Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Rohan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:00

Ici il ne sera question que des princes eveques de Strabourg.



Armand Gaston Maximilien, prince de Rohan (26 juin 1674 à Paris - 19 juillet 1749 à Paris) est un homme d'Église et homme politique français. Évêque de Strasbourg en 1704, il devient cardinal en 1712, puis grand aumônier de France en 1713 et membre du conseil de Régence en 1722.


Un évêque très politique

Après le rattachement de Strasbourg et d'une partie de l'Alsace à la France en 1681, Louis XIV veut placer un prélat français dans une province réputée fidèle au protestantisme et à la langue allemande. Il choisit un jeune homme de la haute noblesse, Gaston de Rohan-Soubise, qui n'a que seize ans quand il le fait entrer en 1690 au sein du chapitre des chanoines de la cathédrale de Strasbourg.

Le pape Innocent XII, intéressé par cette œuvre de prosélytisme, crée un poste d'évêque coadjuteur à Strasbourg. Les pressions conjointes du roi de France et du pape, ainsi que les largesses d'Anne de Rohan-Chabot, mère de Gaston, finissent par convaincre les chanoines : candidat unique au poste, il est élu à l'unanimité, puis devient évêque à trente ans à la mort de Mgr de Furstenberg.

La tâche qui l'attend alors est immense. Le culte catholique n'est en effet rétabli à la cathédrale que depuis 1681, en remplacement du culte luthérien, établi suite à une décision municipale de 1529). Il s'appuiera donc sur les jésuites, arrivés dans la ville dès 1683, pour former une nouvelle génération de prêtres destinée à remplacer les pasteurs protestants formés dans les universités allemandes. Il s'attachera également à sa mission de franciser une population dont l'administration royale dénonce « la langue, les mœurs, les coutumes allemandes et républicaines. »

Sa succession sera prise par son petit-neveu Armand de Rohan-Soubise, qui fut d'abord son protégé puis son coadjuteur, et qui poursuivra cette mission.


Un évêque constructeur

Avant le rattachement à la France, le prince-évêque de Strasbourg résidait à Saverne. Après l'incendie du château épiscopal en 1709, Gaston le fait rénover par un architecte réputé de l'époque : Robert de Cotte. Le chantier durera jusqu'en 1723 et le château sera également richement redécoré avec tapisseries, mobilier et tableaux venus de Paris.

À partir de 1732 et jusqu'en 1741, il fera également construire son propre palais épiscopal à Strasbourg, entre la cathédrale et l'Ill, devenu musée de la place du Château.

En 1734 il fonde la congrégation des Sœurs de la charité de Strasbourg.

Le prince de Rohan est élu membre de l’Académie des Inscriptions en 1701 et de l’Académie française en 1703. Il est commandeur du Saint-Esprit en 1713.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre


Dernière édition par Bertrand le Dim 9 Nov - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:04



François-Armand de Rohan, cardinal de Soubise est un homme d'Église français, né à Paris le 1er décembre 1717 et mort le 28 juin 1756 à Saverne, prince de Rohan-Soubise. Jeune on l'appelle, prince de Tournon puis abbé de Ventadour

Il est abbé de Saint-Epvre au diocèse de Toul en 1736, abbé-prince de Murbach et de Lure en 1737. Il est élu à l'Académie française en 1741, coadjuteur de Strasbourg un an plus tard puis évêque in partibus de Ptolémaïde en Palestine quatre mois après. Il est nommé grand aumônier de France en 1745 et cardinal en 1747. Il devient prince-évêque de Strasbourg en 1749 et abbé de La Chaise-Dieu la même année en se défaisant de celle de Saint-Epvre. Il meurt en 1756 à Saverne d'une phtisie.

Petit-neveu de son prédécesseur Armand Gaston Maximilien de Rohan dont il fut le coadjuteur et frère de Charles de Rohan, prince de Soubise, il est élu membre de l'Académie française le 15 juillet 1741.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre


Dernière édition par Bertrand le Dim 9 Nov - 1:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:07



Louis César Constantin de Rohan-Guéméné était un prélat français né à Paris le 24 mars 1697 et mort le 11 mars 1779 à Paris.

Fils de Charles III de Rohan, cousin de Armand Gaston Maximilien de Rohan, il est d'abord officier de marine avant d'entrer dans la carrière ecclésiastique.

Évêque de Strasbourg en 1756, il est nommé cardinal en 1761, mais ne sera pas grand aumônier contrairement aux autres Rohan évêques de Strasbourg.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:09



Louis René Édouard, prince de Rohan, cardinal-évêque de Strasbourg (Paris, 25 septembre 1734 - Ettenheim, 17 février 1803). fils de Hercule-Mériadec de Rohan (1688-1757)

Nommé chanoine du Chapitre de Strasbourg à l'âge de neuf ans, ce petit-neveu et coadjuteur (1759) de son oncle, le cardinal Louis-Constantin de Rohan-Guéméné, a eu une carrière météorique au sein de l'Église de France. A onze ans, en 1745, Louis-René de Rohan-Guéméné est nommé prieur commendataire du grand monastère de Sauxillanges en Auvergne, à vingt deux il est ordonné prêtre après avoir fait son séminaire à Saint-Magloire à Paris, à vingt cinq il est nommé co-adjuteur de son oncle, le prince-évêque Louis-Constantin, à Strasbourg. A ce titre, il reçoit du roi Louis XV, en commende, les abbayes de La Chaise-Dieu en Auvergne et de Montmajour en Provence. Un an après il est nommé évêque de Canople en Basse Egypte par le pape Benoît XIV. L'Académie française l'accueille sous la coupole à vingt sept ans au fauteuil de La Bruyère. En 1771, le roi et son ministre des Affaires étrangères, le duc d'Aiguillon, le nomment ambassadeur à Vienne. Il gagne son poste en 1772. Il scandalisera par son luxe et ses légèretés (apparentes) l'impératrice Marie-Thérèse, qui demanda son rappel en 1774, mais s'entend parfaitement avec son fils, le co-empereur Joseph et le chancelier Kaunitz. C'est là qu'il découvre le complot mené par la Russie, la Prusse et l'Autriche qui consiste à dépecer la Pologne en trois morceaux. La lettre secrète, destinée au roi, et dévoilant la duplicité de l'impératrice, est détournée et remise par le duc d'Aiguillon, à la comtesse Du Barry à qui il doit sa nomination. Celle-ci la lit en public à un diner, comme si elle lui était adressée personnellement, et Marie-Antoinette est tout de suite informée du commentaire porté par Louis de Rohan sur sa mère. Ce qu'elle lui reprochera ensuite toute sa vie. A son retour en France, le prince Louis est nommé en 1777 grand aumônier, malgré l'opposition farouche de Marie-Antoinette, abbé de la richissime abbaye de Saint-Waast dans le Nord et cardinal, grâce à l'intervention du roi de Pologne Stanislas-Auguste Poniatowski, puis évêque de Strasbourg, à la mort de son oncle en 1779. Il aura la charge de l'Hôpital des Quinze-Vingts et deviendra ensuite proviseur de la Sorbonne, un poste éminemment en vue.

Il est compromis dans l'Affaire du collier de la reine, par la comtesse de La Motte-Valois. Il s'était porté caution de la reine (pour se faire bien voir d'elle et se rapprocher du roi) pour l'achat de ce bijou de huit cents diamants valant 1,6 millions de livres, auprès du bijoutier parisien, Charles-Auguste Boehmer. Ce dernier lui livre le collier en échange de quatre traites, collier remis à Mme de La Motte-Valois et à ses complices qui entreprennent de le dépecer et de le vendre dans toute l'Europe. Louis XVI découvre l'affaire et décide de la porter sur la place publique. Il fait arrêter le cardinal en habits liturgiques dans la Galerie des Glaces le 15 août au moment où il allait dire sa messe solennelle et le fait embastiller du 16 août 1785 au 1er juin 1786, ainsi que tous les complices de cette affaire qui sera confiée au Parlement de Paris. A l'issue du procès Louis de Rohan est acquitté, mais s'étant porté caution, rembourse le prix fabuleux du collier ainsi que les intérêts. Tous les comparses de Mme de La Motte-Valois sont condamnés. Le cardinal est déchu de son poste de grand aumônier de France et exilé à l'abbaye de La Chaise-Dieu, en Auvergne puis à l'Abbaye de Marmoutier-Lez-Tours où il passera trois ans. Il regagnera alors son diocèse en 1788, à l'aube de la Révolution.

Élu, malgré lui, député du clergé pour le district électoral d'Haguenau-Wissembourg aux États généraux, il fit partie de l'Assemblée constituante. Il refusa la constitution civile du clergé et ne reconnut donc pas son successeur l'évêque constitutionnel François Brendel et refusa l'abolition de la monarchie. Il faudra l'abolition de la noblesse en mars 1790 pour qu'il s'exile à Ettenheim, en Pays de Bade, dans la partie allemande de son diocèse d'où il va combattre pour tenter de regagner son diocèse. Il se met du coté de l'Émigration en levant des troupes pour l'armée de Condé, son cousin. Par deux fois, il sera contraint de fuir sa principauté allemande, une fois devant les troupes de la République, une autre fois devant celle d'un certain Napoléone Buonaparte. Il se démit de son diocèse après la signature du Concordat en 1801. Il meurt à Ettenheim le 17 février 1803, entouré de l'affection de tous les siens et notamment du duc d'Enghien (un Condé) qui connaitra un destin tragique. Pour le moment celui-ci est l'heureux amant de la belle Charlotte de Rohan-Rochefort, l'héritière du cardinal, qu'il épousera morganatiquement quelques mois plus tard

Le prince de Rohan avait été admis à l'Académie française le 27 avril 1761 et reçu par le duc de Nivernais le 11 juin 1761. Il était âgé de 27 ans. C'était un prélat philosophe, ami de Buffon et de d'Alembert, fréquentant le salon de Mme Geoffrin. Il a fait des poésies, et fut proviseur de la Sorbonne.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:15

Le palais épiscopal de Strasbourg


_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:25

Leur demeure à Saverne


_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:32

Petite bibliographie...



Le siècle des Rohan, une dynastie de cardinaux en Alsace au XVIIIe siècle. De Claude Muller mon professeur et directeur de recherche.




Heitz, Henri
Aspects de Saverne au siècle des Rohan [Texte imprimé] : 1704-1787 / Henri Heitz. - Saverne (BP 90042, 67701 Cedex ) : Société d'histoire et d'archéologie de Saverne et environs, 2006

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:34



LE GOÛT CHINOIS DU CARDINAL LOUIS DE ROHAN.
LES COLLECTIONS EXTRÊME-ORIENTALES DU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS
22 x 26 cm
144 pages
120 illustrations environ
ISBN : 978-2-35125-060-0
Avec les contributions de Gabrielle Feyler, Étienne Martin, Marie-Catherine Rey, Thibaut Wolvesperges

Cette recherche d'évasion vers un Orient lointain et fantasmé trouve un écho particulièrement abouti à Saverne, où le cardinal de Rohan, grand aumônier de France et prince-évêque de Strasbourg, initie un fastueux programme de reconstruction de son château de campagne anéanti par un incendie en 1779.

La vaste résidence néoclassique conçue d'après les plans de Nicolas Alexandre Salins de Montfort est complétée par un monumental kiosque chinois du même architecte. II s'agit de l'une des réalisations les plus originales parmi ces extravagantes " fabriques " commanditées pour l'agrément des jardins des résidences souveraines et aristocratiques, où la fascination pour l'exotisme trouvait son terrain de prédilection.

A la même époque, le cardinal réunit un spectaculaire ensemble d'objets d'Extrême-Orient dont certaines pièces sont dignes de figurer dans une demeure royale. Fondée sur un principe de série et de monumentalité se démarquant des collections de son temps, celle du cardinal de Rohan ne fut pas démantelée à la Révolution mais déclarée bien national par les commissaires de la Révolution et transférée en 1793 du château de Saverne au Muséum départemental de Strasbourg.

Cette collection constitue, au sein du musée des Arts décoratifs, depuis les années 1930, une évocation tangible de ce que fut au XVIIIe siècle le goût pour la Chine.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:38


_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 6420
Age : 58
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Les Rohan   Dim 9 Nov - 1:47

La demeure épiscopale de Strasbourg au « Fronhof » d’après le plan relief de 1727, donc peu avant que le palais actuel soit édifié.

(pour l'orientation, au premier plan la rivière que longe la terrasse actuelle, représentée plus haut)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Les Rohan   Jeu 27 Nov - 0:08



Pièce à l'effigie du prince-évêque Constantin de Rohan

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Rohan   Aujourd'hui à 7:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Rohan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rochanfeu-rohan 56-(26.27-06-09)
» Such Hawks, Such Hounds
» Les Ondes Martenot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Les Archives de l'Histoire-
Sauter vers: