Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -39%
Huawei P30 Smartphone
Voir le deal
395 €

 

 La légende de Mozart

Aller en bas 
AuteurMessage
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 23 Mar - 22:51

Voila je continuerais à partir de maintenant ce grand feuilleton sur un des géants du classique à la vie tragique et passionante pour tous les historiens qui se sont penchés dessus. Je propose une sorte de synthèse , ludique et intéressante j'espère.

SOMMAIRE :

1. A Salzburg...par un soir de janvier 56-62 terminé
2. Le petit prodige 63-66 terminé
3. Premiers opéras 66-69 terminé
4. Bella Italia 69-73 terminé
5. Domestique à Salzburg 73-77 terminé
6. La parenthèse de 1777-1778 terminé
6b. Aloysia Weber 1777-1778 sur Ron (lien ci aprés)
7. Retour à Salzburg , Munich 78-81 terminé
8. L'enlèvement chez les Weber 1781-82
fertig !
9. De la Grande Messe au franc maçon 1783-1784 projeté
10. Bravo Mozart ! 1784-1786
11. L'année 1787, chefs d'oeuvres et drames
12. La crise, l'accalmie, le désert 1788, 1789 et 1790
13. Au seuil de la mort debut 1791
14. Le chant de l'oiseleur septembre 1791
15. Requiem Aeternam fin 1791


Dernière édition par Guillaume le Jeu 7 Aoû - 19:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 23 Mar - 22:51

1. A Salzburg par un soir de janvier….

Leopold Mozart et Anna Maria Pertl sont fiers de vous annoncer la naissance du petit Wolfgang, né le 27 janvier à 20h00 dans la maison Hagenauer, Getreidegasse dans la pricipauté-archevêché de Salzburg.
Il faut dire que Anna Maria n’en est pas à son coup d’essai. 6 bébés , 2 survivants , Wolfgang et Nannerl, née en 1751…
Leopold à une bonne situation de Vizekappellmeister chez le tout puissant archévèque de Salzburg, Sigismund Von Schrettenbach, dont le successeur sera l’illustre Colleredo…
Cette année, fier, il édite sa méthode de violon qui le rendra célèbre dans toute l’Europe…
Le petit Wolfgang aime les maths. Il écrit sur les murs de sa maison des additions , des équations… En 1760 , il à quatre ans, il aime bien pianoter sur le clavier de sa sœur , pour "chercher les notes qui s’aiment"…
Un beau soir de 1761, Schachtner, trompettiste à la cour, rend viste à la petite famille, il entre dans le bureau avec Leopold.
Il surprend Wolfgang en train d’écrire des notes incompréhensibles sur une partition. Ces gribouillages sont en fait de vraies notes de musique… C’est la première « composition » de Wolfi…
"C'est injouable" lui fait remarquer Leopold
"C'est normal, c'est un concerto"...répond Wolfgang

Lorsque quelques mois plus tard il apprend au clavecin un allegro en une demi heure , Leopold à le cerveau qui fait TILT !!!

« Je dois montrer ce miracle au monde »

A SUIVRE...


Mozart - La légende de Mozart Mozart_1763


Dernière édition par Guillaume le Ven 27 Juin - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 23 Mar - 22:52

2. Le petit prodige
Trop long à raconter, cet épisode est traité ici d'une manière décalée au travers de dialogues...

(1763 , dialogue entre Wolfi et Mozart père , dans une pièce)

W : Papa , quand est ce qu’on arrive à Paris ???
L : D’abord , nous devons renflouer les caisses , on ne nous donne que des tabatières , des montres…aucun florin
W : Et des bisous : dans les jupes de Marie Antoinette et de Marie Thérèse…
L : Demain , lever à 6 h !! Ensuite nous devons aller chez la Pompadour…
W : Elle aime les bisous ???
L : Bon ça suffit Wolfi !!!
W : D’accord , mais le confort des calèches laisse à désirer , j’ai mal partout…

(1765 , la Haye , Wolfi tombe dans le coma , surmené)

Maria Anna : O mon Dieu , Wolfi se rétabilira t-il ???
Le docteur : Ecoutez , cet enfant est surmené ,il n’a méme pas 10 ans , 10 concerts par jour c’est trop , les relais de poste sont trop inconfortables. Il risque de devenir aveugle.

Wolfgang se rétablira , juste après ce sera au tour de Léopold de tomber malade… puis de Nannerl…
Malgré cela le voyage continue. Wolfgang est en contact avec toutes sortes de musiques : celle de Haendel , la musique française , anglaise , J.Ch Bach , Abel…


ŒUVRES MAJEURES COMPOSEES ENTRE 1762 ET 1766
-1ere Symphonie K. 16 : premier bijou , cette symphonie vous réserve de nombreuses surprises…
-Sonates pour violon K.6 à 9 : Très baroques , ces œuvres sont limpides et glissent dans un pur style mozartien
-Gallimathias Musicum K.32 : Farce rafraîchissante , cette œuvre préfigure la Plaisanterie musicale écrite en 1787.


Dernière édition par Guillaume le Ven 27 Juin - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand

Nombre de messages : 14522
Age : 36
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 23 Mar - 22:58

3. Premiers opéras

Wolfgang est de retour à Salzbourg le 30 novembre 1766. La grande tournée de 3 ans à travers toute l'Europe est terminée. Wolfgang possède maintenant une grande culture , il a 10 ans.
L'année suivante , il travaille aprement CPE Bach , Hasse , Haendel et Eberlin. Il reçoit plusieurs commandes de la Cour du prince archevéque Sigismond von Schrettenbach dont :
-Die Schuldigkeit Von des Ersten Gebots : oratorio , W. compose la première partie , les deux autres sont confiées à Adlgasser et à Michael Haydn.
-Apollo et Hyacinthus , comédie latine , son premier vrai ouvrage scénique.
-Grabmusik : musique funèbre..
-une nouvelle symphonie.

Il reprend aussi des morceaux de sonates françaises et les arrange en concertos pour clavecin.

Et puis le 11 septembre 1767 , ayant passés 9 mois à Salzbourg , les Mozart se mettent à nouveau en route pour Vienne , ou doivent se célébrer les noces de l'archiduchesse (non pas les chaussettes) Maria Josepha. Mais une terrible épidemie s'abat sur la famille impériale , c'est la panique à Vienne , Leopold ne songe plus qu'a fuir. Il repart le 26 octobre sans avoir donné un seul concert à Vienne...

Mais Wolfgang est atteint de la variole. Par miracle , il est soigné à Olmutz.

Le 10 janvier 1768 , ils sont à Vienne. Wolfgang écrit la Finta Semplice qui subit une cabale et qui ne sera pas représentée à Vienne. Bastien et Bastienne , un autre opéra écrit dans l'année sera représenter chez le Dr Messmer. Le 5 janvier les Mozart sont de retour à Salzbourg.
A peine arrivés , ils repartent , pour l'Italie cette fois ci.
Mozart - La légende de Mozart Medium_mozart_4

chapitre 3 dont l'auteur est Guillaume
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeSam 24 Mar - 12:06

4.Bella Italia

Ce chapitre est sous forme d'une lettre fictive envoyé par Johann Adolf Hasse , témoin occulaire , à un de ses amis.

Dresde , 18 novembre 1773

Je vous écris cher ami pour vous faire part d'un miracle singulier que j'ai croisé en Italie il y'a deux ans , pendant l'echec de mon dernier opéra.
Le jeune Wolfgang Amadeus Mozart , prit la route en 1769. Ils passèrent à Mantoue , à Milan où il fut adoré , à Parme et enfin à Bologne où le vieux Padre Martini , qui était dans sa 65e année , professeur et compositeur éminent , accueilli Mozart dans l'Académie Philarmonique de la ville , alors qu'il n'avait pas atteint l'age réglementaire de vingt ans...

Il se rendit à Rome , où il écouta le Miserere d'Allegri et le retranscrit de mémoire , puis fut décoré de l'éperon d'or !

Cet enfant nous éclipsera !

J'ai choisi volontairement de sauter les voyages suivants, que je vais résumer brièvement. Mozart revient en Italie l'année suivante , il compose Ascanio in Alba , repart sans le poste qu'il convoitait , puis revient en 1772-1773 à Milan pour son opéra Lucio Silla.
Mozart - La légende de Mozart 101581~Portrait-de-Wolfgang-Amadeus-Mozart-1756-1791-apres-1770-Affiches

Oeuvres à signaler :
-Mithridate , opéra de jeunesse encore assez baroque
-La Betulia liberata , oratorio , perle encore inconnue.
-Lucio Silla , premier grand opéra de Mozart , brillant , il pose les premières bases du corpus opératique mozartien.
-Quelques quatuors intéressants (je pense au 157 par exemple...)


Dernière édition par Guillaume le Ven 27 Juin - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 30 Mar - 22:11

5.Domestique à Salzburg : entre frénésie créatrice et agacement ; 1773-1777

1773 : Sturm und Drang !
Première année à Salzburg , comme Konzertmeister , cetta année voit de nombreux chefs d'oeuvres naitre , et un voyage infructueux à Vienne aprés le décés de Gassmann.
L'Exsultate Jubilate est une oeuvre brillante , écrite pour le castrat Rauzzini.
Au contact des viennois un formidable déclic se produit : c'est le Sturm und Drang , le premier "accés de génie de Wolfi". Rien que pendant cette période , il écrit les symphonies 25 , 28 , 29 , les quatuors K.168 à K.173 , Thamos , le concerto pour piano n° 5 K.175.

1774 : La lassitude
Et puis soudain , Wolfgang se remet à écrire d'autres pages , plus conventionnelles telles que le concerto pour basson les sonates pour piano K.279 à 284. Et puis il y'a les obligations pesantes de la cour de Colloredo : musique d'église et sonates d'église , conventionnelles...

1775 : L'espoir munichois :
L'espoir va venir de Munich , l'electeur Maximilien veut en effet un opéra buffa pour le carnaval. Ce sera La Finta Giardiniera. Le succés est au rendez vous...
Et puis lorsque Wolfi revient à Salzburg c'est encore d'un opéra qu'il s'agit...Il re pastore.
Et puis les obligations reprennent Wolfi , qui compose également les 5 concertos pour violon...

1776 : Vingtiéme année à Salzburg...
Les oeuvres ne cessent de se succéder : la Sérénade Nocturne , le concerto pour trois claviers , le concerto pour piano n°8 K. 246 et surtout la Sérénade Haffner , oeuvre de grande ampleur.
La fin de l'année est exclusivement consacrée entièrement à la musique d'église.

1777 : le dilemne du Jeunehomme
A part le concerto Jeunehomme K.271 , oeuvre marquante , aucune oeuvre ne sort de son atelier en 1777.
Et puis soudain il décide de partir. Le 23 septembre , Mozart et sa mère quittent Salzburg...Maria Anna n'y survivra pas...


Dernière édition par Guillaume le Ven 27 Juin - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeJeu 5 Juil - 14:20

La légende de Mozart : saison 2 : de l'indépendence à la mort

Episode 6 : Les illusions perdues (1777-1778)
Mozart - La légende de Mozart 200136chazal
Claire Chazal : Bonjour à tous , nous sommes le 18 juin 1778 , et voici les titres de l'actualité ce jour [...]nous reçevons Wolfgang Amadeus Mozart , dont la dernière symphonie a reçu un triomphe. Monsieur Mozart , pourquoi avez vous quitté , en septembre dernier votre ville natale , Salzbourg et pourquoi avoir choisi Paris ?

Mozart : Je ne supportais plus cet infâme coquin d'archevêque , et puis je n'avais rien à faire dans mon bled pourri , alors je suis venu ici en passant par Munich puis Manheim.

Claire Chazal : Vous n'étiez pas anxieux à l'idée de l'exécution de votre symphonie ?

Mozart : L'orchestre aurait pu bousiller mon oeuvre , heureusement tout s'est bien passé... J'allai tout joyeux , aussitot la symphonie au Palais Royal , pris une bonne glace , récitai le chapelet comme je me l'étais promis et rentrai chez moi...

Claire Chazal : Vous avez composé d'autres oeuvres , non ?

Mozart : oui , des sonates pour piano , un ballet , d'autres petites oeuvres mais cette symphonie reste une grande oeuvre... Legros m'a d'ailleurs demandé de réecrire l'andante... Un seul journal a mentionné la symphonie...

Claire Chazal : Avez vous des projets d'opéra ? Comptez vous rester à Paris

Mozart : Pour l'instant , mon seul projet est de ne pas "appartenir" à Colloredo , qui me considère comme un laquais... Ma mère étant malade , je ne compte pas rester longtemps ici , ou je n'ai que peu de protecteurs...

Claire Chazal : Merci de cette interview Monsieur Mozart.

Mozart - La légende de Mozart Mozart111


Dernière édition par Guillaume le Ven 27 Juin - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeSam 10 Mai - 12:10

EPISODE EXCLUSIF sur Ron: le 6 bis ! Découvrez comment Mozart a rencontré la famille Weber...

c'est là en bas de page :
http://www.ron3.fr/phpBB2/viewtopic.php?p=39443#39443
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 27 Juin - 17:43

Je vais améliorer ce qui a déja été tapé puis continuer avec le chapitre 7. Voilà. Vous avez la version telle qu'elle sera sur mon blog. Plus agréable à lire, non ?

Pour ne pas polluer ce fil, poster à coté dans le fil approprié, merci. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 27 Juin - 18:13

7. Du grand retour au grand départ
Mozart - La légende de Mozart Getreidegasse

Mozart est de retour à Salzburg vers le 15 janvier 1779. Il demande un poste d'organiste à Colloredo, l'obscur prince archevèque de Salzburg :

Salzburg, janvier 1779.
Votre Grandeur Sérénissime ! Trés noble et digne prince du Saint Empire Romain ! Trés gracieux prince et souverain de ce pays ! Monseigneur !
Votre Grandeur Sérénissime m'a fait la suprême faveur de daigner me prendre à son service aprés la mort de Cajetan Adlgasser. Je le prie donc trés humblement de bien vouloir me nommer par décret son organiste de la cour. [...] Wolfgang Amadé MOZART

Il réendosse donc cette livrée de "laquais" qu'il hait tant. Mozart s'ennuie à mourir mais compose durant la période 1779-1780 des perles telles la Messe du Couronnement K. 317 ou encore Zaide (singspiel) K.344. C'est aussi l'époque de la symphonie concertante K.364.
L'espoir va venir cependant de Munich, un nouvel opéra seria...ce sera le magnifique Idoménée, premier grand opéra du génie qu'il est déja...
Mozart - La légende de Mozart Idomeneo
Ses six semaines de congés dans la merveilleuse capitale de la Bavière dureront quatre mois...
Idoménée est un triomphe... Mais les relations s'enveniment entre lui et son patron...La rupture est consommée...ce sera le 9 mai 1781.


"Aujourd'hui commence mon bonheur !"


et commencent également les 10 plus belles, plus tragiques, plus créatrices années de sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeJeu 7 Aoû - 19:06

8. L'enlèvement chez les Weber (5 mai 1781-4 août 1782)

Une nouvelle étape de la vie de Mozart est franchie en 1781. Maintenant on va classer, selon l'expression de Jean Victor Hocquard, les dix années à Vienne en années de crises et en années plus lumineuses. Cela correspond aux oscilliations de l'état d'esprit de Mozart.

"Je ne veux plus rien savoir de Salzburg" c'est par ces termes que Mozart consomme le divorce entre lui et l'archevêque dans une lettre à son père datée du 9 mai 1781. Un certain comte Arco ira même jusqu'à lui administrer un sévère coup de pied au postérieur. Mais Mozart s'en fiche et loge à l'Oeil de Dieu chez Frau Weber. Il semble en avoir fini avec la belle Aloysia, mais n'a pas encore jetté son dévolu sur Konstanze...
Mozart - La légende de Mozart 250px-Costanze_Mozart_by_Lange_1782
C'est à l'occasion de la visite du grand duc Paul de Russie à la fin de l'année que Mozart compose Die Entführung aus dem Serail. C'est une occasion inespérée pour écrire un opéra en allemand. Cependant la maturation de l'oeuvre sur le livret de Gottlieb Stephanie sera lente ; elle durera prés d'un an.

En ville, on jase à propos de la nouvelle idylle : Konstanze Weber et Wolfgang Mozart. Les commérages gagnent même Salzburg et bientôt les deux amoureux se fiancent. Mais L'Enlèvement n'avance plus et Wolfgang espère se faire placer à la cour. Se déroule aussi une célèbre joute pianistique contre Muzio Clementi, que Mozart gagne...
Mozart - La légende de Mozart Bach
Au début de l'année 1782, grâce au baron Van Swieten, Mozart va découvrir le langage de Bach, qui était pratiquement inconnu à l'époque. Il avait connu son fils Johann Christian à Londres. La découverte de ce génie va le bouleverser. Les partitions de Bach, étant presques introuvables, c'est Van Swieten, ami de Frédéric II qui va servir de bibliothèque. Mais même si cela va ètre une révelation, Mozart ne modifiera pas tout son langage musical pour autant. Mais regardez la Grande Messe en Ut K. 427 de 1783, son architecture est trés influencée par Bach par exemple.

L'Enlèvement avance. Le 16 juillet c'est un triomphe. "Trop de notes mon cher Mozart" aurait dit Joseph II, mais aprés les ravages d'un certain film il est difficile de rester lucide. La réalité et le livret de cet opéra, dont l'héroine s'appelle Constance vont se rejoindre le 4 août à la Cathédrale Saint Etienne.

Le bonheur continue et Mozart monte. Le vent ne tournera que dans cinq années au moins...
Revenir en haut Aller en bas
FwiG



Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 3 Oct - 21:16

Il y a Mozart en 4 tomes de Christian Jacq que j'ai trouvé pas mal et qui résume bien sa vie.

http://www.amazon.fr/Mozart-grand-magicien-avec-livret/dp/2845632703
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand

Nombre de messages : 14522
Age : 36
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeVen 3 Oct - 21:22

Hello Fwig ! content de te revoir.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeSam 8 Nov - 22:31

Chapitre 9 : La Grande Messe et la franc-maçonnerie : récit des années 1783 et 1784.

Nous aborderons ici deux années cruciales pour Mozart ; elles marquent toutes deux une montée de sa popularité et en même temps son repli en soi-même et son adhésion à la franç maçonnerie qui intervient en décembre 1784.


C'est à cette époque qu'a été composé la Grande Messe en Ut Mineur K. 427, qui est la dernière grande oeuvre religieuse avant que ne s'écoule une période de 7 ans (!) sans oeuvres religieuses. Cette interruption d'un corpus commencé très tôt (Kyrie K.33, messes K.139, 67...etc) nous est aujourd'hui encore surprenante. C'est aussi l'époque des quatuors dédiés à Haydn, série qu'il commence en décembre 1782 avec le quatuor K. 387.

Mozart reviendra aussi, pendant les années de sa gloire viennoise, aux concertos pour piano ( en raison, notamment, des fréquentes académies qu'il donne) en nous laissant une quinzaine de concertos qui sont encore, pour la plupart, des sommets.

Quant à l'opéra, Mozart fera deux essais (hélas non transformés) d'opéras italiens : L'oca del Cairo et Lo sposo deluso. Il rencontre aussi Da Ponte..mais attendra 3 ans avant de livrer les trois chefs d'oeuvres impérissables qu'on nomme la « Trilogie » Da Ponte.

L'année 1783 est ouverte par un déménagement, les Mozart, en raison de leur situation financière meilleure s'installant dans un appartement aux pièces plus vastes. En effet Mozart a quatre élèves et son indépendance financière est largement assurée. De plus, Konstanze est enceinte, et l'Enlèvement au Sérail continue de faire recette, le couple Mozart voit donc l'horizon s'élargir devant lui ; « l'atmosphère est donc à l'optimisme » comme le soulignent les Massin. C'est la saison du carnaval. Mais l'Opéra allemand se porte mal. Par décret impérial, facilité par les manoeuvres de Salieri et l'échec récent d'un Singspiel d'Umlauf, la compagnie d'Opéra allemand est dissous. Mozart sera contraint et forcé de passer à l'opéra italien, mais gardera l'opéra allemand pour une ultime pirouette...

Les Mozart déménagent encore...c'est la quatrième fois et les appartements sont toujours plus vastes. En juillet 1783, Da Ponte présente un livret à Mozart , Lo Sposo Deluso , livret d'un opéra qui ne sera qu'une belle ébauche.

Mozart prépare alors un séjour à Salzburg avec Konstanze. Cela fait deux ans qu'il a rompu avec la cité du prince archevêque, et les interrogations de Mozart sont nombreuses. Il va même jusqu'à se demander si le prince-archevêque, puisqu'il est toujours théoriquement à son service, le fera arréter pendant son séjour...

« N'y aurait il pas lieu de craindre, si je venais à Salzburg que l'archevêque ne me fit peut ètre arréter ?[...] Ce qui me fait craindre cela, c'est que je n'ai toujours pas pris mon congé [...] Enfin, vous saurez juger la question mieux que personne. Si vous étes d'une opinion contraire, nous viendront sûrement. [...] » écrit-il à son père le 21 mai 1783. Celui ci rassure Wolfgang, qui viendra donc aprés la naissance de leur enfant. C'est fait le 17 juin 1783, Raimund (et non pas Léopold ou Léopoldine comme l'aurait voulu Mozart père...), vient au monde dans la nuit où Mozart compose son deuxième quatuor dédié à l'ami Joseph, le K. 421.

Le séjour de Mozart à Salzburg sera une catastrophe. Sur le plan familial, Mozart ne parviendra jamais à faire apprécier sa femme à Leopold et Nannerl, qui sera outrée par le fait qu'à 32 ans elle soit toujours vieille fille...

Au niveau musical, ce séjour est marqué par l'exécution de la Grande Messe K. 427 le 25 août en l'Eglise Saint Pierre de Salzburg. La partie de soprano est confiée à Konstanze, qui, comme tous les Weber, chante très bien, mais s'en tire moins bien qu'Aloysia. La messe restera cependant inachevée. Mozart s'amusera aussi au retour à composer en quatre jours (!) la symphonie « Linz » K. 425 qui est la première de la « dernière série » de symphonies. Ce séjour est éclairé par le beau geste de Mozart envers Michael Haydn. Celui ci doit finir six duos pour alto et violon. Malade, il ne peut pas les finir. Colloredo menace de lui supprimer son traitement. Mozart, les lui écrit sans que celui ci le sache. Le stratagème marche, et, selon les Massin, Mozart « remporte une dernière victoire sur la tyrannie de Colloredo ».

Le drame arrive fin août : Mozart apprend que Raimund est mort et a déjà été enterré ! C'est le premier d'une longue série de drames qui frapperont le créateur pendant les années à venir. Il ne sera délivré que par la mort.

Mozart regrette maintenant d'avoir entrepris ce voyage ! « Raimund ne serait pas mort si ses parents avaient été à coté de lui ! » pense t-il. Il s'attarde encore à Linz en novembre, comme si il craignait le terrible retour à Vienne...

Il est à Vienne courant novembre...et clot ainsi une année 1783 moyenne sur le plan musicale, parsemée d'une crise familiale mais qui continue à marquer son ascension.



INTERLUDE avec...Leopold Mozart
Mozart - La légende de Mozart Leopoldbd1jx4

Mozart - La légende de Mozart Leopoldbd2dg0

Mozart - La légende de Mozart Leopoldbd3uy6

Mozart - La légende de Mozart Leopoldbd4qv6



Merci à Léopold Mozart pour sa participation...



1784 commence par...un déménagement ! [encore !] Mozart s'installe sur le Graben, dans la maison Trattner. Mozart travaille sur ce qui sera un opéra avorté, l'Oca del Cairo, sur un livret de l'abbé Varesco (Idoménée). Les premiers mois de 1784 passent... Konstanze est encore enceinte.


Mozart commence le 9 février 1784 un catalogue thématique de ses oeuvres. Il le tiendra jusqu'au 15 novembre 1791. Ce catalogue commence avec le concerto pour piano K. 449, dédié à Babette Ployer, une de ses élèves. Mozart enchaîne les académies, les concerts par souscription et enchaîne les concertos pour piano. En un mois, il a participé à 22 concerts ! Il va jusqu'à gagner plus de mille florins ! La « machine » Mozart tourne à plein régime. Quatres concertos pour piano et un quintette autour du numéro 450 témoignent de cette période faste... Pour autant, Mozart ne roule pas longtemps sur l'or, malgré les sommes faramineuses qu'il gagne entre 1784 et 1786, il ne pourra pas assurer son train de vie grandissant bien longtemps. Outre ses appartements de plus en plus vastes, Mozart dépense énormément en jeux, fêtes et autres réjouissances. Dans 1791, la dernière année de Mozart (un livre par ailleurs excellent), le musicologue H.C Robbins Landon fait le calcul de ce que Mozart gagnait et dépensait. Il dévoile que Mozart gagnait des sommes faramineuses, plus que Haydn même... Mais nous y reviendrons quand nous serons au coeur du problème...

Mozart, au milieu de tous ces concertos n'en oublie pas l'opéra... Les Massin situent à peu prés le début des essais pour Lo Sposo Deluso vers la fin de l'été 1784. L'oca del Cairo a été abandonnée par ailleurs [ces opéras, enfin ce qu'on a d'eux, ont déjà été publiés au disque]. L'automne arrive et avec elle un nouvel enfant, Karl Thomas. L'enfant survivra et sera le « dernier Mozart », il mourra en 1858 à Milan, quatorze ans aprés le deuxième fils vivant des Mozart et seize ans aprés la mort de Konstanze.

Mozart...déménage...dans l'actuelle Domgasse, dans ce qui restera l'appartement qu'il occupera le plus longtemps. Et le plus vaste. Le loyer ? 460 Florins, ce qui montre à quel point Mozart est arrivé haut. [aujourd'hui cette maison située prés de la cathédrale est un musée magnifique consacré a ses années viennoises]. C'est plus que son traitement à Salzburg d'une année.

Mozart travaille. Sur, notamment, les trois quatuors restants à Haydn, qu'il achève entre le 9 novembre 1784 et le 14 janvier 1785. Sur des concertos pour piano. Mais entre temps, Mozart a le temps de commettre l'acte par lequel il va entrer dans la légende, l'acte qui nourrira toutes les considérations mythico-romanesques sur lui pendant plus de deux siècles et qui soulève encore des remous...

Le 14 décembre de l'année 1784, Mozart se fait initier au grade d'apprenti chez les franc maçons. C'est le fruit d'une dizaine d'années passés entre Sturm und Drang et Aufklärung. C'est le début du processus de maturité « idéologique » de Mozart. C'est ce qui lui permettera de faire dire à Don Giovanni « Vivà la libertà », et cela nourrira les soupçons d'une « conspiration » maçonnique contre Mozart en novembre 1791.

J'aurais voulu en mettre plus sur cette acte important, mais la correspondance de Mozart a été soigneusement escamotée sur ce sujet. L'année 1784 se clot donc par un acte important dans la vie de Wolfgang qui déclenchera l'énorme crise de 1785, crise qui se produira alors que Mozart, plus que jamais fêté et acclamé, composera certaines de ses oeuvres les plus noires... [ça c'est pour vous tenir en haleine]


Analyse d'une oeuvre

Le premier mouvement du quatuor des Dissonances K.465 (1784-85)

Ce quatuor est le dernier dédié à Haydn. Achevé le 14 janvier 1785, soit un mois aprés l'adhésion de Wolfgang à la FM, il démarre une année noire qui sera traitée dans le prochain chapitre... C'est à mon sens un des quatuors qui me touchent le plus, étant plutôt réfractaire à ce genre musical.

Le premier mouvement démarre donc par des spasmes graves joués par un seul instrument, le violoncelle. Ces battements réguliers sont ensuite rejoints par les autres instruments qui jouent tutti une mélodie maladive, génante. Les dissonances sont perturbantes, et rendent ce mouvement particulièrement oppressant...S'en suit un second thème qui crée un choc thermique avec le premier, il est léger, insouciant, mais le violoncelle laisse planer un doute sur cette accalmie qu'on pourrait croire de faible durée. Le thème devient presque brillant. A la moitié du morceau environ, le doute revient, la musique se fait moins affirmative. Et redevient presque comme au début, et alterne passages légers avec des zones d'ombres. La fin nous laisse en haleine sur le second mouvement.

On pourra s'étonner du fait qu'il ait été composé au zénith de la gloire de Mozart. C'est une oeuvre très personnelle, on sait même qu'Artaria, l'éditeur de Mozart l'aurait renvoyé à Mozart, « Trop de fautes inacceptables dans l'harmonie... »

Pourtant cette oeuvre est une des premières de celles de la crise de 1785, comme le 20e concerto pour piano, la Fantaisie K.475, l'Ode funèbre...

Mozart - La légende de Mozart Mozart_maitre


G., le 8 novembre 2008.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
membre fondateur
membre fondateur
calbo

Nombre de messages : 3538
Age : 49
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 01/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeSam 8 Nov - 23:08

Bravo lapin. Ca fait longtemps que nous attendions cette reprise de la légende
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artistes-classiques.forumculture.net
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean

Nombre de messages : 12123
Age : 77
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeSam 8 Nov - 23:56

en nous laissant une quinzaine de concertos qui sont encore, pour la plupart, des sommets.


pourquoi dis tu "qui sont encore"?...tu envisages que ça ne pourrait pas durer? Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeSam 8 Nov - 23:57

Parce qu'il seront toujours. Encore, ça veut dire encore et encore...
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume



Nombre de messages : 1188
Age : 26
Date d'inscription : 23/03/2007

Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitimeDim 9 Nov - 0:16

Guillaume a écrit:
Voila je continuerais à partir de maintenant ce grand feuilleton sur un des géants du classique à la vie tragique et passionante pour tous les historiens qui se sont penchés dessus. Je propose une sorte de synthèse , ludique et intéressante j'espère.

SOMMAIRE :

1. A Salzburg...par un soir de janvier 56-62 terminé
2. Le petit prodige 63-66 terminé
3. Premiers opéras 66-69 terminé
4. Bella Italia 69-73 terminé
5. Domestique à Salzburg 73-77 terminé
6. La parenthèse de 1777-1778 terminé
6b. Aloysia Weber 1777-1778 sur Ron (lien ci aprés)
7. Retour à Salzburg , Munich 78-81 terminé
8. L'enlèvement chez les Weber 1781-82
fertig !
9. De la Grande Messe au franc maçon 1783-1784 terminé
10. Bravo Mozart ! 1784-1786
11. L'année 1787, chefs d'oeuvres et drames
12. La crise, l'accalmie, le désert 1788, 1789 et 1790
13. Au seuil de la mort debut 1791
14. Le chant de l'oiseleur septembre 1791
15. Requiem Aeternam fin 1791
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mozart - La légende de Mozart Empty
MessageSujet: Re: La légende de Mozart   Mozart - La légende de Mozart Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La légende de Mozart
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique classique-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser