Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Théodore Gouvy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 6420
Age : 58
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Théodore Gouvy   Mar 2 Mar - 0:00

Louis Théodore Gouvy
(Goffontaine, actuellement quartier de Sarrebruck 1819 - Leipzig 1898)
Né en Sarre peu après qu'elle fut devenue prussienne en 1815, Gouvy est né prussien alors que deux de ses frères aînés nés au même endroit furent français. Il étudia au collège de Sarreguemines puis au lycée de Metz. Il étudia le droit puis la musique à Paris. Il ne put entrer au Conservatoire de Paris parce qui’l n’était pas français et suivit les cours privés d’Antoine Elwart et de Carl Eckert. Il alla ensuite à Francfort, à Leipzig et à Berlin où il rencontra entre autres Franz Liszt. Il séjourna ensuite à Rome. Il fut naturalisé français à 32 ans.
Gouvy vécut et écrivit longtemps à Hombourg-Haut en Moselle chez son frère maître des forges. Il fut un homme de double culture, française et allemande, d'où il tira son inspiration. Bien qu'il fût reconnu de son vivant, il tomba dans l'oubli après sa mort. Hector Berlioz a écrit dans le Journal des Débats du 13 avril 1851 « Qu'un musicien de l'importance de M. Gouvy soit encore si peu connu à Paris, et que tant de moucherons importunent le public de leur obstiné bourdonnement, c'est de quoi confondre et indigner les esprits naïfs qui croient encore à la raison et à la justice de nos mœurs musicales. » Gouvy fut membre de l'Académie des Beaux-Arts en France et de l'Académie royale de Berlin.

Son œuvre est méconnue bien qu’elle compte plus de deux cents œuvres dont 90 publiés de son vivant. Il a notamment écrit vingt-quatre compositions pour grand orchestre dont neuf symphonies, des ouvertures et des variations. La musique de chambre y occupe une très grande place : quatre sonates en duo, cinq trios, onze quatuors, sept quintettes, de nombreuses pièces pour piano, plusieurs partitions pour ensembles à vent, de très nombreuses mélodie et des Lieder. On connaît aussi cinq grandes cantates dramatiques — Aslega, Œdipe à Colone, Iphigénie en Tauride, Électre et Polyxène —, deux opéras — Le Cid et Mateo Falcone — ainsi que des grandes œuvres religieuses, dont un Requiem, un Stabat Mater, une Messe brève et la cantate Golgotha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 6420
Age : 58
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Théodore Gouvy   Mar 2 Mar - 0:08

Quatuor à cordes, Quintette - Quatuor Denis Clavier (K.617, 2000)
Sa musique de chambre ici présentée n’est pas simplement plaisante, elle est convaincante. J’ai la réédition en coffret qui fait malheuseusement l’économie de tout commentaire. Et comme je l’ai écouté l’autre jour sans prendre de note, je n’ai pas de quoi me rafraîchir la mémoire pour écrire quelque phrase convaincante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum


Nombre de messages : 12126
Age : 73
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Théodore Gouvy   Mar 2 Mar - 0:27

j'ai plusieurs oeuvres de Gouvy que j'aime beaucoup...
je suis même étonné qu'il n'y avait encore pas de sujet sur lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théodore Gouvy   Aujourd'hui à 7:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Théodore Gouvy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théodore Gouvy (1819-1898)
» Louis-Théodore Gouvy (1819-1898)
» Théodore DUBOIS (1837-1924)
» Théodore remorqueur
» Théodore DUBOIS (1837-1924)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique romantique-
Sauter vers: