Universalis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -7%
PC Portable Gamer LENOVO Legion5 15ITH6H – ...
Voir le deal
699.99 €

 

 La salle d'entretiens

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand


Nombre de messages : 14522
Age : 40
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 0:03

Venez ici pour poster les interviews qui vous ont marquées et que vous voudriez faire partager aux autres

Le Passé retrouvé :

Sherill Milnes

Alors au sommet de sa carrière et de sa gloire même si jamais vraiment adulé de ce côté-ci de l'Atlantique, le grand baryton américain Sherill Milnes venait à l'Opéra national de Paris pour chanter le rôle-titre de Nabucco de Verdi dans la mise en scène d'Henri Ronse et les costumes de Béni Montrésor, sous la direction de Nello Santi.
(Entretien réalisé le 30/01/1975 pour le Quotidien de Paris)


Êtes-vous issu d'une famille et d'un milieu où l'on pratiquait la musique ?

Mon contexte est assez atypique. J'ai passé mon enfance dans une ferme où je trayais les vaches avant et après l'école. J'effectuais tous les travaux dans les champs. Ma mère dirigeait le choeur de l'église et enseignait le piano. Enfant, j'ai donc commencé à chanter dans le choeur et à apprendre le piano avec elle. Je ne pensais absolument pas au chant dans l'optique d'une carrière. Quand vous êtes accoutumé à quelque chose, vous vivez avec sans nécessairement l'envisager comme un métier.

J'ai donc commencé des études de médecine, très difficiles et qui ne me laissaient plus aucun temps pour faire de la musique. C'est alors que j'ai compris à quel point elle était importante pour moi. Du jour où je ne l'ai plus eue, elle m'a manqué. J'ai donc décidé de changer d'orientation et de travailler la musique, pour l'enseigner. J'ai passé mes diplômes. Après avoir écouté à la radio quelques retransmissions du Metroplitan Opera, on me disait parfois « est-ce que tu n'aimerais pas chanter là-bas ? », comme on pourrait le dire du Palais Garnier à un jeune Français étudiant en musique. Mais cela ne me venait vraiment pas à l'esprit.

Je vivais près de Chicago et après l'université, j'ai commencé à chanter partout où je le pouvais, dans les églises, dans les synagogues, avec le Choeur Symphonique de Chicago sous la direction de Fritz Reiner, qui venait d'être formé et où j'ai chanté pendant cinq ans toutes les grandes oeuvres chorales. Je travaillais toujours ma voix qui progressait sans cesse. En assistant à des concours de chant, j'ai commencé à me dire que j'étais peut-être meilleur que certains candidats. J'ai alors décidé d'auditionner pour certains spectacles.


Quel a été votre premier engagement important ?

Ce ne fut pas un premier rôle important mais un premier travail, avec la Gobovsky Grand Opera Company, qui effectuait des tournées. J'ai chanté Masetto dans Don Giovanni, environ soixante fois. Je ne le chante plus ! Pendant cinq ans, j'ai chanté ainsi une douzaine de rôles dans plus de trois cents spectacles. Je me suis rendu compte ensuite que cela me donnait une expérience d'une étendue exceptionnelle, bien plus grande qu'avec n'importe quelle maison d'opéra, aux États-Unis ou même en Europe.

J'ai auditionné également pour des compagnies installées dans des villes et j'ai fini par chanter un peu partout, en travaillant beaucoup. Ma voix se développait. À ma quatrième audition avec la New York City Opera Company, j'ai eu une proposition qui me semblait raisonnable. J'y ai donc débuté en 1964. L'année suivante, j'auditionnais pour le Met où je débutais dans Faust. Et tout s'est enchaîné ensuite.


Quels sont les rôles que vous n'avez pas encore chantés et que vous aimeriez aborder ?

Quand je chante pour la première fois dans un nouveau théâtre, comme ce Nabucco à Paris, j'ai le sentiment que c'est totalement nouveau, autant pour moi que pour le public. Outre ce Nabucco, j'aimerais faire Simon Boccanegra, Thaïs aussi, dans lequel je chanterai dans deux ans. Je n'ai fait pour l'instant que lire la partition au piano et écouter l'opéra. En fait, il y a beaucoup de rôles que je n'ai pas encore chantés. Mais il faut aussi bien assimiler ceux que vous pratiquez. Avant de pouvoir considérer que vous vous les êtes appropriés en profondeur, il faut les avoir interprétés de très nombreuses fois.


Comment travaillez-vous vos rôles ? Certains chanteurs ont besoin de la scène pour entrer dans un rôle. Pour d'autres, tout est prêt à l'avance. Comment procédez-vous ?

Je passe d'abord beaucoup de temps au piano, car un chanteur qui est en pleine carrière ne peut se permettre de travailler un nouveau rôle sans cesse en entier et à pleine voix. Je passe aussi beaucoup de temps à peaufiner la prononciation. Le public, même s'il ne comprend pas la langue, doit en percevoir la sonorité et la nature de manière exacte. Cela concerne la couleur de la voix. Mais je n'arrive jamais aux premières répétitions avec une interprétation complètement finalisée. Cela se fait avec le chef d'orchestre, avec le metteur en scène, avec les partenaires.

Même pour un rôle que je pratique beaucoup, comme Germont dans la Traviata, ma façon de l'aborder va dépendre de la manière dont l'interprète de Violetta aborde elle-même ce deuxième acte. Si elle est très forte, très décidée, Germont doit l'être autant quelle pour la convaincre. Si elle est d'emblée plus fragile, plus facile à ébranler, avec une voix plus douce, il sera un peu plus paternel, moins agressif.

Le son de la voix de vos collègues est très important. La voix de Tito Gobbi par exemple, qui est un immense artiste, sa manière de chanter, sont totalement différentes des miennes. Le public ne peut pas voir la même chose en entendant des voix aussi différentes. Ce qu'il voit doit correspondre à ce qu'il entend.


Dans quel univers êtes-vous le plus à l'aise ? Celui de Verdi ?

Incontestablement. Je suis un baryton Verdien, même si je suis un peu allé voir ailleurs aussi, chez Don Giovanni par exemple, que j'ai notamment chanté à Berlin, où on l'a bien aimé. C'est d'ailleurs un rôle très spécial, plus physique, sensuel et instinctif que vocal, avec une énergie très particulière. Il ne faut pas seulement posséder la voix qui convient, mais avoir une certaine présence physique et chanter les mots, le texte. Mais Verdi est mon terrain d'élection préféré.


Avez-vous chanté Escamillo ?

Oui, mais c'est un rôle étrange qui convient souvent mieux aux barytons Verdi qu'aux barytons français. C'est un peu un piège car, sur scène, sauf si la production est exceptionnelle et le met très en valeur, le public ne le trouve jamais aussi bien qu'il l'imaginait. Les autres rôles le tuent complètement. Et puis son air est tellement connu qu'il finit par ressembler à une parodie. Il est très difficile d'en faire quelque chose de nouveau. Le seul moment vraiment intéressant est son intervention du troisième acte. Là, on peut essayer de faire quelque chose. Dans le répertoire français, en revanche, ce que j'aimerais faire un jour, ce sont les quatre rôles graves des Contes d'Hoffmann. J'y tiens beaucoup.

Le 11/07/2007
Gérard MANNONI

La salle d'entretiens Z01890f9f3k
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean


Nombre de messages : 12123
Age : 81
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 0:11

Il chante toujours??
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand


Nombre de messages : 14522
Age : 40
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 0:21

Il faudra demander à Turandot.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean


Nombre de messages : 12123
Age : 81
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 0:23

ah oui maintenant qu'on a une spécialiste!!...si tu nous entends Turandot!? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand


Nombre de messages : 14522
Age : 40
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 0:24

elle doit dormir demain cours... nous on est cool à ce niveau là
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Turandot

Turandot


Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 30/08/2008

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 16:37

Je crois qu'il ne chante plus du tout. Mais ça ne fait pas si longtemps que ça. J'ai un Scarpia de lui de 2002, pas trop mal, mais ce n'est plus ça... Maintenant, il est chef d'orchestre, et surtout prof de chant.
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand


Nombre de messages : 14522
Age : 40
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 22:06

Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean


Nombre de messages : 12123
Age : 81
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 22:13

oui quellle voix!
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand


Nombre de messages : 14522
Age : 40
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitimeMer 3 Sep - 22:21

et quelle classe !!!

La salle d'entretiens Milnes4
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Contenu sponsorisé





La salle d'entretiens Empty
MessageSujet: Re: La salle d'entretiens   La salle d'entretiens Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La salle d'entretiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lise de la salle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: La boîte à Musique-
Sauter vers: