Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anton Rubinstein (1829 - 1894)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean
Sage du forum
Sage du forum


Nombre de messages : 12126
Age : 73
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Mer 17 Sep - 22:56

Anton Rubinstein

Anton Rubinstein par Ilya RepineAnton Grigorievitch Rubinstein (en russe : Антон Григорьевич Рубинштейн), né le 28 novembre 1829 à Vikhvatinets (en Transnistrie, Moldavie) et mort le 20 novembre 1894 à Peterhof, est un pianiste, compositeur et chef d'orchestre russe.


Biographie
Rubinstein apprend tôt le piano de sa mère et à l'âge de 9 ans devient élève du célèbre pianiste français Alexandre Villoin. Il donne sa première représentation publique à l'âge de 9 ans et quelque temps plus tard son professeur l'emmène dans une tournée artistique en Europe. Ces concerts ont beaucoup de succès à Paris où il rencontre Franz Liszt et Frédéric Chopin, à Londres, puis dans differentes villes de Norvège, Suède, Allemagne et Autriche.

En 1844 Rubinstein, sa mère et son frère, Nikolai, s'installent à Berlin où il étudie la composition et la théorie avec Siegfried Dehn. Il rencontre alors Felix Mendelssohn et Giacomo Meyerbeer, qui le soutiennent. En 1846, il déménage à Vienne, où il enseigne, avant de retourner en Russie en 1848 où il travaille en tant que musicien chez la belle-sœur du Tsar, Elena Pavlovna.

Son premier grand opéra, Dmitri Donskoï, paraît en 1850, suivi par trois petits opéras sur les sujets des légendes populaires. En 1854, il fait une tournée en tant que pianiste, puis passe quelque temps à Nice avant de s'installer à Saint-Pétersbourg. À l'appui de Elena Pavlovna il y fonde en 1859 la Société musicale russe et trois ans plus tard le Conservatoire de Saint-Pétersbourg, première école de musique de Russie. Il en devient professeur du piano et directeur, mais en 1871 quitte ses postes et continue ses tournées en tant que pianiste, chef-d'orchestre et musicien de chambre notamment avec Henryk Wieniawski. À son retour en Russie il s'installe à Peterhof et devient de nouveau directeur du conservatoire. En 1885-1886 il donne des "Concerts historiques" à Saint-Pétersbourg, Moscou, Vienne, Paris, Londres, Leipzig, Dresde, Bruxelles, où performe presque toutes les œuvres majeures écrits pour piano de François Couperin jusq'aux compositeurs russes du fin du XIXe siècle.

Rubinstein meurt d'une maladie cardiaque. Il s'est senti toute sa vie comme un étranger : « Les russes me qualifient d'allemand, les allemands de russe, les juifs de chrétien et les chrétiens de juif. Les pianistes me considèrent comme un compositeur, les compositeurs comme un pianiste, les classiques comme un moderne, les modernes comme un réactionnaire. Ma conclusion est que je ne suis qu'un pitoyable individu ».


Son œuvre
Rubinstein est un compositeur particulièrement prolifique, ayant écrit pas moins de vingt opéras (notamment Le Demon, d'après un poëme de Lermontov), cinq concertos pour piano, six symphonies ainsi que de nombreuses pièces pour piano, musique de chambre, deux concertos pour violoncelle et un pour violon, sans compter diverses œuvres orchestrales (parmi lesquels on peut citer Don Quichote).

La musique de Rubinstein n'a pas les consonances russes du Groupe des Cinq, elle développe au contraire des intonations européennes, ce qui lui vaudra une dispute avec Mily Balakirev ainsi qu'avec d'autres musiciens, qui estimaient que sa position au sein d'une école d'enseignement musical risquait d'être dommageable à la tradition musicale russe. Dans la bouche des nationalistes locaux, ses origines juives jouent contre lui et son frère. Paradoxalement, l'élève le plus célèbre de Nikolai Rubinstein, Piotr Ilitch Tchaïkovski est devenu l'archétype du compositeur russe, en tout cas, plus que beaucoup d'autres.

Après la mort de Rubinstein, son œuvre commence à être oubliée, même si ses concertos pour piano restent au répertoire européen jusqu'à la Première Guerre Mondiale et que diverses pièces sont régulièrement jouées en Russie. N'entrant dans aucune tradition musicale, et, peut-être, manquant d'originalité, la musique de Rubinstein n'a pu faire concurrence avec celle de ses contemporains ou la nouvelle école russe dont Igor Stravinski et Sergueï Prokofiev sont les représentants. Rubinstein s'est constamment identifié avec la tradition musicale européenne conservatrice, loin des innovations d'un Richard Wagner ou d'autres compositeurs modernes. Mendelssohn est resté une idole durant la vie de Rubinstein, jouant régulièrement son œuvre dans ses récitals. Sa propre musique contient des réminiscences de celle de Mendelssohn, Frédéric Chopin ou de Robert Schumann.

Son œuvre bénéficie d'un certain regain d'intérêt en Russie ainsi qu'à l'extérieur. Parmi ses pièces les plus connues, on peut citer son opéra Le Démon, son quatrième concerto pour piano ainsi que sa seconde symphonie L'Océan.


Divers
Anton Rubinstein est le frère du pianiste et compositeur Nikolai Rubinstein, sans lien de parenté avec le pianiste Arthur Rubinstein.


Œuvres principales
Symphonies
Symphonie n°1 opus 40, en fa majeur
Symphonie n°2 opus 42, en do majeur Ocean
Symphonie n°3 opus 56, en la
Symphonie n°4 opus 95 en ré mineur Dramatic
Symphonie n°5 opus 107, en sol mineur
Symphonie n°6 opus 111, en la mineur
Autres œuvres orchestrales
Ouverture triomphante, opus 43
Ivan IV, opus 79
Don Quichotte, opus 87
Eroica, opus 110
Suite, opus 119
Ballet
La Vigne 1882
Concertos
Concerto pour violon opus 46, en sol
Concerto pour violoncelle n°1 opus 65 en la mineur
Concerto pour violoncelle n°2 opus 96, en ré mineur
Concertos pour piano
Concerto pour piano n°1 opus 25 en mi mineur
Concerto pour piano n°2 opus 35 en fa majeur
Concerto pour piano n°3 opus 45 en sol majeur
Concerto pour piano n°4 opus 70 en ré mineur
Fantaisie pour piano avec ou sans orchestre opus 84 en do
Concerto pour piano n°5 opus 94 en mi bémol majeur (dédié à Charles-Valentin Alkan)
Concertstück opus 113 en la bémol majeur
Musique de chambre
Piano
Sonate pour piano n°1 opus 12 en mi mineur
Sonate pour piano n°2 opus 20 en do mineur
Sonate pour piano n°3 opus 41 en fa majeur
Sonate pour piano n°4 opus 100 en la mineur
Album de Peterhof, op. 75
Kamenniy-Ostrov, (pieces pour piano), op. 10
Melodie en fa, op. 3 no. 1
Ondine (étude), op. 1
Six soirées à Saint-Pétersbourg, op. 44
Musique de chambre avec piano
Sonate pour piano à quatre mains opus 89
Sonata pour Violon et Piano n°1 opus 13 en sol majeur
Sonate pour Violon et Piano n°2 opus 19 en la mineur
Sonate pour Violon et Piano n°3 opus 98 en si mineur
Sonate pour Alto et Piano opus 49 en fa mineur
Deux sonates pour Violoncelle et Piano opus 18 en ré majeur et opus 39 en sol majeur
Sonate pour Violoncelle et Piano
Trio avec piano n°1 opus 15 n° 1 en fa
Trio avec piano n°2 opus 15 n° 2 en sol mineur
Trio avec piano n°3 opus 52 en si bémol majeur
Trio avec piano n°4 opus 85 en la majeur
Trio avec piano n°5 opus 108 en do mineur
Quatuor pour Piano et cordes opus 66
Quintette pour Piano et vents opus 55 en fa majeur
Quintette pour Piano et cordes opus 99 en sol mineur
Octuor opus 9 pour piano, cordes et vents (d'après son concerto pour piano et sous-titré Concerto di camera)
Autres musiques de chambre
Quintette pour cordes opus 59 en fa majeur (avec une version pour quatuor avec piano)
Sextuor pour cordes opus 97 en ré majeur
Trois quartuors, opus 17 (en sol majeur, do mineur et fa majeur )
Trois quatuors, opus 47 (en mi mineur, si bémol majeur, et ré mineur)
Deux quartuors, opus 90
Deux quartuors, opus 106 (en la bémol majeur et fa mineur)
Opéras
Dmitri Donskoi 1850
The Siberian Hunters 1852
Hadji Abrek 1853
Fomka the Fool 1853
Le Rêve du Prisonnier 1861
Feramors 1862
Le Démon 1871
Les Macchabées 1874
Néron 1876
Le marchand Kalashnikov 1879
Sulamith 1883
Unter Räubern 1883
Le Perroquet 1884
The Sorrowful One 1888
Oratorio
Le paradis perdu, 1856 op. 54
La tour de Babel, 1870 op. 80
Moïse op.112
Christus 1885 op.117
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum


Nombre de messages : 12126
Age : 73
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Mer 17 Sep - 22:59

Un compositeur encore assez négligé compte tenu de l'importance de son oeuvre et peut être encore considéré comme un grand pianiste du 19em plutôt qu'un compositeur....ce qui ne l'empécha pas de "cracher" sur le 1er cto pour piano de Tchaîkovsky le déclarant " mauvais, vulgaire, injouable même"!!!...un vrai visionnaire Razz
Mais quand même un remarquable compositeur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum


Nombre de messages : 12126
Age : 73
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Mer 17 Sep - 23:14



deux très beaux concertos pour violocelle



j'ai aussi ses 5 concertos pour piano dans cette collection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 6420
Age : 58
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Jeu 18 Sep - 0:09

Ses sonates pour violoncelle et piano pat Anthony Leroy et Sandra Moubarak (Zig Zag, 2001 et 2005)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum


Nombre de messages : 12126
Age : 73
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Jeu 18 Sep - 0:16

J'ai aussi ce disque ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops



Nombre de messages : 509
Age : 70
Localisation : Sint-Niklaas (Belgique)
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Jeu 18 Sep - 0:57

Le Groupe des cinq, Balakirev, Cui, Borodine, Moessorgski et Rimsky-Korsakov, ne pouvaient pas vraiment vivre de leurs compositions, et enviaient Anton Rubinstein qui était directeur de Conservatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum


Nombre de messages : 12126
Age : 73
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Jeu 18 Sep - 10:32

Ils ne peuvent plus l'envier...s'ils peuvent consulter et comparer actuellement leur discographie Mr Green ! ...sauf le plus "cuit" de la bande!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane


Nombre de messages : 1195
Age : 70
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Jeu 18 Sep - 14:57

Il est vrai qu'à part (un peu) son 4ème concerto et quelques piécettes de salon comme la Mélodie en fa (op 3n°1), la rêverie, la polka bohême, la barcarolle, il est quasiment oublié.
Il est vrai également qu'il n'est ni "russe" ni "allemand" ni "polonais" (je veux dire stylistiquement), ceci explique peut-être le désintérêt.

Pourtant ses 6 symphonies (que l'on trouve chez Marco Polo) sont quand même intéressantes je trouve. La deuxième, intitulée "Océan" est presque mahlérienne (dans les dimensions - 1 heure et quart, et le nombre de mouvements -sept-) et fort descriptive.

Je serais curieux d'écouter un de ses opéras, le Démon par exemple, dont je ne connais que la Danse caucasienne, ou bien Feramors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Rubinstein (1829 - 1894)   Aujourd'hui à 4:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Rubinstein (1829 - 1894)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anton Grigorevich Rubinstein (1829-1894)
» Anton Rubinstein ( biographie et discographie )
» Anton Corbijn, photographe rock
» Antoine Reicha (Anton Rejcha)
» Guillaume Tell (Rossini, 1829)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique romantique-
Sauter vers: