Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Olivier Messiaen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
FwiG



Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Messiaen Olivier   Mar 1 Mai - 16:51

Messiaen Olivier

1908-1992



Né à Avignon le 10 décembre 1908 — mort à Paris le 27 avril 1992.

Son père est enseigne les lettres, sa mère, Cécile Sauvage, est poétesse. Il compose sa première œuvre en 1916, La Dame de Shalott, pour le piano. Il reçoit ses premières leçons d'harmonie à Nantes, avec Jehan de Gibon. Il entre en 1919 au Conservatoire de Paris. Il y suit les classes de Jean et de Noël Gallon, de Maurice Emmanuel, de Marcel Dupré et d'Abel Estyle. Il y obtient cinq Premiers prix.

En 1931 il obtient la tribune du grand orgue de l’église de la Trinité à Paris. En 1932, il enseigne à l'École normale et à la Schola cantorum. La même année, il se marie avec la violoniste Claire Debois.

En 1936, il fonde le groupe « Jeune France » avec André Jolivet, Daniel-Lesur, Yves Baudrier.

Au cours de la seconde guerre mondiale, il est fait prisonnier par les allemand en 1939, et il est interné à Görlitz.. Il compose Stalag VIII-A et le Quatuor pour la fin du Temps, créé le 15 janvier 1941 par des co-détenus. Libéré en mars 1941, il enseigne de nouveau à Paris.

Il est nommé en 1942, professeur d'harmonie au Conservatoire de Paris Il publie en 1944 « Technique de mon langage musical », où il explique son esthétique.

En 1947, il y est professeur d'analyse, d'esthétique et de rythme. Il a Yvonne Loriot, Pierre Boulez, Pierre Henry, Gilbert Amy, Karlheinz Stoskhause, Iannis Xenakis, Tristan Murail, Gérard Grisey, Kent Nagano, George Benjamin comme élèves.

Entre 1947 et 1963, il donne des cours de rythme à Budapest, Darmstadt, Sarrebruck, Tanglewood, et Buenos Aires.




Saint-François d'Assise, mis en scène par Peter Sellars au Festival de Salzburg en 1992 (direction musicale Kent Negano)

Après le décès de Claire Dubois, il se remarie avec Yvonne Loriot en 1961. Celle-ci crée l'essentiel de ses œuvres pou piano ( Vingt regard sur l'Enfant Jésus et Catalogue d'Oiseaux sont composés pour elle).

En 1966, sa classe d'analyse, célèbre dans le monde, devient classe de composition. Il est nommé membre de l'Institut en 1968.

Il crée son opéra fleuve Saint-François d'Assise (Scènes franciscaines) en trois actes et 8 tableaux à l'Opéra de Paris le 29 novembre 1983.

Son œuvre est honoré de nombreuses distinctions internationales.


Chris Meritt dans le rôle du lépreux. Saint-François d'Assise,
Festival de Salzburg, 1992





Bibliographie
Oiseaux exotiques pour piano et orchestre (composition datée du 5 octobre 1955 - 23 janvier 1956). Histoire de l'œuvre et commentaires
CLAUDE SAMUEL. Permanences d'Olivier Messiaen. Dialogues et commentaires. Actes Sud, 2000

MESSIAEN OLIVIER, Saint François d'Assise : scènes franciscaines en trois actes et huit tableaux. Commentaire littéraire et musical de Harry Halbreich complété et augmenté par Hélène Cao. «Avant-scène opéra» (223), Premières loges, Paris 2004 [108 p. ; ill. en noir et en coul. 25-x 17 cm ; Bibliogr. ; Glossaire ; ISSN 0764-2873 ; ISBN 2-84385-202-1]

MESSIAN OLIVIER, Musique et couleurs. Belfond, Paris 1986

MESSIAN, OLIVIER, Technique de mon langage musical. Alphonse Leduc, Paris 1944



Discographie

-Olivier Mesiaen, Vingt regards sur l'Enfant Jésus. Version intégrale, Yvonne Loriot, piano.



-Olivier Mesiaen, Vingt regards sur l'Enfant Jésus. Roger Muraro, piano.



-Visions de l'Amen (pour deux pianos)
Cantéyodjayâ (piano). Yvonne Loriot, piano, Olivier Messiaen, second piano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FwiG



Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Mar 1 Mai - 16:51

Une des plus belle oeuvre de Messiaen est à mon avis l'ascension.



Oeuvre de jeunesse de Messiaen, composée en 1932, "L'ascension" révèle déjà les couleurs modales, tantôt suaves tantôt acides, propres au compositeur. Le titre, allusion théologique, est aussi une allusion au mouvement de la musique dominant dans cette pièce. La ferveur religieuse qui s'en dégage ne laisse aucun doute : c'est une frappante simplicité qui apparaît ici, et qui parle directement au coeur. Le premier mouvement voit des phrases majestueuses prononcées par les seuls cuivres, bientôt rejoints par les bois dans une entrée en matière grave et solennelle. Du second mouvement émanent également des vibrations de ferveur : à la tonalité plus "orientale", il laisse entendre les bois (et en particulier la clarinette), dans différentes ondulations, accompagnées avec délicatesse par les flûtes, puis par des cordes vibrionnantes de lumière. Plus agité, le troisième mouvement est le seul qui laisse l'orchestre entier s'exprimer. Mais le sommet est évidemment la "Prière" finale, où les cordes seules décrivent un long et frémissant mouvement ascensionnel, entrecoupé de silences, qui préfigure les deux "Louanges" du "Quatuor pour la fin du temps". Une beauté nue qui ne laissera personne insensible.

CD 1
1 à 7/ TURANGALILA-SYMPHONIE

CD 2
1 à 3/ TURANGALILA-SYMPHONIE (suite)
L'ASCENSION
4/ I Majesté du Christ demandant sa gloire à son Père (5:35)
5/ II Alléluias sereins d'une âme qui désire le ciel (6:09)
6/ III Alléluia sur la trompette, Alléluia sur la cymbale (5:46)
7/ IV Prière du Christ montant vers son Père (8:58

(La "Turangalîla-symphonie", plat de résistance de ce disque, est chroniquée à part.)


Divers

Saint François d'Assise: un remarquable enregistrement est celui de 1986 à Utrecht, Orchestre symphonique de la Radio hollandaise KRO, direction Kent Nagano. (KRO KK 8802)

Pour "Vingt regards sur l'Enfant-Jésus" (parties 1, 2, 3, 4, 11, 13 et 15): Editions Jade (1221.8 de 1989, par Alexandra Juozapenaité-Eesmaa.

"Piano music" (Préludes, 1929 - Quatre études de rythme, 1949-50 et Canteyodjaya, 1949) par Peter Hill, sur Unicorn (DKP 9078).


Remarques :
Messiaen est encore une foi un compositeur completement controversé.
On aime, on aime pas. Mais il faut savoir comme même que ce monsieur à enormement à nous apprendre.
Il essayait de se rapprocher, à travers sa musique, de la nature, de Dieu.

A son "Saint François" il a travaillé à peu près 8 ans. Il y réintroduit certains de ses chants d'oiseaux, et comme St-François au 6e tableau réclame les oiseaux des îles lointaines, Messiaen a fait un voyage en Nouvelle Calédonie (Allez ! on Represent !) Wink , d'où il ramène le chant d'une dizaine d'oiseaux exotiques, dont l'oiseau lyre, rendu à l'Onde Martenot. Pour les rythmes il lui faut le xylophone, xylorimba, marimba et un groupe de 20 bois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Mer 2 Mai - 10:31

Je suis un aficionado complet, surtout "L'ascension" et les "Poèmes pour Mi" mais le reste aussi, j'ai d'ailleurs orchestré son "Banquet céleste"....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane
avatar

Nombre de messages : 1195
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Mer 2 Mai - 11:23

Je n'aime ni ne déteste Messiaen. Disons qu'il me laisse parfaitement indifférent, même la Turangalila ou le Quatuor pour la fin des temps.

Je m'ennuie profondément à l'écoute de l'interminable catalogue d'oiseaux (160 minutes !) où j'ai bien du mal à reconnaître des chants d'oiseaux. Peut-être qu'une version orchestrée serait profitable.
Tout aussi ennuyeux, les 20 regards sur l'Enfant Jésus (plus de 2 heures !).

Par contre j'aimerais découvrir son opéra Saint François d'Assise, que je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Mer 2 Mai - 11:34

joachim a écrit:
Je m'ennuie profondément à l'écoute de l'interminable catalogue d'oiseaux (160 minutes !) où j'ai bien du mal à reconnaître des chants d'oiseaux.
je n'en connais que des extraits mais personnellement j'aime assez, tu connais son "Reveil des oiseaux" ? on reconnaît bien les chants d'oiseaux dedans...

joachim a écrit:
Peut-être qu'une version orchestrée serait profitable.
ça n'existe pas à ma connaissance, les chants d'oiseaux orchestrés, tu peux par contre les écouter dans les oeuvres suivantes :
- Le "Reveil des oiseaux"
- 7 haïkaï
- Oiseaux exotiques
- Du Canyon aux étoiles (entre autres...)

et surtout dans son opéra (la partie consacrée au "Prêche aux oiseaux")


joachim a écrit:
Par contre j'aimerais découvrir son opéra Saint François d'Assise, que je ne connais pas.
à mon avis tu n'aimeras pas car c'est justement très proche de la (poly)modalité des "20 regards sur l'Enfant Jésus" (mais en version orchestrale) avec un acte entièrement consacré aux chants d'oiseaux (mais cette fois pour très grand orchestre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane
avatar

Nombre de messages : 1195
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Mer 2 Mai - 11:46

kfigaro a écrit:

joachim a écrit:
Peut-être qu'une version orchestrée serait profitable.
ça n'existe pas à ma connaissance, les chants d'oiseaux orchestrés, tu peux par contre les écouter dans les oeuvres suivantes :
- Le "Reveil des oiseaux"
- 7 haïkaï
- Oiseaux exotiques
- Du Canyon aux étoiles (entre autres...)


J'étais sûr que tu allais réagir, cher Kfigaro Very Happy

En parlant d'orchestration du Catalogue d'oiseaux, je pensais à la très réussie orchestration des Préludes de Debussy par Luc Braeway, qui à mon avis, y gagnent beaucoup.

Parmi les oeuvres que tu cites, je ne connais pas Des canyons aus étoiles.
Le Réveil des Oiseaux et Oiseaux exotiques ne m'ont pas particulièrement touché. En revanche, j'ai trouvé les Sept Haikai horribles !
Dans l'ensemble j'ai plutôt une préférence pour ses oeuvres de jeunesse (Offrandes oubliées, l'Ascension, le Banquet céleste...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FwiG



Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Mer 2 Mai - 11:55

Citation :
j'ai bien du mal à reconnaître des chants d'oiseaux.

Même si je conçois cette idée, il faut savoir que Messiaen ne s'arret pas lors de ces compositions sur le simple fait qu'il aime les oiseaux (certe depuis sa jeunesse).
Il comprend même d'ailleurs assez vite l'importance de la science dans ses demarches ! Il fit donc appel à quelques éminents ornithologues tels que Jacques Delamain par exemple, dédicataire du Réveil des oiseaux.
Par la transcription mais aussi par la description des différentes espèces rencontrées, messiaen tient donc un lourd bagage musical et ornithologique...

Pour olivier messiaen, les oiseaux sont les plus formidables des musiciens.
Et je suis bien de cet avis !

Tu peux entendre ces premieres transcription nottament dans le Quatuor pour la fin du Temps, mais de manière superficielle cela dit...



Merci kfigaro pour ton resumé. Ce que tu dis est completement exact.
Concernant la polymodalité, il ne faut pas oublier la difficulter que la transposition Oiseau-Homme represente.
Des tempi très rapides, les hauteurs excessivement élevées, la présence de micro-intervalles tel le comma impliquent de transposer la dimension ornithologique dans une dimension humaine pour l’instrumentiste comme pour l’auditeur. Il est un des paramètres pour lequel nous sommes à la frontière de la transposition et de la description : c’est le timbre.


" autant de notes, autant d’accords inventés, c’est-à-dire, pour une pièce d’oiseau comportant mille ou deux mille notes, mille ou deux milles accords inventés. C’est un énorme travail d’imagination."

-Olivier Messiaen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Mer 2 Mai - 15:24

joachim a écrit:
En parlant d'orchestration du Catalogue d'oiseaux, je pensais à la très réussie orchestration des Préludes de Debussy par Luc Braeway, qui à mon avis, y gagnent beaucoup.
c'est vrai... j'adore aussi les "Préludes" par Hans Zender mais c'est très peu connu...

joachim a écrit:
Dans l'ensemble j'ai plutôt une préférence pour ses oeuvres de jeunesse (Offrandes oubliées, l'Ascension, le Banquet céleste...)
oui c'est plus modal et plus tonal, "le Banquet céleste" ressemble énormément au "Martyre de St Sébastien" de Debussy par exemple, on retrouve le même chromatisme et des modes très semblables (écoutez la sublime fin de ce morceau - très émouvante).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Olivier Messiaen & les percussions métalliques   Lun 2 Juin - 10:44

Olivier Messiaen constitue une sorte d'exception dans la musique contemporaine française dans la mesure où la complexité de sa musique ne l'a pas empêché de jouir d’un certain prestige auprès de ses pairs majoritairement conservateurs, arc-boutés sur la tonalité et foncièrement hostiles à la mouvance musicale post-webernienne. Parmi ses innombrables compositions, je vous propose un court extrait d'une pièce orchestrale en 5 mouvements pour bois, cuivres et percussions métalliques intitulée Et Exspecto Resurrectionem Mortuorum et composée en 1964. Le crescendo final des percussions métalliques y est particulièrement impressionnant.


Dernière édition par Zeloub le Jeu 5 Juin - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 11:26

Zeloub a écrit:
Olivier Messiaen constitue une sorte d'exception dans la musique contemporaine française dans la mesure où la complexité de sa musique ne l'a pas empêché de jouir d’un certain prestige auprès de ses pairs majoritairement conservateurs, arc-boutés sur la tonalité et foncièrement hostiles à la mouvance musicale post-webernienne.
ça s'explique tout simplement par le fait que ce dernier n'a jamais singé ses élèves ni marché sur les traces de Webern (contrairement au Stravinski de vieillesse), mais qu'il a - contre vents et marées - toujours respecté une certaine "tradition française", celle dans laquelle s'inscrivent des musiciens comme Berlioz, Gounod, Massenet puis Debussy ou Paul Dukas. Même dans sa période la plus "pointilliste" et la plus abstraite, Olivier Messiaen est resté un compositeur profondément modal et coloriste, jamais un pur conceptuel ou "structuraliste".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane
avatar

Nombre de messages : 1195
Age : 71
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 12:06

Rappelons que "Et exsperto resurrectionem mortuorum" est la dernière phrase du Credo de la messe grégorienne, et signifie "et j'attends la résurrection des morts".

Ce que nous a présenté Zeloub est la troisième partie de ce grand cycle (près d'une demi-heure) qui en compote cinq. Celui-ci est précédé de la citation biblique "L'heure vient où les morts entendront la voix du fils de Dieu."

Je l'ai écouté deux fois de suite, la première telle quelle, qui m'a semblé une suite de dissonances sans suite. La deuxième en ayant sous les yeux le texte tiré du Guide la musique symphonique. Là, avec les explications, je comprends mieux l'enchaînement de la musique. D'abord le chant de l'uirapuru (que l'on entend au moment de mourir), puis le son des cloches suivi par l'unisson des cuivres et du tam-tam, qui si j'ai bien compris représente la voix du fils de Dieu : sa voix fait plutôt peur...

Mais enfin, j'aime beaucoup plus du Mozart ou du Beethoven, on ne se refait pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 14:58

kfigaro a écrit:
Zeloub a écrit:
Olivier Messiaen constitue une sorte d'exception dans la musique contemporaine française dans la mesure où la complexité de sa musique ne l'a pas empêché de jouir d’un certain prestige auprès de ses pairs majoritairement conservateurs, arc-boutés sur la tonalité et foncièrement hostiles à la mouvance musicale post-webernienne.
ça s'explique tout simplement par le fait que ce dernier n'a jamais singé ses élèves ni marché sur les traces de Webern (contrairement au Stravinski de vieillesse), mais qu'il a - contre vents et marées - toujours respecté une certaine "tradition française", celle dans laquelle s'inscrivent des musiciens comme Berlioz, Gounod, Massenet puis Debussy ou Paul Dukas. Même dans sa période la plus "pointilliste" et la plus abstraite, Olivier Messiaen est resté un compositeur profondément modal et coloriste, jamais un pur conceptuel ou "structuraliste".
C'est un peu simplificateur, tout de même. Messiaen ne se résume pas au "modal" et certains passages de ses partitions n'ont strictement rien à voir avec cette technique. De plus, il convient de considérer la forme qui est novatrice et assez déroutante, disons-le. A mon humble avis, si Messiaen a été aussi respecté, c'est pour son enseignement remarquable de l'harmonie et de la composition qui lui conférait une aura difficilement contestable. Son exceptionnelle ouverture d'esprit également : on cite toujours, à juste raison, les encouragements qu'il prodigua au jeune Xenakis au contraire d'un Arthur Honnegger ultra-conservateur (mais quel compositeur !) Quant à Stravinsky, s'il s'est aventuré dans le sérialisme avec le manque de succès que l'on sait, pourquoi y voir une marque de sénilité alors qu'il n'a fait qu'explorer une autre voie, ce qui est, somme toute, tout à son honneur ? (surtout dans la Cantate de 1952 et le ballet Agon de 1957) Pour conclure, contrairement à ce que tu affirmes, Messiaen était plus que conceptuel. Ce n'est pas un "gros mot" mais, au contraire, une qualité dans la mesure où ça ne confine pas à l'obsession...
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 15:30

Relis moi, je n'ai jamais sous-entendu que le Stravinski tardif était un vieux crouton sénile... Wink d'autant plus que j'aime assez ce que j'ai entendu de cette période (car contrairement à certains de ses épigones, il n'oublie jamais son style reconnaissable entre mille)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 15:33

joachim a écrit:
... Je m'ennuie profondément à l'écoute de l'interminable catalogue d'oiseaux (160 minutes !) où j'ai bien du mal à reconnaître des chants d'oiseaux. Peut-être qu'une version orchestrée serait profitable. Tout aussi ennuyeux, les 20 regards sur l'Enfant Jésus (plus de 2 heures !).
Par contre j'aimerais découvrir son opéra Saint François d'Assise, que je ne connais pas.
Je partage ton point de vue mais attention, je te recommande l'ingestion d'un litre de café fort avant d'écouter St François d'Assise. En revanche, j'aime beaucoup la Turangalila Symphonie (j'ai l'enregistrement de Myung-Whun Chung à la tête de l'Orchestre de l'opéra Bastille réalisé en présence du compositeur.)
Par contre, je n'ai jamais eu l'occasion d'entendre l'Ascension. Je vais voir cette version de Naxos décrite plus haut d'autant plus que j'ai un faible pour les interprétations dirigées par Antoni Witt.
C'est le seul reproche que je fais à Messiaen : la durée parfois excessive de ses oeuvres...
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 15:46

Zeloub a écrit:
C'est un peu simplificateur, tout de même. Messiaen ne se résume pas au "modal" et certains passages de ses partitions n'ont strictement rien à voir avec cette technique. De plus, il convient de considérer la forme qui est novatrice et assez déroutante, disons-le.
Je suis peut être un affreux simplificateur mais je ne suis pas sûr de te suivre entièrement sur le terrain de la recherche conceptuelle et "pure" chez Messiaen, j'ai d'ailleurs connu plusieurs compositeurs qui détestaient littéralement sa musique (trop "sucrée" - sic ! ou alors trop "prévisible" dans ses "effets", difficile de faire de tels reproches à un pur conceptuel archi incorruptible et ascétique comme Webern ou ses suiveurs Wink)

Zeloub a écrit:
A mon humble avis, si Messiaen a été aussi respecté, c'est pour son enseignement remarquable de l'harmonie et de la composition qui lui conférait une aura difficilement contestable. Son exceptionnelle ouverture d'esprit également
Pour ça, nous sommes tout à fait d'accord par contre. Wink j'ai eu l'occasion de voir un reportage où l'on pouvait le voir causer à une assemblée d'étudiant lors d'une conférence et l'émotion était palpable dans les rangs.


Dernière édition par kfigaro le Lun 2 Juin - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 15:50

Zeloub a écrit:
Par contre, je n'ai jamais eu l'occasion d'entendre l'Ascension.
Pour ma part c'est une de mes oeuvres préférées de Messiaen (surtout la fin).

Tu peux en entendre un extrait sur Jiwa :
http://www.jiwafm.fr/ (fais une recherche avec les mots clés "messiaen l'ascension")

ou ici :
http://www.youtube.com/watch?v=SydEeZJWWGM (interprétation moyenne par contre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 16:16

Merci kfigaro : l'interprétation de Myung-Whun Chung à la tête de l'orchestre de l'opéra Bastille est scintillante à souhait (il avait d'ailleurs gravé la Turangalila Symphonie dans les mêmes conditions) C'est une découverte pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 16:24

Oui il s'agit d'ailleurs de la version de référence de la "Turangalila", j'adore cette symphonie jouée par ce chef d'exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 12126
Age : 74
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 17:41

kfigaro a écrit:
Oui il s'agit d'ailleurs de la version de référence de la "Turangalila", j'adore cette symphonie jouée par ce chef d'exception.

Si on tient compte des remarques où appréciations du compositeur , il a cautionné et approuvé un certain nombre (je ne sais plus combien et précisément lesquelles) d'interprétations de sa symphonie et parfois assez différentes les unes des autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 19:11

Certes mais cette dernière a été remaniée suivant les dernières indications du compositeur, il s'agit donc (comme le "Sacre du printemps" remanié par Stravinski après coup) de la version définitive (cf le livret du CD d'après mes souvenirs) de la symphonie de Messiaen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 19:14

Je n'ai pas la Turangalila Symphony Kfigaro, par qui me la conseilles-tu ?

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 19:19

kfigaro a écrit:
Certes mais cette dernière a été remaniée suivant les dernières indications du compositeur, il s'agit donc (comme le "Sacre du printemps" remanié par Stravinski après coup) de la version définitive (cf le livret du CD d'après mes souvenirs) de la symphonie de Messiaen.
Je confirme mais de mémoire seulement. Ce n'est pas dans le livret du CD que je viens de relire mais probablement dans le mensuel Le Monde de la Musique qui a récemment consacré une série d'articles à Messiaen... Il ressort de ces textes (à confirmer) que Messiaen à corrigé plusieurs fois la partition de cette symphonie au fil de ses différentes interprétations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 19:31

Bertrand a écrit:
Je n'ai pas la Turangalila Symphony Kfigaro, par qui me la conseilles-tu ?
La question s'adresse à Kfigaro mais, comme j'ai la réponse sous la main, la voici tout de suite sous forme de lien vers Amazon : Turangalîla Symphonie
Il s'agit de Myu-Whun Chung à la tête de l'orchestre de l'opéra Bastille, l'enregistrement ayant été réalisé en octobre 1990 (DDD.)
Je ne connais pas toutes les versions mais celle-ci est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
avatar

Nombre de messages : 14526
Age : 34
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 19:33

merci Zeloub !

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
kfigaro



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   Lun 2 Juin - 20:15

Zeloub a répondu à ma place car je t'aurais également conseillé cette version ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Olivier Messiaen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Olivier Messiaen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Festival de La Grave - Olivier Messiaen
» Olivier Messiaen (1908-1992)
» Olivier Messiaen
» Synesthésie
» Soeurs Labèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique contemporaine-
Sauter vers: