Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nicolas Bacri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Nicolas Bacri   Dim 25 Jan - 0:39

Nicolas Bacri
(Paris 1961)

Il étudie le piano, l'analyse, l'écriture et la composition avec Françoise Gangloff, Christian Manen puis Louis Sager. Il sera pensionnaire de la Villa Médicis à Rome puis (1991 à 1993) de la Casa Velasquez à Madrid. Invité par l'association «Pour que l'esprit vive », il réside depuis 1993 au domaine de La Prée (Indre), où il participe à l’organisation des Rencontres Musicales. Premier Compositeur en Résidence à l'Orchestre Symphonique Français en 1995 puis à l'Orchestre de Picardie.
Nicolas Bacri a été délégué artistique du Service de Musique de Chambre de Radio-France de 1987 à 1991.
D’après l’IRCAM

Site du compositeur

A propos de sa musique

Ce qui frappe, à l'écoute de sa production récente, c'est le mélange d'ascèse et de lyrisme. «  C'est le résultat d'un long travail de décantation. Je suis passé d'un langage polyphoniquement hypertrophié (1980-85) à un langage assez clair et mélodique. Entre les deux (1985-1987), il y a eu un travail sur la matière sonore qui m'a paru inévitable et qui s'apparente à celui de Ligeti, Lutoslawski ou Scelsi, et pas encore au lyrisme de Chostakovitch ou Britten, compositeurs dont je me sens plus proche dans ma musique récente. Mais l'idée de l'importance de la mélodie me travaillait au moins depuis mon Concerto pour violon et 21 instruments de 1982-1983 (j'avais vingt-et-un ans), partition sur laquelle, en exergue, j'ai cité une phrase de Tristan Tzara : "Je sais que je porte la mélodie en moi et n'en ai pas peur" « . Traversé par des dissonances expressives, le langage de Bacri baigne dans un climat harmonique souvent chromatique, mais où le sentiment tonal n'est jamais absent — ce qui l'inscrit dans une tradition très Mitteleuropa. Cet héritage n'est pas le seul qui rattache le compositeur à la tradition puisque Bacri a parfois recours à des formes issues des âges baroques et classiques.
C'est le cas de la passacaille, du canon, du scherzo, de la forme-sonate de Une prière, qui articulent le discours musical et lui donnent une très grande lisibilité : » J'ai voulu adopter la forme la plus contraignante pour y couler la matière la plus lyrique. » Ce paradoxe renvoie à la contradiction que l'on ne manquera pas de relever entre le sentiment d'horreur que suscite l'Holocauste — qui laisse sans voix — et le déploiement de lyrisme qui règne dans Une prière, dédié « à la mémoire des martyrs juifs de tous les temps ». « On a pu dire que le silence était la seule réaction possible aux siècles de persécution du peuple juif, dont la Shoah fut l'apogée. Je voudrais au contraire montrer que rien ne saurait annihiler le besoin de création qui est en l'homme. C'est pourquoi je cite en exergue de Une prière ces cinq vers écrits par Itzhak Katzenelson à Vittel, quelques jours avant d'être déporté dans un camp de la mort : Chante ! Élève ta voix brisée de douleur. / Cherche-Le dans les cieux, s'il est encore là / Et chante-Lui le dernier chant du dernier juif. / Qui a vécu, est mort sans sépulture, a disparu […] / Sur les décombres du peuple assassiné, élève ta voix et chante". » - Karol Beffa

Ce cheminement vers le "sentiment tonal" qu'il croyait définitivement et historiquement disparu au début de sa vie de musicien et qu'il retrouvera inéluctablement en même temps que ses racines hébraïques et méditerranéennes, c'est ce dont sa musique nous parle d'œuvre en œuvre, suivant une courbe esthétique progressive et surprenante, mais toujours animée du même souffle lyrique, dense, et des mêmes couleurs sombres, violentes et tendues jusqu'à l'austérité, jusqu'au tragique. Hélène Thiébault
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Nicolas Bacri   Dim 25 Jan - 0:48

Cantates, Notturno pour hautbois - Orchestre de Bayonne, dir. Xavier Delette, François Leleu, hautbois (L’Empreinte digitale 2003)

Le motet n’est pas seulement pour moi une pièce chorale d’inspiration religieuse, mais tout autant une composition basée sur des textes profanes dont les préoccupations spirituelles ou métaphysiques sont cependant évidentes.
Cette vision a trait à l’idée que je me fais de Dieu – transcendance ou tout autre nom : il y a selon moi une énergie qui nous relie à l’univers, au tellurique, au cosmique par le plus profond de l’être. Cette énergie primordiale et impersonnelle qui est en chacun de nous et qui parle en nous lorsque nous nous donnons la peine de l’écouter n’est qu’amour et connaissance absolus.
(N. Bacri, livret)

Une prière - Laurent Korcia au violon, dir. Semyon Bychkov (RCA 2004)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Nicolas Bacri   Mar 24 Fév - 23:38

Concerto pour violoncelle, Folia, Tre canti, Requiem – dir. Yves Prin (Etcetera 1993)

Disque découvert aujourd’hui, de belles pièces à mettre à peu près dans toutes les oreilles. Le requiem pour alto et orchestre de chambre n’est pas une messe mais une œuvre en trois mouvements dédiée à Dimitri Chostakovitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Nicolas Bacri   Sam 5 Déc - 1:29

Sturm und Drang (BIS 2009)
    Symphonie n°4
    Concerto pour flûte
    Deux premiers volets du cycle "les Quatre saisons" pour hautbois, violon, violoncelle et cordes

Lisa Batiashvili, Sharon Bezaly, François Leleux et Riitta Pesola, le Tapiola Sinfonietta sous la direction de Jean-Jacques Kantorow
Les premiers instants du concerto Le Printemps m'ont fait penser à Georges Enesco. Contemporain, Bacri, mais on pourrait tout aussi bien le classer parmi les post-romantiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Nicolas Bacri   Mar 1 Juin - 1:00

Ces Cantates sont pour beaucoup fort belles comme la première, sur un sonnet de Shakespeare. D'autres sont plus convenues comme le Benedicat Israel Domino, la dernière du premier des deux disques. Il y a toujours une présence, celle-là même qui m'échappe souvent dans les chœurs anglais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Nicolas Bacri   Ven 25 Juin - 23:12

A mon sens Bacri excelle en musique de chambre. Ses œuvres orchestrales me semblent plus convenues et laissent moins transparaître sa voix. Ici chez Triton (1994)
  • Vol. 1
    Toccata Sinfonica (Trio n°1 pour violon, violoncelle et piano op. 34)
    Sonate pour violoncelle et piano op. 32
    Suite n°3 pour violoncelle seul op. 31 "Vita et Mors"
    Deux préludes pour piano op. 24 (Moment musicaux, vol. II)
    Trois préludes pour piano op. 28 (Moment musicaux, vol. III)
    Trois préludes pour piano op. 46 (Moment musicaux, vol. V)
  • Vol. 2
    Trio n°2 pour violon, violoncelle et piano op. 47 "Les Contrastes"
    Sonate pour violon et piano op. 40
    Sonate Breve pour violon seul op. 45
    Duo pour violon et violoncelle op. 25
    Trois petites rapsodies pour violon seul op. 21

[list][*][img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nicolas Bacri   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nicolas Bacri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nicolas BACRI, né en 1961
» Nicolas Gombert
» Un Joyeux Anniversaire à Nicolas Pe
» Cantates sérieuses et comiques de Nicolas Racot de Grandval
» Emission spéciale Nicolas Canteloup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique contemporaine-
Sauter vers: