Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 James Abbott McNeill Whistler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: James Abbott McNeill Whistler   Mar 28 Aoû - 14:49

Né aux Etats-Unis, James Abbott McNeill Whistler est destiné jeune à une carrière militaire, mais, décidé à se consacrer à la peinture, embarque en 1855 pour la France où il se mêle à la vie des artistes parisiens. Il étudie dans l’atelier de Charles Gleyre, fréquente le Louvre et devient l’ami de Courbet et de Fantin-Latour. Ses premières œuvres importantes sont des eaux-fortes, notamment une série sur la Tamise, entamée en 1859 (la série sur Venise, exécutée dans les années 1880, confirmera dans son œuvre la recherche suggestive qui influencera Monet).

Sa première grande toile, Au Piano (1859) est une composition étudiée à la touche fluide. Refusée au Salon, l’œuvre est exposée en 1860 à la Royal Academy, ce qui marque le début de la carrière anglaise de Whistler. Il se fixe à Londres en 1863, mais effectue des séjours fréquents en France. Symphony in white n° 1 : The White Girl (1861) est très remarquée au Salon des Refusés de 1863 : pour la première fois, s’y ressent un sens raffiné du rapport des tons blanc sur blanc.

Les toiles des années 1860 contiennent de nombreuses références au Japon (La Princesse au pays de la porcelaine, 1864), puis, dans les années 1870, l’artiste devient le poète des brouillards londoniens, en particulier dans les vues du vieux pont de Battersea représenté dans différentes gammes colorées, visions éphémères raffinées influencées là aussi par l’art japonais. Il multiplie les portraits, dont le célèbre Arrangement in Grey and Black : Portrait of the Painter's Mother (1871). Il donne à ses œuvres des sous-titres musicaux : substituant ainsi la notion d’« arrangement » ou d’« harmonie » à celle de « sujet », il contribue à renverser le réalisme académique de la fin du XIXe siècle.

En 1876, son travail est officiellement consacré par la commande de la décoration de la galerie de porcelaine d’une maison londonienne, « The Peacock Room » (La Salle au paon), aujourd’hui reconstituée à la Freer Gallery de Washington. L’artiste, appuyé par Huysmans, Goncourt, et Mallarmé, commence alors à défendre par des conférences et des écrits ses positions artistiques.

Whistler meurt à Londres en 1903, à l’âge de soixante-neuf ans.

Quelques œuvres majeures :

La Tamise (série d’eaux fortes, 1859-1871)
Au Piano (1859, Cincinnati Museum)
Symphony in white n° 1 : The White Girl (1861, Washington, National Gallery)
Symphony in white n° 2 : The Little White Girl (1864, Londres, Tate)
La Princesse au pays de la porcelaine (1864, Washington, Freer Gallery)
Arrangement in Grey and Black : Portrait of the Painter's Mother (1871, Paris, musée d’Orsay, ill.)
Nocturne in black & gold, The Falling Rocket (1875, Detroit)
The Peacock Room (1876, Washington, Freer Gallery)

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: James Abbott McNeill Whistler   Mar 28 Aoû - 14:58


_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
 
James Abbott McNeill Whistler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Tyler Variax
» Une petite mine en open tunings, en particulier Skip James
» The Skip James Blues Collection
» James Labrie Vs. Russell Allen
» Colin James Nouvel album !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Le Bouillon de Culture-
Sauter vers: