Universalis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Universalis

Un forum pour parler librement de musique classique
 
AccueilPortailRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -7%
PC Portable Gamer LENOVO Legion5 15ITH6H – ...
Voir le deal
699.99 €

 

 Debussy

Aller en bas 
+2
Bertrand
FwiG
6 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
FwiG




Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Debussy   Debussy Icon_minitimeSam 28 Avr - 15:37

Claude Debussy



Debussy est considéré comme l’un des compositeurs les plus importants du XXe siècle. Il reçoit de son vivant le surnom de « Claude de France », en référence à son rôle de défenseur d'un certain courant musical qui se veut national et, d'une façon plus anecdotique, en allusion au fait qu'il partage avec Louis XIV (« Louis de France »), le même lieu de naissance.

Tout en continuant d'admirer Wagner, il rompt avec le romantisme du siècle précédent et est rattaché généralement, à son corps défendant, au courant impressionniste (musical). Il refuse ainsi d'entrer dans un « moule » préétabli et recherche constamment la liberté la plus totale.


Biographie

Né à Saint-Germain-en-Laye le 22 août 1862 dans la banlieue ouest de Paris, Claude Debussy est l'aîné des cinq enfants de Manuel et Victorine Debussy. Sa famille part en 1865 pour la capitale, suite à la faillite du père et de la boutique familiale de porcelaines. Si ce dernier voulait que son fils devienne marin, c'est vers la musique et le piano que le jeune Claude se tourne. Il suit d'abord des cours d'initiation avant que Mme Roustan, une tante habitant Cannes et financièrement aisée, chez qui il séjournait fréquemment avec ses frères et sœurs, ne lui fasse donner des leçons par une certaine Mme Mauté de Fleurville. Celle-ci avait été notamment élève de Chopin et n'était autre que la belle-mère du poète Verlaine.


Fort de ses progrès, Debussy est admis au Conservatoire national de Paris en 1872 et à l'âge de dix ans. Il y étudie pendant les douze années suivantes, travaillant le solfège avec Albert Lavignac, le piano avec Antoine Marmontel, l'harmonie avec Émile Durand, l'accompagnement avec Auguste Bazile puis la composition avec Ernest Guiraud. À cette époque, il a pour condisciple Paul Dukas et Maurice Emmanuel.

Élève aussi doué qu'indiscipliné et rêveur, le jeune Claude se heurte à l'incompréhension de certains professeurs et gardera toujours un souvenir amer de ses années d'apprentissage. À ce sujet, circulent plusieurs anecdotes dont une avec Guiraud qui lui aurait dit : « Je ne dis pas que ce que vous faites n'est pas joli, seulement que c'est théoriquement absurde ». Ce à quoi Debussy lui aurait répondu : « Il n'existe pas de théorie. Vous n'avez qu'à écouter. Le plaisir est la loi ».

Massenet, qui fut également son professeur au Conservatoire, et dont l'influence (surtout sur les œuvres de jeunesse) est souvent perceptible chez Debussy, étant interrogé un jour par d'autres élèves sur ce qu'il pensait du jeune homme, répondit : « Ah ! Celui-là ! Celui-là, c'est l'énigme... ».

Il ne remporta jamais de premier prix de piano, juste un second prix à l'âge de quinze ans. Cependant il obtint, peu de temps après, le premier prix d'harmonie pratique.

Durant son adolescence, il est accompagnateur de Marguerite Pelouze-Wilson, maîtresse du président de la République Jules Grévy, (et sœur du politicien Daniel Wilson, à qui elle fera d'ailleurs épouser la fille du président, avant qu'il ne soit compromis dans le scandale des décorations). Cette brillante mondaine, fortunée et cultivée, l'emmènera passer un été au château de Chenonceaux. Par la suite, il est introduit auprès de la baronne russe Nadejda Von Meck, la fameuse et riche veuve qui fut la protectrice, l'égérie et la mécène de Tchaikovsky, qu'elle ne rencontra cependant jamais. Elle accueille Debussy dans ses résidences d'Allemagne et de Russie. Le compositeur devient son pianiste attitré, ce qui lui permet de voyager l'été en Europe et en Russie, trois années durant, avec les membres de la famille Von Meck. De retour à Paris en 1880, Debussy reprend ses études de composition et fait la connaissance du compositeur Erik Satie, probablement au cabaret du Chat noir où le futur auteur des Gymnopédies fait sensation. Debussy devient un intime de la famille Vasnier et en particulier de Madame Vasnier, Blanche-Adélaïde, à qui il donne des cours et avec qui il entretient, dit-on, une relation amoureuse pendant cinq ans... une relation assez vague et toujours méconnue aujourd'hui. Madame Vasnier devient la dédicataire attitrée de ses œuvres de jeunesse. Il compose également quelques mélodies à son attention.

Debussy est considéré par beaucoup comme étant un musicien « symboliste ».


Une reconnaissance difficile

Arrive en 1890, sa Suite bergamasque pour piano, son premier grand succès, suivit plus tard, d'une pièce pour orchestreLe Prélude à l'après-midi d'un faune tiré d'un poème de Mallarmé. La première à Paris en décembre 1894 fut mal exécutée et l'ouvrage s'attira les foudres d'une majeure partie de la critique, tout en faisant bonne impression auprès de certains cercles artistiques présents. Cette composition remporta un franc succès dans toute l'Europe.

Debussy s'attelle ensuite à son unique opéra complet (son second, Rodrigue et Chimène, est demeuré inachevé). En gestation depuis déjà dix longues années, Pelléas et Mélisande, mélange de poésie (sur un livret de Maeterlinck) et de musique. Sa réputation s'étant entre-temps considérablement accrue, il peut se permettre une grande première à l'Opéra-comique de Paris en 1902. C'est un triomphe qui lui permet de ne plus se soucier de problèmes financiers pendant un temps, comme il en eut quelques années plus tôt à Montmartre. Et pourtant, durant les préparations de la représentation, des incidents se produisirent qui auraient pu en faire un échec cuisant ; Debussy avait reçu l'autorisation de Maeterlinck d'utiliser son livret à la seule condition que la maîtresse de ce dernier, Georgette Leblanc (sœur de Maurice Leblanc, l'auteur des aventures d'Arsène Lupin), chante le rôle de Mélisande. Mais l'Opéra-comique et le compositeur accordèrent le rôle à Mary Garden, une jeune soprano américano-écossaise. Debussy ne pouvait s'y tromper : douée d'un physique évanescent, d'un visage préraphaélite, Mary Garden était incontestablement l'interprète idéale, au sens premier du mot, de l'héroïne de Maeterlinck. Il n'est pas jusqu'à sa pointe d'accent anglais qui ne contribuât à lui donner dans ce rôle, selon un critique du temps, "réellement l'air d'un oiseau qui n'était pas d'ici", selon les mots même du livret. Malheureusement, le librettiste prit très mal l'éviction de la sulfureuse Georgette Leblanc, et faillit même, selon plusieurs témoignages, provoquer Debussy en duel. Et le 14 avril 1902, à la veille de la première, Maeterlinck, confiait dans une interview au Figaro : "Le Pelléas en question est une œuvre qui m'est devenue étrangère, presque ennemie ; et, dépouillé ainsi de tout contrôle sur mon œuvre, j'en suis réduit à souhaiter que sa chute soit prompte et retentissante...". Octave Mirbeau, qui avait lancé Maeterlinck en 1890, eut le plus grand mal à calmer sa colère et dut, très diplomatiquement, partager son admiration entre le poète et le compositeur. Il s'ensuivit également des tentatives de sabotage, telle la dégradation de parties orchestrales sur les partitions durant les répétitions, rendant impossible l'identification des bémols ou des dièses.

D'autres événements extérieurs eurent lieu. Ainsi, peu de jours avant la première, Claude Debussy dut composer de longs interludes orchestraux car on constata que les temps nécessaires aux changements de scènes et de décors, tels qu'écrits dans la partition, n'étaient pas suffisants. Pour couronner le tout, des pamphlets contre l'ouvrage furent même distribués à l'entrée par des détracteurs. Le jour de la répétition générale, on put lire un livret intitulé : « Pédéraste et Médisante ». Néanmoins Pelléas et Mélisande assit définitivement la réputation de Debussy et ce, sur un plan international. L'opéra fut joué, entre autres, à Londres et à New York.


Les dernières années

Entre-temps, Debussy se sépare de Gabrielle Dupont (il la quitte en 1899) pour épouser Rosalie Texier, une couturière. Quatre ans plus tard, il rencontre Emma Bardac, femme d'un banquier qui avait été la maîtresse de Gabriel Fauré et avec laquelle il entame une nouvelle relation, délaissant alors son épouse. Cette rupture poussa cette dernière à une tentative de suicide, en se tirant une balle dans la poitrine, dont elle survit. L'affaire fit scandale, Debussy étant fermement critiqué pour son attitude dans cette histoire et ce, même par des amis proches. Cependant, il obtient le divorce et se marie avec Emma en 1908.
Ils ont une fille, Claude-Emma Debussy, surnommée « Chouchou », à qui il dédie sa suite pour piano Children's Corner, composée entre 1906 et 1908. Née le 30 octobre 1905, elle meurt de la diphtérie le 14 juillet 1919. L'album que Claude Debussy lui consacre porte cette dédicace : « À ma très chère Chouchou... avec les tendres excuses de son père pour ce qui va suivre ». Après la mort de son père, le pianiste Alfred Cortot joue ces morceaux en sa présence. Elle aurait alors déclaré : « Papa écoutait davantage ». Elle est enterrée dans la tombe de son père, à Passy, sans que le monument ne porte de signe distinctif.

Au début du XXe siècle, et pour assurer l'aisance de son foyer, Debussy diversifie quelque peu ses activités. Il publie ainsi de nombreux articles dans des journaux ou revues en qualité de critique musical et sous le pseudonyme de « Monsieur Croche ». Il collabore avec Diaghilev, sur une idée de Nijinsky, lors de la création du balletJeux qui ne connut pas le succès. Parmi ses nouvelles rencontres, on peut souligner une amitié avec Igor Stravinsky, encore jeune homme.

Vers 1910, la Faculté diagnostique chez Debussy un cancer. Sa santé se détériore rapidement et ses souffrances sont de plus en plus difficiles à supporter. Il ne sort alors plus que très rarement et achève ses dernières œuvres. Claude Debussy meurt le 25 mars 1918, dans l'indifférence des hommes et de leur guerre qui le minait et dont il ne verra même pas l'achèvement.

D'abord enterré au cimetière parisien de l'Est, dit du Père-Lachaise, sans discours et sous les tirs d'obus de la « Grosse Bertha », Claude Debussy repose désormais au cimetière de Passy dans le XVIe arrondissement. À ses côtés, reposent sa fille et sa femme, Emma, morte en 1934.
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Administrateur et Mahlerien du forum
Administrateur et Mahlerien du forum
Bertrand


Nombre de messages : 14522
Age : 40
Localisation : A Strasbourg dans mon musée imaginaire
Date d'inscription : 12/02/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeSam 28 Avr - 15:53

J'aime beaucoup "la Mer", les "Nocturnes" et "le preludeà l'après-midi" d'un faune. C'est vraiment inventif, frais et plein de couleurs nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.classiquenews.com/public/homepage.aspx
FwiG




Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeSam 28 Avr - 16:41

Car ce sont aussi des musiques à programmes ! Donc pour le bon auditeur, il n'est pas improbable de ressentir des effets synestesiques !

Open your mind !
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeDim 29 Avr - 0:01

Quelles sont les oeuvres de Debussy que tu préfères FwiG ?
Revenir en haut Aller en bas
FwiG




Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeLun 30 Avr - 0:56

Nocturnes : Sirènes (reprenant encore une fois le thème de la mer melangé avec celui du rêve...Une grande caractéristique de Sirènes est l'introduction d'un chœur de femmes (huit sopranos et huit mezzo-sopranos) qui chantent sans paroles, et font donc l'objet d'un traitement instrumental) , Nuages (d'ailleurs considéré bien souvent comme sa plus grande oeuvre de l'impressionisme musical. Dans ce veritable chef d'oeuvre, debussy arrive à évoquer ce mouvement legé des nuages..)

Enfait ces musiques ont un gros cliché cinématographique j'ai l'impression...
Prélude à l'après-midi d'un faune (Debussy écrit dans une de ces notes « La musique de ce Prélude est une illustration très libre du beau poème de Mallarmé ; elle ne prétend pas en être une synthèse. Il s'agit plutôt de fonds successifs sur lesquels se meuvent les désirs et les rêves du faune dans la chaleur de cet après-midi. »
Je ne rajouterai rien...


Par contre, un morceau que j'aime beaucoup, qui est une reprise du groupe Art of Noise (de l'album The seduction of Claude Debussy) est the holy egoism of genius (je n'ai pas trouvé de lien sur le net, mais à ecouter absolument !) ou bien Born on sunday ( http://www.radioblogclub.fr/open/20846/art_of_noise/07%20-%20Born%20on%20a%20Sunday%20-%20The%20Art%20Of%20Noise).
Vraiment, vraiment stupefiant Wink. Mais peut-être est ce aussi à cause de mes grosses influences électroniques...
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeLun 30 Avr - 10:11

Nous avons exactement les mêmes goûts ! Wink j'ai d'ailleurs adapté "Nuages" pour ensemble à cordes, je suis également raide dingue de "Sirènes"... et évidemment du "Faune".

Connais tu la musique de film "7 morts sur ordonnance" de Philippe Sarde ainsi que le "Combat del somni" (surtout le dernier mouvement) de Federico Mompou, à mon avis tu devrais adorer ! car c'est tout à fait dans la lignée des "Sirènes" et "Nuages".

Par contre je ne connais pas Art of Noise, je vais me renseigner car ça me titille.


Dernière édition par le Lun 30 Avr - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
FwiG




Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeLun 30 Avr - 12:20

Je connais un peu cette BO, et je suppose que tu pensais à Le sucre si nous parlons de Debussy !
Oui très beau.
Cela dit, je ne suis pas fan du reste... Mais ce ne sont que mes gouts !

Par contre je ne connais pas pas Combat del somni. Je vais donc rechercher ca !

Merci kfigaro, car enfait, ma culture cinématographique est relativement pauvre... Sad
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeLun 30 Avr - 12:34

Fichtre à 20 ans, connaître déjà tout ça ! c'est impressionnant ! Wink

Pour "Le sucre", c'est plus jazzy que debussyste, de plus ça lorgne beaucoup plus du coté de Darius Milhaud ou de Francis Poulenc...

A +
Revenir en haut Aller en bas
FwiG




Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeLun 30 Avr - 12:40

Enfait ce qui fait très debussy, c'est ces montés en tons... On ne retrouve pas ça dans le Jazz, mais le devellopement est en effet rapellé avec cette teinte Wink

Tu pensais à quel musique chez Poulenc ? scratch


Dernière édition par le Lun 30 Avr - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeLun 30 Avr - 13:05

Pour "le sucre", je pense surtout au "Concerto pour 2 pianos" de Poulenc mais je ne suis pas du tout expert par rapport à sa musique je t'avoue...

et tu as raison pour la gamme par ton chez Debussy, c'est exactement ce que l'on entend sur le "7 morts sur ordonnance" de Sarde, sinon tu connais "L'ouverture de féerie (Shérehazade)" de Ravel ? c'est archi debussyste aussi et on entend également beaucoup de gammes par tons...
Revenir en haut Aller en bas
FwiG




Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeMar 1 Mai - 18:22

Oui je connais mais je ne dirais pas pour autant que c'est completement Debussyste, Mais il est certain que c'est très impressioniste comme musique...
Il en degage une puissance magique et feerique.

J'avoue ne pas être un super fan, mais j'admire le talent et les oeuvres de cet artiste qui laisse place au rêves.
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeMer 2 Mai - 10:29

Tu veux parler de Ravel ?
Revenir en haut Aller en bas
FwiG




Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 16/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeMer 2 Mai - 12:41

D'ailleurs un cd que je trouve formidable :

Debussy Albumthumbav8

Contenu du CD

Ravel (pistes 1 à 4)
Trio for Violin, Cello and Piano : Modéré
Trio for Violin, Cello and Piano : Pantoum
Trio for Violin, Cello and Piano : Passacaille
Trio for Violin, Cello and Piano : Final : Animé


Debussy : (pistes 5 à 8 )
Premier Trio in G major : Andantino con moto allegro
Premier Trio in G major : Scherzo . Intermezzo
Premier Trio in G major : Andante espressivo
Premier Trio in G major : Finale : Appassionato

Fauré (pistes 9 à 11)
Trio for Piano, Violin and Cello op.120 : Allegro, ma non troppo
Trio for Piano, Violin and Cello op.120 : Andantino
Trio for Piano, Violin and Cello op.120 : Allegro vivo


Très expressif...
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
Jean-Michel


Nombre de messages : 6418
Age : 65
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 0:20

kfigaro a écrit:
Citation :
Je me rends compte que je connais fort peu Debussy, tes quelques mots m'incitent à aller l'écouter ces jours-ci d'une oreille peut-être plus ouverte et plus propice.
vraiment ? vu tes connaissances (...) sur le reste, ça m'étonne un peu ! que connais-tu de lui grosso modo : œuvres pour orchestre, piano, œuvres concertantes, vocales... ?
Connaître peu : au sens où si tu me demandes de dire quelque chose sur Debussy, je répondrai par « impressionnisme » et non pas par « je trouve tel morceau particulièrement beau » : grosso modo de la réflexion et pas vraiment du ressenti. C’est un pan de musique que j’aime bien écouter quand j’y pense... Alors que je pense souvent à Britten ou à Koechlin par exemple. Tu parles de Debussy, c’est peut-être l’occasion de le rencontrer un peu plus – ou de le rencontrer tout simplement.
Tout de même, quand je pense à Debussy, c’est surtout à son œuvre pour piano (Préludes, Images, Estampes). Je n’ai plus écouté depuis longtemps son œuvre orchestrale (par Pierre Boulez) mais je l’ai mise sur ma pile. La Sonate pour violoncelle et celle pour violon, le quatuor.
J’écoute même avec plaisir Pelléas et Mélisande (bon signe, si tu sais combien je suis réticent envers les opéras). Le Martyre de Saint Sébastien (Monteux).
Mais je crois que ce pour l’instant me parle le plus c’est le Promenoir des deux amants (Inge Spinette et Jan van der Crabbe (Explicit 1999).
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 10:31

Bon en fait c'est faux, tu connais énormément voire à fond la musique de Debussy (du moins par le disque) et je m'en doutais un peu ! Wink (vu le peu de lacunes que tu sembles avoir en matière de musique classique)

Jean-Michel a écrit:
Tout de même, quand je pense à Debussy, c’est surtout à son œuvre pour piano (Préludes, Images, Estampes).
ce n'est pas forcement son versant le plus accessible, sauf sa période de jeunesse (la fameuse "Suite Bergamasque")

Jean-Michel a écrit:
Je n’ai plus écouté depuis longtemps son œuvre orchestrale (par Pierre Boulez) mais je l’ai mise sur ma pile.
Dans les oeuvres orchestrales que je préfère et que je trouve personnellement les plus debussystes :
- La rhapsodie pour clarinette et orchestre
- Nocturnes (surtout "Sirènes")
- Jeux (surtout le début)
- et le "faune" bien évidemment

après je raffole aussi d'une oeuvre moins connue et sous-estimée qui est sa "Fantaisie" pour piano et orchestre, le second et troisième mouvement sont déjà archi archi debussystes.

Citation :
J’écoute même avec plaisir Pelléas et Mélisande (bon signe, si tu sais combien je suis réticent envers les opéras).
ah non je ne le savais pas... sinon "Pelléas" non plus n'est pas une oeuvre facile, il m'a fallu au moins 3 ou 4 écoutes pour parvenir à comprendre sa beauté. Par contre Le Martyre de Saint Sébastien me bouleverse littéralement ! je suis totalement dingue de cette musique qui m'a séduit presque immédiatement quand je l'ai découverte. Je trouve que le passage du "Bon pasteur" est absolument poignant avec cette mélodie retenue et extrêmement pudique qui doit autant à Wagner qu'au Debussy le plus secret et à mon avis le plus beau. Essaye la version par Tilson-Thomas, à mon humble avis, c'est lui qui donne la version la plus fidèle de cette musique à la fois décadente et mystique.

Citation :
Mais je crois que ce pour l’instant me parle le plus c’est le Promenoir des deux amants (Inge Spinette et Jan van der Crabbe (Explicit 1999).
Sur le plan des mélodies, je ne me lasse pas de ses "Poèmes de Baudelaire" et spécialement de la version orchestrale du "Jet d'eau" (seul Boulez l'a interprété au disque et sur DVD, en dehors d'orchestrations posthumes très peu connues de John Adams). Là encore, on est dans le debussysme le plus total : avec une mélodie massenetienne mais tellement éthérée qu'elle en devient irréelle...


Dernière édition par kfigaro le Jeu 22 Mai - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean


Nombre de messages : 12123
Age : 81
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 11:16

Debussy 51PNT20PXGL

connais tu cette version du Martyre de St Sebastien? (dirigée par Jacques Mercier)
celle de M. Tilson-Thomas ne semble plus disponible!?
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 12:06

L'image ne s'affiche pas...

sinon la version de Tilson-Thomas (chez Sony) semble toujours trouvable notamment ici :
http://astore.amazon.fr/chet-21/detail/B000025SZP/
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 12:27

Jean a écrit:
connais tu cette version du Martyre de St Sebastien? (dirigée par Jacques Mercier)

Debussy 51PNT20PXGL._SL500_AA240_

OK, il manquait le .jpg à la fin ! Wink

j'écoute quelques extraits ici :
http://www.alapage.com/-/Fiche/MusiqueClassique/518440/CD/martyre-de-saint-sebastien-claude-debussy-oratorio.htm

la voix de Lonsdale est merveilleuse (quoique parfois un peu "décalée" par rapport au texte précieux et assez pompeux de d'Annonzio qui convient peut être mieux à un récitant femme), sinon pour le peu entendu, ça me semble plutôt une très bonne version, une direction plus savoureuse, chaude et "française" que celle de Tilson-Thomas peut être ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean


Nombre de messages : 12123
Age : 81
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 13:48

Merci de tes commentaires précieux de connaisseur...et pour l'image!
(tu sais je ne suis pas très technique -même pas du tout!- informatique Embarassed )
Je ne sais pas ce qu'est le jpg qui manquait....tout ce que je sais c'est qu'il y a quelques semaines...je pouvait afficher sans problème les images captées sur amazone...et maintenant, en suivant exactement la même méthode, elle ne s'affiche que rarement!! ..alors que tout marche bien quand je les prends sur le site JPC!....une vraie "diablerie"!! Mr Green !
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 15:46

Jean-Michel me semble nettement plus connaisseur (dans le vrai sens du mot) que moi tu sais ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean


Nombre de messages : 12123
Age : 81
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 16:02

kfigaro a écrit:
Jean-Michel me semble nettement plus connaisseur (dans le vrai sens du mot) que moi tu sais ! Wink

peut être mais je parlais présicément du "Martyre de Sébastien' qu'il ne citait pas...et que je ne connais pas...
comme j'aime beaucoup Pélléas...çà devrait m'accrocher aussi!

A propos de Pélléas, Jean-Michel, n'est pas un cas unique: j'ai une amie qui n'aime pas du tout l'opéra (si ce n'est quelques airs par ci par là!) et qui aime beaucoup Pélléas Wink
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 17:47

si, si Jean-Michel a bien cité le 'Martyre de St Sébastien', relis le bien ! Wink

sinon pour "Pelleas", c'est presque un "anti-opéra" en fait !
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Sage du forum
Sage du forum
Jean


Nombre de messages : 12123
Age : 81
Localisation : Hte Savoie
Date d'inscription : 10/04/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 19:04

ah désolé Jean-Michel Embarassed !!
je n'irais peut être pas jusque là pour Pélléas...c'est un opéra de son époque qui n'a évidemment peu à voire musicalement avec ce qui se faisait les siècles précédents et que l'on peut rapprocher, me semble t'il, d'autres opéras du début du siecle ...comme Ariane et Barbe Bleu de Paul Dukas par exemple?
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro




Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 31/03/2007

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 20:18

Même l'opéra de Dukas est un peu plus "classique" sur la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Michel
Administrateur
Administrateur
Jean-Michel


Nombre de messages : 6418
Age : 65
Localisation : En Alsace
Date d'inscription : 04/04/2008

Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitimeJeu 22 Mai - 20:43

kfigaro a écrit:
Jean-Michel me semble nettement plus connaisseur (dans le vrai sens du mot) que moi tu sais ! Wink
Connaisseur... Voilà beaucoup d’honneur que je ne suis pas sûr de mériter entièrement.
Je sais bien que je fais partie de ceux qui affirment moins qu’ils n’en savent, contrairement à d’autres qui ne savent pas grand chose mais n’hésitent pas à clamer haut quelques connaissances fraîchement apprises. Je connais sans doute de l’extérieur beaucoup de musique, mais j’en connais assez peu de l’intérieur. Et tant qu’un compositeur reste dans la catégorie « connaissance extérieure », je ne me sens pas autorisé à en dire grand chose, en tout cas pas que je le connais.

Pour en revenir à Debussy, j’ai écouté une grande partie de ses œuvres orchestrales réunies sur le double disque Boulez chez Sony. Et je suis surpris de l’avoir oublié si longtemps ! Kfigaro me semble dans le vrai en disant que ses pièces pour piano ne sont sans doute pas dans ce qu’il est le plus facile d’aborder chez Debussy ; en le supposant, je me suis un peu laissé abuser par mes réactions habituelles. Je suis souvent rebuté par les robustes « pom-pom-pom » mais ils sont rares dans les pièces orchestrales de Debussy.
Debussy 51XGR4Z91ZL._SL500_AA240_ Grand merci de m'avoir fait extraire ce disque de mes oubliettes !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Debussy Empty
MessageSujet: Re: Debussy   Debussy Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Debussy
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Debussy : discographie sélective
» Debussy : œuvre pour piano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universalis :: Musique post-romantique-
Sauter vers: