Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -34%
Tondeuse homme Panasonic ER-SC40-K PRO
Voir le deal
99 €

 

 Johann Jakob Froberger

Aller en bas 
AuteurMessage
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand

Nombre de messages : 14522
Age : 36
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeSam 24 Nov - 16:48

Né à Stuttgart, baptisé le 19 mai 1616 — † Château d'Héricourt (Montbéliard) 6 ou 7 mai 1667. Compositeur.

Sa famille est originaire de Halle. Son père, Basilius (1575-1637), entre en 1599 comme ténor à la chappelle ducale du Württember à Stuttgart, puis y est maître de chapelle en 1621. Plusieurs de ses enfants sont employés à la chapelle ducale, mais rien n'indique un éventuel service de Johann Jakob.

Froberger a sans doute bénéficié d'une formation musicale familiale et peut-être a-t-il étudié avec J. U. Steigleder organiste de la cour dès 1627. En 1637, à la mort de leur père, Johann Jakob et son frère Isaac vendent sa bibliothèque musicale à la cour du Württemberg. Parmi la centaine de partitions figurent peut-être celles amenées par les nombreux musiciens allemands et étrangers invités à la cour. Comme le luthiste anglais Andrew Borell qui donne des cours en 1621 à l'un des fils de Basilius Froberger.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand

Nombre de messages : 14522
Age : 36
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeSam 24 Nov - 16:48

Vers 1634, Froberger gagne Vienne. Selon Mattheson, il aurait été introduit à la Cour par un ambassadeur suédois, ce que rien ne peut confirmer.

En 1637, son père, sa mère et sa sœur succombent dans une épidémie de peste. De début janvier 1737 au 30 septembre de la même année, il est organiste à la cour de Vienne où le 15 février 1737, Ferdinand III est élu empereur. Froberger obtient, après semble-t-il un premier refus, la possibilité de se rendre à Rome pour étudier auprès de Frescobaldi avec une bourse (200 Gulden) de novembre 1637 à mars 1641. On fait également pression pour qu'il se convertisse au catholicisme.

D'avril 1641 à octobre 1645 il reprend sa fonctions d'organiste à la cour de Vienne et celle de musicien de la chambre.

En 1645 il fait un nouveau voyage à Rome et étudie auprès du Jésuite Athanasius Kircher qui publie pour la première en 1650 dans sa Musurgia Universalis une œuvre de Froberger. Il aurait adopté le dispositif de Kircher, l'«arca musurgica», une machine pour composer dans cinq styles différents : récitatif, église, fugue, danse et musique instmentale, et pour élever le nombre des voix dans les combinaisons polyphoniques.

Sur le chemin du retour, il aurait fait une démonstration de «l'arca musurgica» devant les princes de Florence et de Mantoue qui l'auraient remercié des présents et à Vienne, selon le témoignage d'un prêtre confesseur, présenté ses règles de composition à l'empereur.

Froberger offre à l'empereur le Libro secondo di toccate, fantasie, canzone, allemande, courante, sarabande, gigue et altre partite (manuscrit), calligraphié et décoré par Johann Friedrich Sautter, un ami de Froberger à la cour du Württemberg. Sur le chemin du retour, il séjourne également à Regensbourg.

A cette époque son nom circule dans les milieux intellectuels grâce au diplomate anglais William Swann qui, par une lettre adressée le 15 septembre 1649 à Constantijn Huygens, secrétaire du duc d'Orange, vante ses mérites de claveciniste.

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand

Nombre de messages : 14522
Age : 36
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeSam 24 Nov - 16:49

Il est à Dresde en Hiver 1649-1650, où, selon Mattheson il aurait concouru au clavecin avec son ami l'organiste Matthias Weckmann (1621-1674). Rien ne confirme ces faits. Peut-être a-t-il eu contact, lors de son séjour Dresde avec Schütz et Christoph Bernhard

En 1650, il est à Bruxelles (voir notice de la Tokkata II), certainement dans le suite du frère de l'empereur, l'archiduc Leopold Wilhelm. Sur le trajet de Bruxelles à Louvain, il est dévalisé par des soldats ( Lamentation sur ce que j'ay été volé et se joüe à la discretion et encore mieux que les soldats m'ont traité, notice au premier mouvement de la Suite XIV).

Le 26 septembre 1652 il est à Paris où l'on donne un concert en son honneur aux Jacobin, pour régaler seulement un certain piffre d’Alemand, organiste de l’Empereur et du sieur Archiduc Léopold déclare un journaliste parisien. Au cours du séjour parisien, son ami, le luthiste Blancrocher se tue en tombant dans des escaliers. Il compose comme ses amis Louis Couperin et Denis Gaultier un Tombeau de Blancrocher.

Il est ensuite à Londres après un voyage aventureux. Victime de pirates il est de nouveau dévalisé ( Plainte faite à Londres pour passer la melancholie, notice au premier mouvement de la Suite n° XXX). Selon Mathesson, Froberger failli perdre la vie pendant le voyage du retour, dans un accident pendant la traversée du Rhin ( Allemande, faite en passant le Rhin dans une barque en grand péril, dans la suite n° 29 nova)

Du 5 Avril 1653 à fin juin 1657, il est à nouveau à la cour impériale de Vienne, mais on ne connaît pas son emploi. En 1656 il déplore la mort du roi de Rome ( Lamento sopra la dolorosa perdita della Real Mstà de Ferdinando IV, Rè de Romani, notice au premier mouvement de la suite n° 6, manuscrit autographe, Bibliothèque Nationale de Vienne). Ferdinand III meurt le 3 avril 1657. Il reçoit sa lettre de licenciement le 30 juin. On n'en connaît pas les raisons qui sont peut-être liées à une réoganisation de la chapelle sous Léopold Ier.

Les dernières années de Froberger sont connues par les échanges épistolaires entre la duchesse Magdalena Sibylla de Württemberg-Mömpelgard (1648-1681) et Constantijn Huyghens, retrouvés à la fin du XIXe siècle. [Mömpelgard = Monbéliard]

Après son départ de Vienne, Froberger retourne dans les milieux de la cour du Württemberg, dans des conditions imprécises, auprès de la duchesse Sibylla. Elle Cultive la musique, puis s'adonnera à la théologie. Son époux depuis 1647 est le duc Leopold Friedrich von Württemberg, comte de Mömpelgard [Montbéliard] qui est tué dans un accident de chasse en 1662. La duchesse se retire alors dans sa propriété proche d'Héricourt.

Le nom de Froberger n'apparaît à aucun titre dans les documents administratifs d'Héricourt. Il n'a pas à voyager pour assurer son service de maître de musique de la duchesse, il a un logis à Héricourt. D'après un lettre de Huyghens, Froberger aurait, peu avant sa mort, séjourné à Mayence, à la cour de l'archevëque Johann Philipp von Schönborn.

Il meurt le 6 ou le 7 mai 1667 d'une crise cardiaque au réfectoire du château d'Héricourt, pendant sa prière. Les écrits de la duchesse et du médecin ne concordent pas exactement. Il est enterré selon ses voeux à Bavilliers (territoire catholique).

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand

Nombre de messages : 14522
Age : 36
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeSam 24 Nov - 16:49

Catalogue des oeuvres
En dehors de deux motets, l'oeuvre de Froberger est consacrée aux claviers. Répartis dans plusieurs sources essentiellement manuscrites :

20 toccatas ; 14 ricercares ; 30 suites ; 17 capriccios ; 7 fantasias ; 6 canzonas ; Tombeau fait à Paris sur la mort de Monsieur Blancroche ; Lamentation faite sur la mort très douloureuse de Sa Majesté Impériale, Ferdinand le troisième, An. 1657 ; Aria en ré mineur ; Allemande et Courante en sol majeur

_________________
Peut-etre que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean

Nombre de messages : 12123
Age : 77
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeSam 24 Nov - 18:08

Bertrand a écrit:
Catalogue des oeuvres
En dehors de deux motets, l'oeuvre de Froberger est consacrée aux claviers. Répartis dans plusieurs sources essentiellement manuscrites :

Ah pas de chance!!...moi qui espérait y voir un tas d'oeuvres style mottet ou cantates et oratorios à découvrir!!!
mais vu la qualité de ses oeuvres pour clavecin,;;;elles auraient surement déjà été explorées!!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane
joachim

Nombre de messages : 1195
Age : 73
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeSam 24 Nov - 21:18

Voilà une vie bien remplie, n'est ce pas ?

Comme Jean, je serais curieux d'écouter ses deux motets, rien que pour entendre du Froberger chanté.

Sinon, dans ses nombreuses oeuvres pour clavecin, je trouve qu'il y a des hauts et des bas, aussi bien dans les Toccatas, les Fantaisies et autres Capriccios. Ce que je préfère chez lui, ce sont ses Suites, à cause de leur grande variété, qui vont du chant populaire aux lamentos funèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean

Nombre de messages : 12123
Age : 77
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeSam 24 Nov - 22:45

Tu les connais plus que moi ..on dirait , ses oeuvres pour clavecin !! ...un baroqueux enragé...qui se fait doubler par un "classiqueux" notoire!!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Le Chevalier mélomane
Le Chevalier mélomane
joachim

Nombre de messages : 1195
Age : 73
Localisation : Nord (Avesnois)
Date d'inscription : 01/05/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeDim 25 Nov - 11:06

Jean a écrit:
Tu les connais plus que moi ..on dirait , ses oeuvres pour clavecin !! ...un baroqueux enragé...qui se fait doubler par un "classiqueux" notoire!!

C'est tout simple : j'écoute tout ce qui me tombe à portée d'oreille, du moyen âge au contemporain le plus horrible Wink Ceci explique donc cela...

Ce qui ne m'empêche pas, évidemment, d'avoir mes préférences, tu les connais Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean

Nombre de messages : 12123
Age : 77
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeDim 25 Nov - 11:57

oui je connais... Laughing

Je me croyais très curieux dans ce domaine...mais tu me bats...ou tu as plus de "combines" que moi!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeMar 13 Jan - 2:47

Froberger c est inimitable . Il faut l'entendre par Leonhardt . L'adéquation est bien connue.

Connaissez vous le disque que Leonhardt a fait en 1962 sur un Ruckers de 1637?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
Jean-Michel

Nombre de messages : 6418
Age : 61
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeMar 13 Jan - 3:18

Oui, je le connais, sous l'ancienne présentation qu'on avait eu la bonne idée d'intituler Werke für Cembalo en grand et Works for harpsichord en petit. L'image est celle du disque disponible :
Johann Jakob Froberger 514G4W3GYVL._SL500_AA240_
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeMar 13 Jan - 3:35

presentation actuelle oui . Je l ai en vinyl depuis longtemps...

J ai impressionné beaucoup d amis avec ce disque qui avaient du mal a croire que l enregistrement était de 1962...


avec le meme clavecin il y a un recital virginaliste de 1967 proprement hallucinant .
Revenir en haut Aller en bas
Thierry Lecadieu



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 03/11/2009

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeJeu 5 Nov - 14:28

Bonjour à tous,
Voici une analyse avec enregistrement de la courante de la suite XXX de Froberger.
Je l'ai réalisée avec 3 tempéraments différents, qui donnent une coloration particulières à certains passages (sauf le tempérament égal bien sûr).
En suivant la partition et en écoutant, vous pouvez constater la présence de nombreux ornements qui ne sont pas écrits. Pour le choix des ornements, je me suis beaucoup inspiré de Gustav Leonhardt.
C'est ici:
http://www.ecouteactive.fr/Froberger/suite30Courante.html
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
Jean-Michel

Nombre de messages : 6418
Age : 61
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitimeMar 2 Mar - 1:13

Autour d’un manuscrit redécouvert, Le Parlement de musique, dir. Martin Gester, Aline Zylberajch au clavecin (Assai 2001) : trois suites de Froberger (II, VI, XIII) et des pièces de Rosenmüller, Bulyovsky, Bödeckern Krieger et Gumprecht. On entend aussi David Plantier, Guido Balestracci... Certaines de ces pièces sont fort belles – par exemple la dernière du quand, la II° suite de Froberger. En tout cas, Aline Zylberajch y met une expressivité qui remporte mon adhésion.
Johann Jakob Froberger 317614_
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Johann Jakob Froberger Empty
MessageSujet: Re: Johann Jakob Froberger   Johann Jakob Froberger Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Johann Jakob Froberger
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique baroque-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser