Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gérard Grisey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Gérard Grisey   Dim 28 Déc - 1:03

Gérard Grisey
(Belfort 1946-Paris 1998)


Il étudie successivement au Conservatoire de Trossingen en Allemagne (1963-1965) et au Conservatoire de Paris (1965-1972). Il suit notamment les cours d'Olivier Messiaen et d’Henri Dutilleux et assiste aux séminaires de Karlheinz Stockhausen, György Ligeti et Iannis Xenakis. Il s'initie à l'électroacoustique avec Jean-Étienne Marie (1969) et à l'acoustique avec Émile Leipp (1974). Il est ensuite boursier de la villa Médicis à Rome (1972 à 1974) où il rencontre le poète Christian Guez Ricord et découvre la musique de Giacinto Scelsi. Il participera à la création de l'Ensemble l'Itinéraire.
Gérard Grisey a tenu de nombreux séminaires sur la composition musicale : Darmstadt, Fribourg, Paris, etc. De 1982 à 1986, il enseigne à l'université de Californie à Berkeley. De 1986 à sa mort le 11 novembre 1998, il a été professeur de composition au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

Œuvres principales
  • Espaces Acoustiques, cycle de six pièces pour diverses formations : Prologue pour alto (1976), Périodes pour sept musiciens (1974), Partiels pour seize ou dix-huit musiciens (1975), Modulations pour trente-trois musiciens (1978), Transitoires pour grand orchestre (1981), Épilogue pour quatre cors soli et grand orchestre (1985)
  • Talea (1986)
  • L'Icône paradoxale (1994)
  • Vortex Temporum (1996)
  • Quatre Chants pour franchir le Seuil (1998)

Avec Partiels, Grisey jette les bases de ce que son ami Tristan Murail et lui-même appelleront quelques années plus tard l'écriture spectrale. Cette nouvelle technique est le résultat d'une synergie entre l'influence artistique de Giacinto Scelsi et les travaux d'acoustique musicale.

Écrits
Écrits ou l’invention de la musique spectrale. Éditions Musica Falsa, Paris 2008

Parcours de l'œuvre
S’il est un aspect qui frappe par-dessus tout dans sa musique, c’est l’engagement sans faille de Gérard Grisey au service d’un projet artistique. Cette détermination inébranlable, qui poussait le compositeur à affiner sans cesse sa formulation d’un idéal esthétique confinant à l’utopie, inviterait presque à une approche évolutionniste de l’ensemble de son œuvre (…). L’orientation directionnelle du discours selon la transformation d’un son en un autre, plus généralement selon le passage d’un état à l’état opposé (notamment le passage du son au bruit), désignée par le vocable de « processus », devient avec Dérives (1973-74) pour deux groupes orchestraux une caractéristique dominante de la grammaire griseyenne. (…) Dès Modulations, Grisey intègre à ses processus la variabilité d’un « degré de prévisibilité » qu’il théorisera quelques années plus tard sous l’appellation de « degré de préaudibilité ». (...)
Le matériau « spectral » choisi par Grisey confère à sa musique plusieurs caractéristiques aisément reconnaissables, dont la plus saillante est un certain hédonisme harmonique. Bien que développant une harmonie « fréquentielle » qui occasionne des hauteurs non tempérées, notées par approximation au quart ou au sixième de ton, le compositeur n’exclut pas totalement une approche coloriste, confirmée d’ailleurs une orchestration dans laquelle il est difficile de ne pas voir l’influence de ses maîtres, Messiaen et Dutilleux. De ce point de vue, Grisey reste un harmoniste dont une grande partie des efforts de théorisation liés à l’ancrage de sa musique dans la réalité acoustique du son vont dans le sens d’une réhabilitation des notions de consonance et dissonance par leur désolidarisation du cadre tonal. (...)
Fort de ce positivisme scientifique, le compositeur compte beaucoup sur la psychoacoustique pour esquisser les contours d’une musique aux dimensions humaines. Il est d’ailleurs tentant de voir dans cette attitude le pendant de la plongée mystique dans le son proposée par Scelsi, dont on sait la force suggestive qu’elle a exercé sur Grisey. Ce dernier, participant à sa façon à la quête des universaux – en restant cependant à l’écart des pistes explorées par François-Bernard Mâche –, se tourne spontanément vers les modèles naturels. S’il est tentant de voir dans cette tendance naturaliste un rapprochement de plus avec l’orientation esthétique de Tristan Murail, on constate néanmoins que le rapport esthétique de ce dernier avec la nature est plutôt contemplatif, incluant éventuellement l’impressionnisme paysagiste ou la mise en scène des éléments et de leur changement d’état. Les modèles physiologiques auxquels se réfère Grisey (plusieurs pièces, parmi lesquelles Prologue, dont le rythme dominant est par ailleurs la figure iambique typique du battement cardiaque, intègrent à divers niveaux formels une articulation ternaire calquée sur le rythme respiratoire), sont plutôt destinés à imprimer à la musique une corporalité qui rejoint la préoccupation des universaux. (...)

Pierre Rigaudière
Lecture de l’article complet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Dim 28 Déc - 1:05

Les Espaces acoustiques - Ensemble Court-Circuit dir. Pierre-André Valade et le Frankfurter Museumsorchester dir. Sylvain Cambreling
dans deux présentations :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Mar 13 Jan - 0:44

Dernière découverte pour moi : Solo pour deux - Anubis-Nout - Stèle - Charme -Tempus ex machina, par Ernesto Molinari, Uwe Dierksen et l'Ensemble S (Kairos 2005)


Dernière édition par Jean-Michel le Sam 18 Déc - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Jeu 15 Jan - 23:44

Je dois être en pleine période Grisey. Voici Le Temps et l’Ecume, Les Chants de l’Amour (Kairos 2008)
C’est un Grisey plus « facile » à écouter que d’autres parce qu’il y a là je crois une part de séduction, évidente dans les Chants de l’Amour, mais aussi dans la première pièce.
Je prendrai le temps d’écrire quelque chose sur mon écoute de Grisey ces prochains temps.


Dernière édition par Jean-Michel le Sam 18 Déc - 0:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Jeu 15 Jan - 23:50

J'ai rien du tout de Grisey. Par ou commencer si je dois commencer ?

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Ven 16 Jan - 0:31

Le dernier je crois, celui qui par moments me fait penser à Dufourt. De ce que je connais pour l'instant de Grisey, c'est le plus humain, dans son expérience de « temps dilaté »
Le précédent (Solo pour deux) c'est plus anguleux, parfois très surprenant dans certains changements. L'impression qu'il donne là est plus sauvage, moins occupée du côté humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Ven 16 Jan - 0:40

ca doit se trouver aisement vu que c'est de 2008

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Jeu 22 Jan - 0:21

Suite de ma cure chez Gérard Grisey
Vortex Temporum - Périodes (Les Espaces acoustiques II) par l’Ensemble Risognanze dir. Tito Ceccherini (Stradivarius 2008)

Périodes est la pièce la plus ancienne : le temps y est transformation lente et orientée du son selon une structure cyclique.
Vortex Temporum est plus récente : le temps est fragmenté et discontinu, les structures s’y opposent. C’est un morceau pour pianoforte et cinq instruments. Il y a « une sorte de double rotation, un mouvement hélicoïdal et continu qui s’enroule sur lui-même » en donnant l’illusion d’un tourbillon lent en continu. Vortex Temporum est un Grisey qui me semble plus parlant que la deuxième partie des Espaces acoustiques.
Le livret donne plusieurs pages de commentaire assez théorique mais qu’on comprend sans peine en le lisant : assez rare pour qu’on le fasse remarquer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Dim 25 Jan - 0:20

Ce Vortex temporum (soit : Tourbillon du temps) me parle de plus en plus. J'ai emprunté l'autre version chez Accord.
Je laisse parler à ma place l'auteur et le dédicataire.
Abolir le matériau au profit de la durée pure est un rêve que je poursuis depuis de nombreuses années.Vortex temporum n’est peut-être que l’histoire d’un arpège dans l’espace et dans le temps, en-deçà et au-delà de notre fenêtre auditive que ma mémoire a laissé tourbillonner au gré des mois dévolus à l’écriture de cette pièce. - Gérard Grisey
La durée de Vortex qui en comporte aucuns longueur est abolie par la rigueur inflexible que le compositeur fait subir au matériau, elle se vit comme une expérience poétique aussi bien pour l’interprète que pour l’auditeur – Gérard Zinsstag, livret de Vortex temporum (Accord 1996)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Sam 14 Mar - 1:13

(Le Temps et l'Ecume, Les Chants de l'Amour)
Gérard Grisey n'hésite pas à suprendre par ses ruptures. J'ai cependant l'impression que les ruptures sont moins marquées dans ses dernières œuvres qui me semblent plus simples que les plus anciennes. Les Chants de l’amour n’ont pas de texte : si on prête l’oreille ce sont des voyelles, des consonnes, des noms d’amants, des soupirs. La pièce est tout en modulations - a pas de chant au sens de Schubert. Pas de mots qui donnent un sens mais une transformation des sons, une durée ses sons qui se transforment. C’est là même le style et la technique de Grisey, je la perçois plus nettement que dans ses pièces instrumentales – peut-être simplement parce que la voix (me) parle plus directement.
Le Temps et l’écume, la première pièce du disque, je la trouve plus difficile à commenter. J’aime ses vagues sonores... J’arriverai sans doute à en dire quelque chose une fois prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Ven 17 Juil - 23:34

Quatre chants pour franchir le seuil, Sylvain Camberling, chantté par Catherine Dubosc (Kairos 2001)
Quatre manières d’aborder la mort à différentes époques : Chrétienté, Egypte, Grèce, Méospotamie : une « absence de protestation, de désespoir, et au lieu de cela la sérénité, l’acceptation calme d’une forme d’existence nouvelle, différente » (Niklas Wilson). C’est la dernière œuvre du compositeur avant sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Jeu 28 Jan - 0:10

Le Noir de l'étoile, les Percussions de Strasbourg (Accord 2004)
Je me suis décidé à acquérir le disque. Ce qui me retenait, c’est a première plage, cinq minutes de présentation parlée. Je la saute. Le but est de faire entendre le son des étoiles.
« Lorsque la musique parvient à conjurer le temps, elle se trouve investie d’un véritable pouvoir chamanique, celui de nous relier au forces qui nous entourent. Dans les civilisations passées, les rites lunaires avaient une fonction de conjuration. Grâce à eux, les saisons pouvaient revenir et le soleil se lever chaque jour ».
Les déclarations ne font pas la musique de qualité, mais comme j’aime Grisey,je trouve éclairant ce qu’il dit de sa musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Gérard Grisey   Sam 18 Déc - 0:16

Works for viola solo, Anne Spina (Neos 2010)
    Georges Aperghis : Volte-Face
    Salvatore Sciarrino : Ai limiti della notte - Tre notturni brillanti
    Gérard Grisey : Prologue
    Bernd Alois Zimmermann : Sonate pour alto solo

C’est Grisey et ses vagues de sons qui m’y attirent et sont l’occasion de découvrir les autres dont deux Sciarrino beaucoup moins transparents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gérard Grisey   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gérard Grisey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard Grisey
» Gérard Pesson
» Bonne fête à Gérard Messager
» Lubos Bena + Matej Ptaszek / Gérard Tartarini - 9/02/07
» Gérard Depardieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique contemporaine-
Sauter vers: