Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bernd Alois Zimmermann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Bernd Alois Zimmermann   Lun 25 Jan - 0:26

Bernd Alois Zimmermann
(Bliesheim près de Cologne 1918 – Königsdorf 1970)
Zimmermann s’est défini comme un « mélange typiquement rhénan de moine et de Dionysos », et comme « le plus vieux des jeunes compositeurs allemands ». De 1929 à 1936, Zimmermann suit l’enseignement strict des Salvatoriens au couvent de Steinfeld : il s’initie aux langues anciennes et à la théorie musicale, étudie sur l’orgue baroque de l’abbaye en récompense de ses résultats scolaires. Il finit par renoncer à la carrière ecclésiastique à laquelle le destinait sa famille.
Dès 1942, Zimmermann reprend ses études (éducation musicale, musicologie et composition à la Musikhochschule de Cologne) qu’il finance en travaillant : musicien dans des orchestres de danse, chef du chœur d’hommes de Bliesheim ou ouvrier à l’usine de lignite à Horrem où il s’occupe des salaires et de la gestion des stocks. C’est en 1944-1946 qu’on donne pour la première fois des œuvres de Zimmermann. Responsable du département des musiques de radio, de film et de scène, à la radio de Cologne (WDR), il expérimente les principes du collage et du montage dans des pièces radiophoniques et des émissions scolaires,. En 1949-1950, il suit les séminaires de Wolfgang Fortner et de René Leibowitz à Darmstadt et mesure la distance que le sépare du sérialisme ; il se reconnaît dans les œuvres de Karl-Amadeus Hartmann et de Luigi Dallapiccola.

Professeur de théorie musicale à l’Institut de musicologie de l’Université de Cologne (1950-1952), Zimmermann est nommé président de la section allemande de la Société internationale de musique nouvelle en 1956 sur recommandation de Karl Amadeus Hartmann. Il en démissionne l’année suivante, estimant avoir échoué à établir un dialogue entre les générations. Premier compositeur invité à la Villa Massimo, à Rome, en 1957, il succède à Franck Martin en 1957 au poste de professeur de composition à la Musikhochschule de Cologne. Il travaille alors à son opéra Les soldats — parmi d’autres projets lyriques, citons une Medea, d’après la pièce de Hans Henny Jahnn. Son état de santé se dégrade : insomnies chroniques, glaucome, qui affecte sévèrement sa vue, et fragilité nerveuse. Le Requiem für einen jungen Dichter est créé en 1969 en son absence. Ami de Heinrich Böll et de Walter Biemel, Zimmermann était aussi lecteur de L’Ecclésiaste, des Confessions de saint Augustin, de la Légende du Grand Inquisiteur de Fédor Dostoïevski, des Cantos d’Ezra Pound ou de l’Ulysse de James Joyce, dont il mit en musique divers extraits. Zimmermann se donne la mort le 10 août 1970 à Gross-Könisgdorf.
(d’après le texte de l’Ircam)
Parcours de l'œuvre par Laurent Feneyrou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Bernd Alois Zimmermann   Lun 25 Jan - 0:31

Requiem pour un jeune poète, dans la fort belle version de Michael Gielen (Sony 1995)
J’ai longtemps eu la version éditée par Wergo où il y a un beau livret mais il manque la vie qu’apporte Gielen.
__
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Bernd Alois Zimmermann   Lun 25 Jan - 0:37

une brève écoute...me révèle une musique assez "stressante"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Bernd Alois Zimmermann   Lun 25 Jan - 1:15

Il y a des moments très différents tout de même. Je parlerai d'autres pièces plus purement musicales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane
avatar

Nombre de messages : 1195
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Bernd Alois Zimmermann   Lun 25 Jan - 14:21

J'ai écouté récemment ce Requiem pour un jeune poète, d'une durée de 64 minutes, où, malgré une certaine modernité, l'on ne s'ennuie pas. C'est une musique tout à fait "écoutable" pour Jean ou moi.

J'ai aussi écouté sa Musique pour les soupers du roi Ubu, un retour vers le passé, que naturellement j'ai bien aimé. Ainsi que sa courte Symphonie en un mouvement, et sa symphonie vocale d'après Die Soldaten, mais pour cette dernière, je n'ai pas tellement apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6420
Age : 59
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Bernd Alois Zimmermann   Lun 25 Jan - 23:56

J'ai écouté Die Soldaten, un opéra qui doit sans doute beaucoup à la scène : comme souvent, je trouve que la musique a des « trous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernd Alois Zimmermann   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernd Alois Zimmermann
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bernd Alois Zimmermann
» Bernd Aloïs Zimmermann (1918-1970)
» Alois Hába
» Photo de Bernd Parker - Metropol, Berlin, 14 ou 15 avril 1982
» Anton Zimmermann (1741-1781)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique contemporaine-
Sauter vers: