Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Armand du Peyrer, le comte de Tréville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Jean-Armand du Peyrer, le comte de Tréville   Mer 12 Sep - 17:02

De son vrai nom Jean-Armand du Peyrer, le comte de Tréville (ou de Troisville), est un officier français né à Oloron-Sainte-Marie en 1598 et mort le 8 mai 1672 à Trois-Villes.


Origines

Comme Athos et Porthos, ce personnage n’était pas de souche aristocratique, mais de noblesse récente. C'est son père, Jean du Peyrer, qui introduit dans la famille le nom de Trois-Villes ou Tréville. En 1607 il achète en effet, près de Sauguis, dans la vallée basque de Pays de Soule, le domaine de Trois-Villes (Eliçabia et Casama­jor) qui lui donne la noblesse, car, en Pays basque, elle s’attache à la terre. Et c’est ainsi qu’il acquiert le droit de s’estimer gentilhomme et de siéger parmi les gentilshommes de la vicomté de la Soule.


Ses débuts

En 1616, à l'âge de dix-sept ans, il renonce au négoce pour les armes et part pour Paris. Il s'y engage comme cadet-gentilhomme dans les Gardes-Françaises. C’est comme mousquetaire que Tréville prend part au siège de la Rochelle, de 1627 à 1628, où il est blessé. Tréville a toute la confiance du roi Louis XIII. Il devient Capitaine Lieutenant de la compagnie des Mousquetaires. Certaines de ses recrues célèbres de 1640 viennent de son entourage familial, comme par exemple :

le cousin d'Athos
l'oncle par alliance d'Aramis
le beau-frère de François de Guillon, seigneur des Essarts, qui lui recommande Porthos

Ses protecteurs

C’est alors qu’éclate l’affaire de Cinq-Mars et François de Thou. Louis XIII, on le sait, n’aimait pas Richelieu, mais il ne pouvait s’en passer. Tout au roi, Tréville en partageait les sentiments. Connaissant cette aversion, Cinq-Mars, qui complote contre Richelieu, vient sonder Tréville. Celui-ci lui répond qu’il ne s’est jamais mêlé d’assassiner personne. Toutefois il laisse entendre que si le roi en juge ainsi, il obéira.

Richelieu découvre le complot et fait exécuter Cinq-Mars et de Thou. Il n’a pu impliquer Tréville dans la trame, mais comme il sait que ce dernier n’attendait qu’un ordre du roi, il ne peut tolérer un pareil adversaire. Il exige donc l’exil immédiat de Tréville. Le roi cède.

Le 4 décembre 1642, Richelieu meurt. Aussitôt le roi rappelle le fidèle Tréville et lui rend le commandement de la compagnie des mousquetaires. Quelques mois plus tard, le 14 mai 1643, Louis XIII meurt à son tour.

Tréville perd son chef et protecteur. Pourtant Anne d’Autriche, régente, pour récompenser le fidèle servi­teur de son mari, érige Troisvilles en comté, en 1643.

Mais, entre le capitaine des mousquetaires et le nouveau ministre Mazarin, ne tarde pas à s’établir un état de sourde animosité. Aussi, en 1646, ne parvenant pas à obtenir de Tréville qu’il cède de bon gré sa charge, que Mazarin voudrait attribuer à son neveu Mancini, le ministre fait-il dissoudre la compagnie des mousquetaires.

La carrière de Tréville est terminée, il n’a pas quarante-sept ans. Il entre dans une période de résistance passive, reste sourd aux appels de la Fronde, se consacre à son domaine basque et finit par accepter le poste de gouverneur du Pays de Foix. Il décède à Trois-Villes.

M. de Tréville laissa deux fils, tous deux morts sans postérité.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Jean-Armand du Peyrer, le comte de Tréville   Mer 12 Sep - 17:03


_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
 
Jean-Armand du Peyrer, le comte de Tréville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul et Virginie de Jean-François Lesueur
» Jean-françois Zygel
» Nouveaux Titulaires de la Primatiale St Jean
» Festival tribute salle Jean Bauchet Forges les eaux 31/01/09
» Jean Guillou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Les Archives de l'Histoire-
Sauter vers: