Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Rusalka

Aller en bas 
AuteurMessage
Rubato

Rubato

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 07/04/2007

Rusalka Empty
MessageSujet: Rusalka   Rusalka Icon_minitimeMer 9 Mai - 11:29

RUSALKA Conte de fées lyrique en 3 actes op.114
Antonin Dvorak (1841-1950)
Livret de Jaroslav Kvapil (1868-1950)
Création le 31 mars 1901 à Prague.

C’est le 9ème et avant-dernier opéra de Dvorak
Quelques semaines après la création, Gustav Mahler, Directeur de l’Opéra de la Cour de Vienne, exprima le désir de monter l’opéra, mais pour diverses raisons, ceci ne pu être réalisé. Vienne ne devait donc pas entendre Rusalka du vivant de Dvorak.

Lorsque le livret de Kvapil « tomba » entre les mains de Dvorak, par l’intermédiaire d’Adolf Subert, le directeur du Théatre National, en qui le compositeur avait confiance, il fut aussitôt captivé par le texte, et il ne lui fallut que sept mois pour achever la partition de son opéra. (21 avril – 27 novembre 1900).
Il en composa la majeure partie dans sa retraite de Vysoka, dans la campagne bohémienne.
Dans les bois alentour se trouve un plan d’eau marécageux dont on dit qu’il inspira le compositeur lors de la composition de son opéra. Il suffit de l’écouter pour s’en convaincre !
La création, bien que houleuse, fût un triomphe.

Sa musique, respire en effet une atmosphère particulière, et déploie une merveilleuse délicatesse orchestrale, rythmique et harmonique, à la limite de l’impressionnisme.
Son lyrisme intense sait pleinement donner vie aux personnages.
Le compositeur offre à Ondine, une musique qui figure parmi ses pages les plus profondes et magiques.
C’est un conte de fées tragique qui nous envoûte.
La musique est sublime de bout en bout. Cet opéra est tout simplement magnifique.
Que celui qui n’aime pas la mélodie passe son chemin !


Argument
Acte I
Dans une clairière, au bord d’un lac, les dryades dansent au clair de lune.
Ondine est malheureuse. Elle confie au Maître des eaux qu’elle est tombée amoureuse d’un prince charmant qui vient souvent se baigner dans le lac. Son plus cher désir serait donc de prendre forme humaine pour que ce prince puisse l’étreindre tendrement.
A contrecoeur, le Maître des eaux lui conseille de demander de l’aide à la sorcière.
Cette dernière accepte de métamorphoser Ondine en humaine, mais cette celle-ci, en contrepartie devra renoncer à la parole. Elle accepte néanmoins le marché.
Le prince, au cours d’une chasse, se voit attiré vers le lac et fait la rencontre avec Ondine, muette. Envoûté, il la ramène à son palais.

Acte II
Un banquet de noces doit avoir lieu au château. Les commérages vont bon train au sujet de la mystérieuse fiancée !
Le prince est déçu par Ondine, qu’il trouve froide et timide. Il semble alors s’intéresser à une princesse étrangère qui fait partie des invités. Raffinée, et bien sûr beaucoup plus éloquente, elle trouve grâce à ses yeux.
Ondine, humiliée se réfugie dans les jardins du palais, et confie ses malheurs au Maître des eaux. Celui-ci, en colère, se montre au Prince, puis entraîne Ondine dans les eaux.
Le Prince, terrifié demande à la Princesse de sauver Ondine, mais celle-ci furieuse le quitte.

Acte III
Ondine retourne au bord du lac. La sorcière lui dit qu’elle ne pourra se racheter qu’en versant le sang de son séducteur, mais Ondine refuse et jette dans le lac le poignard que la sorcière lui a donné.
Le Prince est une nouvelle fois attiré vers le lac, où il fit sa première rencontre avec Ondine. Celle-ci lui apparaît sous la forme d’un feu follet. Ni vivante, ni morte, ni femme, ni fée, elle est condamnée à errer toutes les nuits, égarant les humains pour les noyer.
Le Prince essaye de se faire pardonner, mais Ondine ne comprend pas sa trahison. Une grande tristesse l’envahit.
Le Prince bien qu’averti des risques qu’il encourt, supplie Ondine de l’embrasser. Ondine, d’un baiser, accomplit ce qu’elle n’a pu faire avec le poignard : le Prince meurt.
Il s’est ainsi racheté en se sacrifiant.

Ondine ne peut échapper à sa destinée ; sombrant dans l’éternité, elle lance une dernière bénédiction au Prince :
Pour ton amour, pour ta beauté,
Pour ta passion si humaine et si inconstante,
Pour tout ce qui causa mon maudit destin,
Pour tout cela, âme humaine, Dieu te garde !
Que Dieu te garde


Puis elle plonge dans l’étang.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean

Nombre de messages : 12123
Age : 76
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Rusalka Empty
MessageSujet: Re: Rusalka   Rusalka Icon_minitimeMar 11 Déc - 0:35

Des critiques, musiciens et autres ont denié à Dvorak d'être un compositeur d'opéra ...Un certain Zdenek Nejedly, 23 ans au moment de la Création de Rusalka (et qui deviendra des décennies plus tard le premier ministre communiste de l'Education et de l'Edification) lança la première invictive de ce qui allait être une virulente campagne contre Dvorak en déclarant que Rusalka n'était:" qu'une suite d'idée mélodique sans continuité dramatique".
La réponse à une telle critique se trouve sans doute dans les mots de l'élève de Dvorak, VITESLAV nOVAK, prononcé 40 ans plus tard lors du centenaire de lma naissance du compositeur:
" Dvorak, tout comme Verdi, exprimait tout à travers la mélodie. C'est sans doute surtout pour celà qu'on a affirmé qu'il n'était pas un compositeur dramatique. Cependant ses mélodies dépeignent les personnages de manière convaincante et savent généralement capter l'atmosphère de toute l'oeuvre.... Voyez le contraste entre la tendre chanson de Rsalka à la lune et son accès de douleur dans la scène avec le maitre des eaux: Dvorak était génial".

Très belle version avec René Flemming, Ben Heppner ...dirigée par Charles Mackerras.

https://www.youtube.com/watch?v=LEWcYhwovEQ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
membre fondateur
membre fondateur
calbo

Nombre de messages : 3538
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

Rusalka Empty
MessageSujet: Re: Rusalka   Rusalka Icon_minitimeVen 21 Mar - 17:39

Les CDs

Rusalka 41EJGQTNC2L._AA240_

Rusalka 4132D3FKFSL._AA240_

Rusalka 21TVV1TPRNL._AA115_

Rusalka 31gPt5j5GPL._AA240_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
calbo
membre fondateur
membre fondateur
calbo

Nombre de messages : 3538
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

Rusalka Empty
MessageSujet: Re: Rusalka   Rusalka Icon_minitimeVen 21 Mar - 17:42

Les DVDs

Rusalka 51JK5T0ZAGL._SL500_AA240_

Rusalka 4159cfnuflL._SL500_AA240_

Rusalka 514TWXD2T3L._AA240_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artistes-classiques.forumculture.net
Contenu sponsorisé




Rusalka Empty
MessageSujet: Re: Rusalka   Rusalka Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rusalka
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ONP - Rusalka - avril 2015 - Robert Carsen / Jakub Hrůša

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Opéra-
Sauter vers: