
Oh je me suis complètement trompé ! C'est Bertrand qui écrivait, alors lui conseiller du piano surtout dans son humeur ! Et je me trompe presque tout autant sur toi Jean ! Je dois aller bien mal aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:28

ah ca c'est l'effet Lassus !

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:30

Laughing Laughing t'inquiète ...on ne se connait pas depuis si longtemps pour que tu conaisses tous mes göuts ou préférence en musique!

en fait quand j'ai decouvert le classique je suis resté longtemps sans aimé le piano en solo....çà m'a passé depuis longtemps ...mais çà n'est toujours pas mon instruments préférés surtout pour le 20em siecle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:35

Bertrand a écrit:
ah ca c'est l'effet Lassus !
Je crains bien que Lassus n'y soit pas pour grand chose.
Tu n'as pas les concertos de Haydn et Monn ? Je ne sais pas si ce sera bien pour toi aujourd'hui, mais quel disque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Ven 25 Avr - 23:36

oui j'ai ca

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane
avatar

Nombre de messages : 1195
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Sam 26 Avr - 21:37

Jean a écrit:
A part les célèbres Bachianas Brasileras...je ne connais rien de lui.

CPO vient de faire paraitre sa 10émé Symphonie (diapason d'or ce mois)
quelqu'un la connait ..ou d'autre symphonie?


Les Bachianas, c'est ce qu'il faut écouter en premier. Ensuite les Choros, très différents les uns des autres dans l'instrumentation et la durée. Puis les poèmes symphoniques, il y en a une pléthore.
Les symphonies, il y en a douze, n'ont rien de typiquement brésilien, du moins pour celles que j'ai entendues (quatre ou cinq seulement). Je ne connais pas la 10ème que tu as achetée : elle est bien ?

Musique de chambre très vaste aussi, dont 17 quatuors à cordes. Très importante musique de piano : il faut commencer par Probe do bebe, des miniatures enfantines, une sorte de scènes d'enfants hérités de Schumann, mais à la mode brésilienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Sam 26 Avr - 21:42

non je ne l'ai pas encore achetée...j'ai simplement vu le commentaire qui m'a bien donné envie dans "diapason"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Sam 26 Avr - 23:18

La 10° par Pérez, je finis de l'écouter (un passage du 5° mouvement avec aussi des oiseaux). Je l'aime bien. Que souhaiterais-tu savoir ? En tout cas c'est absolument tonal par exemple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Sam 26 Avr - 23:22

eh bien ce n'est pas pour me déplaire!...il y a des solistes ou un dans le final?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   Sam 26 Avr - 23:37

Il y a des chœurs et des solistes (ténor et baryton) dans différents mouvements. J’ai l’impression que ça pourrait plaire à Bertrand, pour toi je ne sais pas ! Pour donner une impression très générale, il y a presque constamment de l’entrain, c’est une musique tout à fait méridionale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hector VILLA LOBOS (1887-1959)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hector VILLA LOBOS (1887-1959)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les 12 études pour guitare ( Villa-Lobos )
» Heitor Villa-Lobos
» Villa-Lobos : Les symphonies
» Villa-Lobos : Les Quatuors à cordes
» Villa-Lobos : L'œuvre pour piano seul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique contemporaine-
Sauter vers: