Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Charles de Batz-Castelmore ou d’Artagnan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Charles de Batz-Castelmore ou d’Artagnan   Mar 11 Sep - 14:06

De son vrai nom Charles de Batz-Castelmore, d’Artagnan est un homme de guerre français né entre 1611 et 1615 au château de Castelmore, près de Lupiac, en Gascogne (dans le département actuel du Gers) et mort au siège de Maastricht le 25 juin 1673.


Ses protecteurs

Lorsque le jeune Charles de Batz quitte Castelmore pour Paris vers 1640, il emprunte le nom de sa mère, Françoise de Montesquiou d'Artagnan. En effet, la famille de Montesquiou était mieux introduite à la Cour que la famille de son père, et Artagnan était une seigneurerie de Bigorre appartenant à cette famille. Il s’engage chez les Cadets des Gardes-Françaises, l’École Militaire d’alors. M. de Tréville, capitaine de la Compagnie des Mousquetaires du Roi, l’affecte à la Compagnie des Essarts des Gardes Françaises à Fontainebleau. Son entrée chez les Mousquetaires, avec la protection de Mazarin, daterait de 1644, en même temps que celle de son ami François de Montlezun, seigneur de Besmaux près d’Auch et futur gouverneur de la Bastille.

La compagnie des Mousquetaires est dissoute par Mazarin en 1646. Le cardinal charge d’Artagnan, pendant la Fronde, d’un certain nombre de missions auprès des chefs militaires. Louis XIV, qui l’a connu dans ces années là alors que lui-même était enfant, lui accorde sa parfaite confiance et lui confie de nombreuses missions demandant diligence et discrétion. Lors de l'exil de Mazarin à Brühl en 1651, d'Artagnan accompagne le ministre. Cette fidélité est payée de retour : en 1652, d'Artagnan est lieutenant aux Gardes-Françaises ; en 1655, il est capitaine, charge qu'il achète 80 000 livres. Cette somme lui a été prêtée par d'autres fidèles de Mazarin, notamment Colbert, alors au début de sa carrière.


D’Artagnan Mousquetaire

En 1657, la première compagnie des mousquetaires, dite des « grands mousquetaires » ou « mousquetaires gris », à cause de la robe de leur chevaux, est reformée. D’Artagnan en devient sous-lieutenant. Il en assure le véritable commandement, le chef nominal étant un neveu de Mazarin.

En 1659, d’Artagnan épouse Charlotte-Anne de Chancelay, qui lui donne deux fils en 1660 et 1661. Ils se séparent de biens et de corps en 1665.

En 1660, Louis XIV se marie avec l’Infante d’Espagne. La cérémonie a lieu le 9 juin à Saint-Jean-de-Luz. Le voyage vers le Pays basque dure un an et donne l’occasion à Louis XIV de visiter les provinces méridionales de son royaume. Bien évidemment, d’Artagnan accompagne le cortège. La traversée des villes-étapes provoque l’admiration des populations : les fiers mousquetaires précèdent l’attelage royal tiré par six chevaux blancs. Le jour de l’étape à Vic-Fezensac, le 26 avril 1660, d’Artagnan chevauche vers Castelmore pour revoir les siens et se recueillir sur la tombe de ses parents, dans la chapelle du domaine.

En 1667, il devient capitaine-lieutenant de la première compagnie des Mousquetaires.


L’arrestation de Fouquet

Le 5 septembre 1661, c’est à d’Artagnan que le roi confie la délicate tâche d’arrêter Nicolas Fouquet, lors de la tenue du Conseil à Nantes. Commence alors une longue période où le mousquetaire, transformé en geôlier, accompagne son prisonnier dans ses lieux d’incarcération successifs : trois mois au château d’Angers, puis au donjon de Vincennes, le 20 juin de l’année suivante à la Bastille et enfin à Pignerol. Pendant ces longs mois, geôlier vigilant, il s’occupe personnellement de son prisonnier, filtrant ses visiteurs et rendant compte scrupuleusement en haut lieu de tous les détails de la vie du prisonnier avec lequel, malgré les rigueurs de la détention, il conserve des relations presque amicales. Madame de Sévigné rapportera avec quelle diligence d’Artagnan a rendu le transfert et la détention de Fouquet la moins pénible possible. Dix ans plus tard, il procèdera de manière analogue à l’arrestation de Lauzun.


Sa fin

D’Artagnan devient gouverneur de Lille, gagné par la France en 1667. C'est un gouverneur impopulaire, qui ne songe qu’à retourner sur le champ de bataille. Il en a l’occasion lorsque Louis XIV entame la guerre de Hollande contre les Provinces Unies en 1672. Il y trouve la mort en 1673, lors du siège de Maastricht, tué par une balle de mousquet reçue en pleine gorge alors qu’il combattait un jour de relâche. Le lieu de sa sépulture est inconnu. La légende peut commencer.


D’Artagnan, un personnage de roman

D’Artagnan est un personnage qui a réellement existé mais dont on connaît finalement peu de choses. Il n’existe de lui qu’un portrait dont l’authenticité n’est pas garantie, et des mémoires où le vrai se mêle au faux, parues en 1700, soit 27 ans après sa mort. Elles sont le fruit de Gatien de Courtilz de Sandras, qui a découvert la vie du héros gascon pendant un de ses séjours à la Bastille, alors que Besmaux, ex-compagnon de d’Artagnan, en était gouverneur.

Alexandre Dumas découvre à son tour la vie de d’Artagnan à travers ces mémoires. En juin 1843, de passage à Marseille chez son ami Joseph Méry, Dumas fouinant les rayons de sa riche bibliothèque, « emprunte » le livre. Il ne le rendra jamais. Il s’enthousiasme pour le personnage et fait de l’ouvrage son livre de chevet. Il s’en inspire pour la rédaction de sa célèbre trilogie :

Les Trois Mousquetaires
Vingt Ans après
Le Vicomte de Bragelonne

La réalité historique, là encore, n’est pas sa préoccupation majeure, puisqu’il avance l’action de 15 ans (d’Artagnan participe ainsi au siège de la Rochelle), il oppose Louis XIII à Richelieu et invente le personnage de Milady de Winter et la liaison d’Anne d'Autriche avec le duc de Buckingham.

Par la suite, d'Artagnan est devenu l'un des personnages les plus récurrents du cinéma.

Son personnage apparaît également dans Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand.


Cinéma et télévision

Le rôle de d'Artagnan est interprété par :

Aimé Simon-Girard dans Les Trois Mousquetaires (1921) et dans Les Trois Mousquetaires (1933)
Gene Kelly dans Les Trois Mousquetaires (1948)
Georges Marchal dans Les Trois Mousquetaires (1953)
Gérard Philipe dans Si Versailles m'était conté... (1954)
Gérard Barray dans Les Trois Mousquetaires (1961)
Jean Marais dans Le Masque de fer (1962)
Michel Le Royer dans D'Artagnan, chevalier du roi (1966)
Dominique Paturel dans D'Artagnan (série TV, 1969-70)
Michael York dans Les Trois Mousquetaires (1973)
Cornel Wilde dans Le Cinquième Mousquetaire (1979).
Chris O'Donnell dans Les Trois Mousquetaires (1990)
Philippe Noiret, dans La Fille de d'Artagnan (1994)
Gabriel Byrne dans L'Homme au masque de fer (1998).
Justin Chambers dans Le Mousquetaire (2001).

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Charles de Batz-Castelmore ou d’Artagnan   Mar 11 Sep - 14:10


_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane


Nombre de messages : 1195
Age : 70
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Charles de Batz-Castelmore ou d’Artagnan   Mar 11 Sep - 17:02

On an apprend des choses, ici !

J'avais toujours entendu dire que d'Artagnan n'était pas mousquetaire mais seulement affilié. Je vois qu'il n'en est rien.

Les trois autres mousquetaires de l'histoire (Athos, Porthos et Aramis) semblent ne pas avoir existé.

Finalement, Alexandre Dumas n'a pas fait du bien à la vraie histoire de France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Charles de Batz-Castelmore ou d’Artagnan   Mar 11 Sep - 21:54

Ah on est là pour se cultiver aussi !

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charles de Batz-Castelmore ou d’Artagnan   Aujourd'hui à 6:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Charles de Batz-Castelmore ou d’Artagnan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour de chez RF Charles
» Ray Charles
» Never Heard Ray Charles & Johnny Cash Duet To Be Released Next Month
» Bobby Charles est décédé
» Charles Mouton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Les Archives de l'Histoire-
Sauter vers: