Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Simon Boccanégra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 21:20

Opéra en un prologue et trois actes de Giuseppe Verdi. Il fut composé entre fin 1856 et début 1857 sur un live de Francesco Maria Piave qui s'inspira de la pièce d'Atonio Garcia Gutièrrez. La création de l'opéra eut lieu le 12 Mars 1857 à la fenice de Venise.

Voici quelques versions de l'oeuvre







Dernière édition par le Jeu 18 Oct - 23:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 24
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 21:23

J'ai eu de mauvais échos de la version de l'opéra de Paris...méme si l'oeuvre mérite d'étre redécouverte...Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 21:43



En effet Lapain, la mise en scene à été malmenée par le public à Paris.
Moi je suis un fervent supporter de la version d'Abbado et de ces deux dvds...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 21:59

Guillaume a écrit:
J'ai eu de mauvais échos de la version de l'opéra de Paris...méme si l'oeuvre mérite d'étre redécouverte...Wink

Tu n'as pas vu la diffusion de la production de l'ONP? remarque ce n'est pas une perte non plus. Si le cast était exceptionnel, la mise en scène, les costumes et la direction de Cambreling étaient franchement calamiteux. Voila ce que j'écrivais le lendemain de la diffusion en question sur un autre forum sous le coup de la colère : "Comment peut on trahir à ce point une oeuvre comme "Simon Boccanégra"? la mise en scène, les décors et les costumes sont pires qu'hideux; ça en est indescriptible de laideur. Gérard Mortier et consorts s'arrogent le droit de trahir leurs artistes et leur public avec de telles productions.
Quand à la direction elle est si approximative que Cambrelaing est incapable de contrôler son orchestre. Quel dommage que la distribution soit à ce point bousculée. Alvarez et Furlanetto sont convaincants en Boccanegra et en Fiesco; Martinez est une belle Amélia, malgré tout ce que j'ai lu sur ce fil. Secco et Ferrari restent un peu en deça des autres mais complètent bien une distribution homogène. A côté de cette "chose" qu'on appelle une mise en scène d'opéra, j'ai trouvé "Sémiramide" presque agréable à regarder, et pourtant dieu sait que je n'avais pas aimé cette production."


Dernière édition par le Ven 4 Mai - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 22:11

Bertrand a écrit:


En effet Lapain, la mise en scene à été malmenée par le public à Paris.
Moi je suis un fervent supporter de la version d'Abbado et de ces deux dvds...


Tu remues le couteau dans la plaie, la. C'est pas cool, Bertrand. Je ne suis pas remise de ce que j'ai vu, et ca va faire un an. No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 22:11

Calbo tu vas hurler... mais moi j'avais aimer Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 22:14

Bertrand a écrit:
Calbo tu vas hurler... mais moi j'avais aimer Embarassed

Tant mieux pour toi, mais moi, franchement, je ne défendrai jamais une telle mise en scène. Je ne comprends toujours pas comment les artistes ont pu supporter une telle chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 24
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 22:15

J'ai l'impression que Boccanegra est candidat aux elections...Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 22:16

Presque... pusiqu'il va prendre le poste de Doge de Genes king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 24
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 22:19

C'est comme le Don G. de Haneke , DG est le patron d'une société , Donna Elvira est une employé délocalisée , Zerlina et Masetto sont...des éboueurs...tongue
Quand au trio des masques , avec des masques Mickey...Rolling Eyes

Je ne me suis jamais remis de cette production...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 22:20

Guillaume a écrit:
C'est comme le Don G. de Haneke , DG est le patron d'une société , Donna Elvira est une employé délocalisée , Zerlina et Masetto sont...des éboueurs...tongue
Quand au trio des masques , avec des masques Mickey...Rolling Eyes

Je ne me suis jamais remis de cette production...

Mets ca dans le fil Don Giovanni s'il te plait. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Lun 26 Mar - 22:25

Cette version fait office de référence, si tu veux écouter quelque chose de bien, vas y sans hésiter :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Mar 27 Mar - 0:10

Mon seul regret c'est que la "chose" de l'ONP va paraitre en DVD bientôt. En plus je n'ai même pas trouvé de CDs avec Furlanetto. No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
jluc

avatar

Nombre de messages : 284
Age : 48
Localisation : region parisienne,ile de france
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Ven 13 Avr - 14:15

et bien mes chers j'ai assisté a la premiere de simon boccanegra mardi 10.04.2007 en version concert(merci les techniciens de l'onp !!!).une tres bonne distribution même si j'emets des doutes en ce qui concerne Olga Guryakova qui ne m'a pas spécialement emporté.En revanche franck ferrari est toujours aussi présent sur scene ,dmitri hvorostovsky est exceptionnel aussi bien vocalement que scéniquement et stefano secco est magnifique.En ce qui concerne la mise en scene je l'ai vu l'an passée et franchement elle ne m'a pas choquée outre mesure.De plus gérard Mortier a fait reprendre la mise en scene et les décors cette année.en cette période éléctorale il n'y a pas mieux comme programmation ....et encore un coup de balais dans les mises en scenes poussierieuses....a bientôt.jluc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato

avatar

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Mar 17 Avr - 19:26

Je ne connais cet opéra que de nom.
Si l'un d'entre-vous pouvait faire un petit résumé du livret?!
Je crois avoir lu que l'histoire était plutôt compliquée, scratch mais je confonds peut-être.
Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Mar 17 Avr - 20:43

Opéra en un prologue et trois actes de Giuseppe Verdi qui fut créé le 12 Mars 1857 à la Fenice de Venise. Face aux critiques négatives l'oeuvre fut reprise et remontée sous sa forme actuelle quelques années plus tard.

Argument

Prologue (une place de Gènes)

Après un bref prélude orchestral, le rideau se lève sur une place de Gènes ; au fond l'église San Lorenzo ; à droite le Palais des Fieschi. Il fait nuit, nous découvrons Paolo Albiani, orfèvre génois, et chef du parti plébéien. Discutant de la prochaine élection d'un Doge, ils s'accordent pour renverser le pouvoir des patriciens en nommant à cette haute fonction un candidat plébéien 'Qu'est-ce que tu dis ?", interroge Paolo, "Lorenzino, l'usurier, élevé à l'honneur de premier abbé" "Nomme-moi quelqu'un qui en soit plus digne !" réplique Pietro et Paolo propose : "Le preux, qui chassant de nos mers les pirates africains, rendit au drapeau ligurien son fier renom d'antan". "J'ai compris…", dit Pietro, et il se fait fort en échange de l'or, du pouvoir et des honneurs d'amener le peuple à voter pour Simon Boccanegra. Celui-ci fait son entrée en demandant pourquoi on l'a envoyé chercher. Paolo répète maintenant sa proposition à Boccanegra, qui pense tout d'abord qu'il est fou. Paolo lui dit alors que lorsqu'il sera Doge, nul ne pourra rien lui refuser. Il évoque Maria, fille de Fiesco, que Boccanegra aime et dont il a eu une fille illégitime. Paolo lui donne à entendre qu'il pourra l'épouser, Boccanegra accepte de se présenter au parti plébéien. Arrivent alors Pietro et un groupe de citoyens, et il propose de voter, non pour Lorenzino, mais pour un homme du peuple. "Qui est-ce ?", interroge la foule. "Simon Boccanegra". Il dit alors à tous ceux qui sont là qu'ils n'ont rien à craindre des Fieschi, qui ont déjà assez de malheur. Il désigne alors le palais des Fieschi, où une lumière vient d'apparaître à l'une des fenêtres, signe que quelqu'un est mort dans cette demeure. La foule s'éloigne et Jacopo Fiesco, noble génois et chef des patriciens, sort tristement du palais Fieschi. Il dit alors un dernier adieu à ce "palais altier" maintenant devenu le "froid sépulcre" de Maria, sa fille chérie. Il maudit le vil séducteur de sa fille et parle de l'âme meurtrie d'un père qui connaît le tourment de la honte et du chagrin. Survient Boccanegra, ignorant de ce qui est arrivé à sa bien-aimée Maria et songeant qu'ils seront bientôt réunis, Fiesco ne lui dit rien de la mort de Maria, mais au lieu de cela, s'emporte contre lui. Boccanegra offre sa vie à Fiesco, qui lui répond qu'il obtiendra son pardon à condition de lui confier le soin de la petite fille que Maria a mise au monde. Boccanegra lui déclare qu'une telle chose est impossible : il raconte alors comment, rentrant un jour à Pise où l'enfant grandissait cher une vieille nourrice, il apprit que la vieille femme était morte. La fille avait disparu après avoir pleuré et erré pendant trois jours, et l'on n'avait pas depuis lors, retrouvé sa trace. Fiesco dit à son tour que si Boccanegra ne peut accomplir son désir, la paix ne pourra jamais s'établir entre eux. Une fois Fiesco disparu dans l'obscurité, Simon s'approche du palais. Il frappe à la porte mais la demeure reste muette, il entre dans le palais, et peu après on l'entend pousser un cri "Maria, Maria". "L'heure de ton châtiment a sonné…" s'écrie Fiesco. Quand le jour se lève, la foule envahit la place, acclamant Boccanegra qui vient d'être élu Doge.

Vingt-cinq ans se sont écoulés entre le prologue et le premier acte. De nombreux événements importants se sont produits durant cette période. Le Doge a banni un grand nombre de ses adversaires politiques et confisqué leurs biens. Fiesco vit depuis plusieurs années dans le Palais de Grimaldi, à l'extérieur de Gènes, sous le nom d'Andrea, tuteur d'Amelia. La fille du Comte Grimaldi est morte dans un couvent de Pise, et le jour de sa mort on découvrit dans les jardins du couvent une fille abandonnée que l'on éleva à sa place. Adoptée par Andrea Fiesco, l'orpheline reçut le nom d'Amelia Grimaldi afin de protéger les biens de la famille Grimaldi à l'époque où celle-ci était exilée pour conspiration politique. Amelia est en réalité Maria Boccanegra, la fille de Simon et Maria (la fille morte de Fiesco), mais ni Simon ni Fiesco ne le savent. Amelia/Maria est aimée d'un jeune aristocrate génois, Gabriele Adorno, qui est le seul à savoir qu'Andrea et Fiesco ne sont qu'une seule et même personne. Ils ont autrefois conspiré contre le Doge.

Acte 1

Le jardin des Grimaldi hors de la ville de Gènes

Attendant l'arrivée de Gabriele Adorno, le jeune homme qu'elle aime Amelia, qui rêve sur la beauté du ciel et de la mer, se souvient de jours de son enfance et de la mort de sa vieille nourrice. Gabriele apparaît ; Amelia le met en garde du danger qu'il y a à prendre part à tout complot contre le Doge et lui demande de détourner ses pensées de la politique pour les consacrer à l'amour. Ils sont interrompus dans leur entretien par Pietro, venu annoncer l'arrivée du Doge. Amelia raconte à Gabriele que le Doge vient demander sa main pour son favori Paolo et elle prie d'aller chercher Andrea afin que leurs préparatifs de mariage puissent être faits au plus vite. Elle se hâte de rentrer au palais. Survient Fiesco qui raconte à Gabriele les évènements des vingt-cinq dernières années ayant trait à la véritable identité d'Amelia. Le fait qu'elle ne soit pas une Grimaldi ne change rien pour Gabriele, qui jure de vouer à la jeune fille un amour éternel. Fiesco le bénit et l'exhorte à être fidèle non seulement à Amelia mais aussi à sa patrie. Des sonneries de trompettes annoncent d'arrivée du Doge ; Fiesco et Gabriele se retirent. Après avoir salué Amelia, Boccanegra lui donne à lire un parchemin, il s'agit de la grâce accordée aux Grimaldi qui ont été bannis de Gènes pour intrigues politiques. Il cherche à attirer la jeune fille dans son piège passant au véritable but de sa visite, qui est de lui demander d'épouser Paolo. Elle devance ses intentions en lui déclarant que son coeur est déjà pris et qu'elle n'est nullement une Grimaldi, mais une orpheline. Le seul indice qu'elle possède de sa véritable identité est un médaillon que sa vieille nourrice lui remit avent de mourir et qui contient le portrait de sa mère "Dis-moi…", interroge Boccanegra, "là, tu ne vis personne ? …". Amelia répond qu'un marin avait l'habitude de lui rendre visite ainsi qu'à la vieille femme qui s'occupait d'elle. 'Celle que le sort t'a ravie", poursuit Boccanegra, "se nommait Giovanna ? …", "Oui", répond Amelia. Le Doge sort alors de son pourpoint un médaillon et demande à Amelia de le comparer à celui qu'elle possède. Ils contiennent l'un et l'autre le même portrait, le pire et la fille sont enfin réunis. Lorsque Paolo est de retour, Simon l'invite à abandonner tout espoir de mariage avec Amelia. Furieux de l'ingratitude de l'homme de la part qu'il a aidé à monter sur le trône, Paolo décide d'enlever la jeune fille.
La salle du conseil dans le Palais des Abbés

Le sénat est réunit. Le Doge est assis sur le trône ; d'un côté douze conseillers nobles, et de l'autre douze conseillers du peuple, Boccanegra annonce que le roi de Tartarie offre des présents et des gages de paix. Puis, il lit à haute vois un message de Pétrarque, qui adjure Gènes de faire la paix avec Venise. Le Sénat, à grands cris, réclame la guerre mais le Doge poursuit "Voilà Caïn qui dresse sa massue sanglante en craint sur les deux querelles de l'Italie. L'Adriatique et la Ligurie n'ont qu'une seule patrie.". La supplique du Doge est interrompue par un bruit de combat montant des rues voisines. Paolo va voir à la fenêtre, une émeute a éclaté autour du Palais Fieschi ; il aperçoit Gabriele, poursuivi par la plèbe, qui se dirige en hâte vers le palais. Réalisant que le complot de l'enlèvement d'Amelia a dû échouer, Paolo lui conseille à voix basse de fuir avant qu'on ne découvre qu'il y a participé. Le Doge prévient tout mouvement en ordonnant de garder les portes de la salle et en proclamant traître quiconque tentera de fuir. On entend crier "Mort aux Patriciens" et même "Mort au Doge". Plusieurs conseillers dégainent leurs épées, mais le Doge les somme de les remettre dans les fourreaux et ordonne au Hérault d'ouvrir les portes du palais et d'annoncer à la foule massée qu'il ne craint pas les menaces. La foule se tait. Puis, elle fait irruption dans la Salle du Conseil avec Gabriele et Fiesco et réclame vengeance des traîtres. Boccanegra demande à Gabrielle pourquoi il a l'épée à la main ; "J'ai tué Lorenzino !" répond celui-ci, "Il avait enlevé la Grimaldi". Il raconte alors à l'assemblée qu'avant de mourir un personnage puissant l'avait poussé à perpétrer ce crime. "Et son nom ?" interroge le Doge "Calme-toi !" répond Gabriele d'un ton sarcastique, 'Le coupable s'éteignit avant de le dévoiler." Puis il se tourne vers le Doge, qu'il accuse d'être l'instigateur du rapt. Au moment où il élève l'épée pour frapper le Doge, Amelia entre précipitamment et s'interpose entre son père et son amant suppliant Boccanegra d'épargner Gabriele. Boccanegra demande à la jeune fille de faire le récit de l'enlèvement. Elle est sur le point de dire qui fut l'auteur (Paolo) lorsque de nouvelles querelles éclatent dans la Salle du Conseil. Dans un suprême effort et avec une formidable autorité, Boccanegra impose sa volonté à l'assemblée et, dans un émouvant discours à l'adresse de deux factions, il les implore rendre la paix et l'unité à leur ville. Maintenant convaincu que Boccanegra n'est pas responsable du rapt, Gabriele veut lui remettre son épée. Le Doge lui permet de la garder à condition qu'il donne sa parole d'honneur de rester sous sa garde jusqu'à ce que lumière soit faite sur le complot, Gabriele y consent. S'adressant à présent à Paolo, il ordonne de maudire avec lui le coupable dont il connaît le nom et qu'il voue maintenant à la malédiction. Frappé d'épouvante, Paolo répète les paroles "Qu'il soit maudit !". Ces paroles sont alors répétées par l'assemblée et Paolo en proie à la terreur s'enfuit de la Salle du Conseil.

Acte 2

Une chambre du Doge dans le Palais Ducal de Gènes

Paolo ordonne à Pietro de faire sortir Gabriele et Fiesco de leurs cachots et de les mener devant lui. Dans un monologue, il éclate en imprécations contre le Doge qui l'a fait se maudire lui-même devant le Conseil et, résolu à le tuer, il verse du poison dans un gobelet qui se trouve sur la table du Doge. Pietro fait entrer Gabriele et Fiesco, Paolo demande à Fiesco s'il a préparé l'insurrection de la troupe de Guelfes et, quand celui-ci répond qu'il en est ainsi, il lui apprend que le Doge s'apprête à les exterminer et il l'incite à tuer le Doge durant son sommeil. Fiesco refuse avec fierté et se voit reconduit en prison. S'adressant maintenant à Gabriele, Paolo lui donne à entendre que la raison de la présence d'Amelia dans les appartements du Doge vient de ce que la jeune fille est la maîtresse de celui-ci et que c'est don lui qui devrait porter le coup fatal. Resté seul, Gabriele entame une longue tirade contre le Doge, contre cet homme qui a ordonné l'exécution de son père et qui vient maintenant, apparemment d'enlever celle qu'il l'aime tendrement. Il prie alors le ciel de la lui rendre pure comme un ange. Amelia est entrée, il l'accuse d'infidélité. Elle mie, protestant de sa fidélité, mais dit qu'elle ne peut pas encore révéler la vérité sur l'amour qu'elle nourrit pour le Doge. On entend venir Boccanegra et Gabriele se cache. Dans une brève scène entre le père et la fille, Amelia avoue son amour pour Gabriele. Boccanegra est affolé car le nom de Gabriele figure sur une feuille qu'il est justement en train de lire et qui contient la liste de ceux qui sont impliqués dans le complot fomenté contre lui. Elle implore son père de pardonner à Gabriele, il refuse tout d'abord mais lorsque Amelia dit qu'elle veut mourir avec celui qu'elle aime, il consent à lui accorder son pardon à condition que Gabriele se repente. Resté seul, le Doge verse un peu dans le gobelet. En buvant, il remarque que le goût est amer, puis il s'endort. Survient alors Gabriele, qui s'apprête à poignarder le dormeur lorsque Amelia, arrive à son tour, l'en empêche et demande à Gabriele s'il poignarderait vraiment un vieillard sans défense. Le Doge se réveille, Gabriele dit vouloir le tuer pour venger la mort de son père. "Ah, tu as bien vengé ce père qui fut attristé par moi…', réplique le Doge, "tu m'as volé mon trésor céleste…ma fille…". Gabriele implore le pardon d'Amelia et demande au doge de lui donner la mort. On entend des cris montant de la rue, l'insurrection a éclaté. Boccanegra dit à Gabriele d'aller rejoindre ses compagnons de lutte, mais celui-ci refuse. Le Doge propose alors qu'il aille porter aux insurgés un message de paix les implorant de mettre fin à des massacres fratricides. Gabriele y consent et affirme qu'il reviendra pour combattre aux côtés de Boccanegra si la clémence du Doge se voit repoussée. "Amelia sera ton prix" répond le Doge.

Acte 3

L'intérieur du Palais Ducal

Boccanegra a laissé la liberté à la plupart des chefs de la révolte, à l'exception de Paolo, qu'il a condamné à mort On introduit Fiesco, à qui on rend son épée et qui apprend la nouvelle défaite des Guelfes. Des gardes mènent Paolo à l'échafaud, il dit à Fiesco qu'il a condamné lui-même Boccanegra à mort ayant versé au Doge un lent poison qui le ronge. On emmène Paolo, Fiesco se cache et attend l'arrivée de Boccanegra. Le Doge entre, il chancelle, sous l'effet du poison. Allant vers la fenêtre et contemplant la mer qu'il aime tant, il évoque les jours d'autrefois. Il aurait mieux valu qu'il mourut alors, se dit-il "Ce eut été mieux pour toi !", répond en écho Fiesco sortant de sa cachette. Boccanegra appelle alors en vain les gardes "Tu me tueras, mais d'abord écoute-moi…" exige Fiesco et dit à Boccanegra que les rayons de son étoile s'éclipsent. Reconnaissant la voix de Fiesco, le Doge lui dit que l'heure de la réconciliation a sonné puisque Amelia est sa fille et la petite-fille de Fiesco, que tous deux avaient crue perdue, elle s'appelle Maria et porte le même nom que sa mère. Terrassé d'émotion, Fiesco, en qui la haine se transforme en pitié, ne peut que déplorer que cette réconciliation soit venue trop tard. Il révèle à Boccanegra l'acte criminel du traître Paolo. Amelia et Gabriele arrivent accompagnés d'amis et de courtisans. Boccanegra se trouve assez de force pour lui apprendre son origine noble "vois en la personne de Fiesco le père de l'ignorée Maria, qui te donna la vie.." . Il donne sa dernière bénédiction au couple, nomme Gabriele son successeur et meurt dans les bras de sa fille bien aimée. Du balcon, Fiesco annonce au peuple qu'il a un nouveau Doge Gabriele Adorno 'Non, Boccanegra !', crie la foule, "Il est mort…Priez pour la paix de son âme", répond Fiesco.


Dernière édition par le Mar 17 Avr - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
Rubato

avatar

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Mar 17 Avr - 21:19

Merci calbo pour ce grand résumé Wink
Il s'en passent des choses dans cet opéra! Shocked Rien que le prologue déja!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
membre fondateur
membre fondateur
avatar

Nombre de messages : 3542
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   Mar 17 Avr - 21:31

Pas de problèmes. J'avais trouvé l'argument sur internet en faisant des recherches pour mon forum. Si je peux vous en faire profiter, tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Simon Boccanégra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Simon Boccanégra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Verdi - Simon Boccanegra
» Sir Simon Rattle
» Simon Boccanegra
» Charles Simon Catel
» Simon Mayr (1763-1845)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Opéra-
Sauter vers: