Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kaija Saariaho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Kaija Saariaho   Jeu 21 Aoû - 23:51

Kaija Saariaho


Kaija Anneli Laakkonen est née en 1952 à Helsinki. Elle a étudié la musique à l'Académie Sibelius de Helsinki puis à Fribourg-en-Brisgau, (Brian Ferneyhough, Klaus Huber) et à Paris (Pierre Boulez). Kaija Saariaho s'est enthousiasmée pour la musique spectrale de Tristan Murail et Gérard Grisey qui a été pour elle une vraie révélation. Ses pièces utilisent souvent non seulement des instruments traditionnels mais des éléments électroniques : par exemple Nymphéa (Jardin secret III, 1987) pour quatuor à cordes et électronique en direct.
Elle est l'auteur de deux opéras : L'Amour de loin (2000) et Adriana Mater (2006).Kaija Saariaho a beaucoup écrit pour le violoncelle et l'utilise de manière novatrice, en jouant notamment sur la texture de l'instrument grâce à l'électronique et des techniques originales de jeu (variations de pression et d'inclinaison de l'archet...)

Site où on trouve une biographie et une discographie complète
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Kaija Saariaho   Jeu 21 Aoû - 23:53

Quelques disques


Château de l’âme – Amers – Graal Théâtre, avec Dawn Upshaw, Anssi Karttunen, Gidon Kremer, dir. Esa-Pekka Salonen (Sony 2001)

L’œuvre pour violoncelle par Alexis Descharmes (Aeon 2006)

Du cristal - à la fumée – Nymphéa – Sept papillons ( Esa-Pekka Salonen, quatuor Kronos, encore Anssi Karttunen – Ondine 1993 et 2004)


J’ajouterai pour finir que je trouve cette femme très belle – elle est souvent représentée dans des habits qui (me) la rendent plus belle encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Kaija Saariaho   Lun 5 Jan - 1:32

Notes on Light - Orion - Mirage, dir. Christoph Eschenbach (Ondine 2008)

J'aime particulièrement le concerto pour violoncelle et orchestre, Notes on Light, joué par Anssi Karttunen. J’y entends des échos de musique spectrale, une ligne claire donnée par le violoncelle auquel répond l’orchestre – cela me fait parfois penser au dialogue que peut instaurer Messaien.
Orion, pièce pour orchestre, me demandera plus d’effort : je ne la suis pas encore clairement. Dans Mirage, l’ orchestre et le violoncelle accompagnent la voix de Kartia Mattila qui chante des incantations chamaniques de la Mexicaine Maria Sabina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Kaija Saariaho   Lun 2 Nov - 0:54

J'ai un temps reculé devant la musique électronique. Kaija Saariaho m'y a introduit pour mon plus garnd plaisir.
Lichtbogen (arcs électriques),
Io (Io,
Verblendungen (Eblouissements)
Stilleben (Nature morte), chez Finlandia en 1989. En voici l'image (il faut un peu de temps pour la trouver !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Kaija Saariaho   Lun 2 Nov - 0:56

Encore un portrait :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Kaija Saariaho   Dim 16 Jan - 0:12

L’Amour de loin, Kent Nagano (HM 2009)
Argument : Jaufré Rudel, prince et troubadour du XII° siècle, qui écrivit des poèmes d’amour pour une comtesse de Tripoli sans l’avoir vue et pour laquelle il partit en Orient pour mourir de maladie et d’amour dans ses bras à son arrivée.
La parole au critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kaija Saariaho   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kaija Saariaho
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kaija Saariaho (1952)
» Kaija SAARIAHO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique contemporaine-
Sauter vers: