Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Richard Parkes Bonington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Richard Parkes Bonington   Ven 21 Sep - 13:57

Richard Parkes Bonington, né le 25 octobre 1802 près de Nottingham, mort le 28 septembre 1828, est un peintre romantique britannique de paysage et marine.

Malgré une carrière très brève, il fut l'un des peintres anglais les plus influents de son temps. Sa maîtrise technique (issue des maîtres flamands et vénitiens) et son style résolument moderne s'expriment dans des œuvres aux saisissantes qualités atmosphériques, qui soutiennent la comparaison avec celles de Turner ou Constable.


Vie et oeuvre

Richard Parkes Bonington est né dans le village d'Arnold, un faubourg de Nottingham en Angleterre. Son père fut successivement geôlier, peintre, professeur de dessin, puis fabricant de lacets, sa mère institutrice. Bonington s'initia à l'aquarelle auprès de son père, et présenta des peintures à Liverpool dès l'âge de 11 ans.

En 1817, la famille de Bonington déménagea à Calais, où son père installa une fabrique de lacets. Bonington pris alors des leçons auprès du peintre François Louis Thomas Francia. Cet aquarelliste professionnel réputé lui enseigna la peinture anglaise, et particulièrement le paysage naturaliste à l'aquarelle, style le plus progressiste de l'époque, qui s'opposait aux traditions et règles académiques.

En 1818, la famille déménagea à Paris une boutique de lacets. Il y rencontra pour la première fois le peintre Eugène Delacroix, qui deviendra plus tard son ami. Bonington travailla pendant un certain temps sur des copies de paysages hollandais et flamands du Louvre. En avril 1819[4], il entre dans l'atelier du baron Antoine-Jean Gros (Beaux-Arts de Paris), un pédagogue sévère et brutal, épris de la tradition davidienne et de la peinture vénitienne. Suite à de nombreuses brouilles avec son maître, et peut-être un manque d'intérêt pour l'érudition et le style artistique exigé des élèves, Bonington abandonna en septembre 1821, la préparation aux diplômes.

Durant cette période parisienne, Bonington débuta ses esquisses d'après nature, lors d'excursions dans les faubourgs de la capitale et les campagnes environnantes. En 1821, il voyage en Normandie pour peindre les paysages côtiers, motif de prédilection de la peinture naturaliste, motif ignoré des peintres français. Il commença également un travail de lithographie, illustrant des ouvrages du Voyages pittoresques dans l'ancienne France du baron Taylor, et ses propres séries architecturales Restes et Fragments, lors d'un voyage à Rouen, puis plus tard à Dunkerque (1824).

Dès 1822, ses premières peintures furent exposées au Salon de Paris. En 1825, il reçoit de Charles X une médaille d'or (section Peinture), à l'identique de Constable et Anthony Vandyke Copley Fielding. Ses œuvres devenaient de plus en plus appréciées et recherchées des collectionneurs, voir plus tard imitées — avec en France l'engouement général pour les aquarelles anglaises. Il exposa également en 1827 et 1828 à la Royal Academy de Londres.

Réalisant des aquarelles pour des collectionneurs attentifs, ou bien des esquisses préparatoires pour ses lithographies, Bonington débuta dès 1821 une carrière d'artiste voyageur. Durant les années suivantes, il chemina à travers l'Europe, s'installant pendant quelques mois dans une ville et revenant régulièrement à Paris ou Londres pour vendre ses toiles. Des côtes de Dunkerque (1824), des ruines moyenâgeuses de l'Écosse (1825) ou des abbayes de l'Angleterre (1825, 1827, 1828), jusqu'à la lumineuse Italie et spécialement Venise (1826).

Bonington mourut de la tuberculose le 28 septembre 1828, au 29 de la rue Tottenham à Londres, à l'âge de 26 ans. Ses cendres furent déposées en 1837 au cimetière de Kensall Green.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum


Nombre de messages : 14526
Age : 33
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Richard Parkes Bonington   Ven 21 Sep - 14:05


_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
 
Richard Parkes Bonington
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Le Bouillon de Culture-
Sauter vers: